×

Répression policière

Nanterre. 14 lycéens en GAV après avoir bloqué leur lycée en soutien à un professeur réprimé

Ce mardi, alors qu'ils bloquaient leur lycée en soutien à leur professeur Kai Terada réprimé par l'institution, les lycéens de Joliot Curie se sont faits réprimer par la police : au moins 14 élèves sont en garde à vue. Un rassemblement de soutien était organisé le soir même devant le commissariat de Nanterre.

Hélène Angelou

11 octobre 2022

Facebook Twitter

Ces deux derniers jours, les 10 et 11 octobre, les lycéens de Joliot-Curie à Nanterre bloquaient leur lycée. Cette mobilisation avait lieu en solidarité avec la journée de grève contre la répression dans l’Éducation Nationale du 11 octobre, qui touche tout particulièrement le lycée Joliot-Curie. En effet depuis la rentrée, l’un de leur professeur, Kai Terada, fait l’objet d’une répression syndicale de la part de l’institution qui, après l’avoir suspendu, l’a muté de force dans un autre établissement. C’est ce nouveau cas qui est à l’origine de la journée de grève appelée ce mardi 11 octobre contre la répression.

Le blocus organisé par les élèves avait donc lieu en soutien à leur professeur, mais il visait aussi à revendiquer de meilleures conditions d’étude, comme on pouvait le lire dans leur tract. Parmi les revendications figurent notamment la question d’une aide aux devoirs à la hauteur des besoins mais aussi la liberté de s’habiller librement face au durcissement du règlement intérieur concernant la tenue vestimentaire des lycéennes.

Or, la mobilisation lycéenne a été réprimée par la police, avec usage de gaz lacrymogène et coups de matraques. « Ce mardi matin, il y avait une présence policière massive devant l’établissement », témoigne une professeure de Joliot-Curie, contactée par Révolution Permanente. « Les policiers ont chargé une première fois, devant la quatre voies qui passe devant le lycée, c’était très dangereux, et ont fait usage de gaz lacrymogène. Une nouvelle charge très violente a eu lieu vers 11h, avec matraques et lacrymo ».

Plus de dix élèves ont été arrêtés et placés en garde à vue, comme en atteste le communiqué de soutien rédigé par leurs professeurs.

« Quatorze élèves sont en garde à vue, dont douze mineurs, nous confirme la professeure interviewée. Deux élèves ont quinze ans et un autre quatorze ans ! Et ils ont été auditionnés sans même que les familles soient prévenues ».

Ce nouvel épisode de répression policière, dans la continuité de la politique du gouvernement à l’encontre des lycéennes ces dernières années, exprime une volonté de briser tout embryon de mobilisation dans les établissements les plus militants afin d’en faire des exemples, du côté du personnel comme du côté des élèves et d’éviter une jonction des lycéens avec les travailleurs de l’éducation nationale en grève

Face à cette répression, un rassemblement de solidarité a été organisé devant le commissariat de Nanterre. Solidarité face à la répression !


Facebook Twitter
Répression syndicale, du jamais vu depuis l'après-guerre

Répression syndicale, du jamais vu depuis l’après-guerre

Palestine : la rencontre censurée avec Judith Butler aura lieu ce dimanche à Pantin, soyons nombreux !

Palestine : la rencontre censurée avec Judith Butler aura lieu ce dimanche à Pantin, soyons nombreux !

Le tribunal administratif valide l'expulsion de l'imam Mahjoubi : faisons front face à l'islamophobie d'Etat !

Le tribunal administratif valide l’expulsion de l’imam Mahjoubi : faisons front face à l’islamophobie d’Etat !

LFI, EELV, CGT, SUD Rail, Les Amis de la Terre… : de nombreux soutiens aux côtés de Christian Porta à Paris

LFI, EELV, CGT, SUD Rail, Les Amis de la Terre… : de nombreux soutiens aux côtés de Christian Porta à Paris

Toulouse. Après l'expulsion des MIE, 300 personnes au rassemblement unitaire pour le relogement

Toulouse. Après l’expulsion des MIE, 300 personnes au rassemblement unitaire pour le relogement

L'État expulse 24 mineurs isolés d'un centre d'hébergement à Paris : solidarité !

L’État expulse 24 mineurs isolés d’un centre d’hébergement à Paris : solidarité !

A la Berlinale, le soutien de cinéastes à la Palestine s'exprime malgré la répression d'État

A la Berlinale, le soutien de cinéastes à la Palestine s’exprime malgré la répression d’État

Ritchy Thibault, enfermé 50h et poursuivi pour avoir interpellé Macron : solidarité !

Ritchy Thibault, enfermé 50h et poursuivi pour avoir interpellé Macron : solidarité !