×

Répression

Guillaume Meurice convoqué par la police pour un sketch qui dénonçait Israël : solidarité !

A la suite d’une plainte déposée par l’Organisation juive européenne, l’humoriste Guillaume Meurice a été entendu par la police pour un sketch dénonçant la politique meurtrière de Netanyahou. Une convocation qui s'inscrit dans la répression de la contestation de la politique d’Israël.

Karl Nara

22 novembre 2023

Facebook Twitter
Guillaume Meurice convoqué par la police pour un sketch qui dénonçait Israël : solidarité !

Crédits photo : Capture d’écran, France Inter

Désormais, une critique humoristique des massacres commis par Israël peut vous valoir une audition libre par la police. C’est l’expérience qu’a fait Guillaume Meurice, connu pour ses chroniques humoristiques sur France Inter. Mardi 21 novembre, il a été entendu par la police suite à un sketch diffusé sur cette même radio, dans lequel il comparait le président israélien Benyamin Netanyahou à une « sorte de nazi mais sans prépuce ». Une blague qui visait à dénoncer la politique génocidaire du chef du gouvernement d’Israël qui a fait, à l’heure actuelle, plus de 14 000 morts dans la bande de Gaza. C’est cette phrase qui a fait scandale parmi les organisations soutenant l’État d’Israël, dont l’Organisation juive européenne qui a déposé la plainte pour « provocation à la haine » et « injure publique aggravée ».

Suite à la polémique suscitée par le sketch sur les réseaux sociaux, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique avait été saisie à la fin du mois d’octobre et Guillaume Meurice, ainsi que son équipe, ont été ciblés par des menaces de mort. L’humoriste avait également été sanctionné par son employeur d’un avertissement pour sa sortie, que la productrice de Radio France caractérisait de « particulièrement malvenue », alors qu’il y a quelques mois, celle-ci insistait sur le fait que « l’humour politique est inséparable de France Inter ».

Cette plainte à l’encontre d’un chroniqueur humoristique s’inscrit dans un contexte de criminalisation systématique de toute critique de la politique d’Israël, même satirique. L’accusation d’antisémitisme devient, dès lors, un prétexte pour faire taire toute parole de soutien, même minimale, à la Palestine. Une instrumentalisation qui va au-delà de l’OJE, comme en témoigne la « marche contre l’antisémitisme » le 12 novembre dernier, où se sont réunis les principaux instigateurs des plus terribles attaques xénophobes de ces dernières années, en allant de Nicolas Sarkozy à Manuel Valls, en passant par l’extrême droite de Marine Le Pen et d’Eric Zemmour, dont l’antisémitisme n’est plus à prouver.

Aujourd’hui, la convocation de Meurice à la police, pour un sketch, met en évidence le climat répressif profond qui s’est accentué depuis le massacre en cours en Palestine, alors que le gouvernement ainsi qu’un large panel d’organisations politiques criminalisent toutes les paroles de soutien à la Palestine. Les menaces et les actes de dissolutions d’organisations, l’arrestation de militants pro-palestiniens pour de simples collages, ou encore l’expulsion brutale de la militante Mariam Abu Daqqa le 8 novembre dernier en sont les exemples les plus récents.

En ce sens, nous apportons notre soutien à Guillaume Meurice et à tous les individus menacés et réprimés actuellement pour leur paroles sur la Palestine. Au-delà des différences d’opinions sur la Palestine, il s’agit d’un enjeu démocratique crucial à l’heure où le gouvernement profite de la séquence pour durcir la loi immigration, augmenter les expulsions, et d’élargir le champ des justifications pour les dissolutions d’organisations.


Facebook Twitter
Carrefour : comment l'entreprise française soutient Israël ?

Carrefour : comment l’entreprise française soutient Israël ?

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Ritchy Thibault, enfermé 50h et poursuivi pour avoir interpellé Macron : solidarité !

Ritchy Thibault, enfermé 50h et poursuivi pour avoir interpellé Macron : solidarité !

Ukraine. Macron joue les chefs de guerre, le mouvement ouvrier doit reprendre l'offensive

Ukraine. Macron joue les chefs de guerre, le mouvement ouvrier doit reprendre l’offensive

« Statut de l'imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l'État sur les musulmans

« Statut de l’imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans

Montpellier. Un militant fiché comme terroriste pour des propos en soutien à la résistance palestinienne

Montpellier. Un militant fiché comme terroriste pour des propos en soutien à la résistance palestinienne

Baisse du montant et de la durée des indemnités : Attal prépare son attaque contre les chômeurs

Baisse du montant et de la durée des indemnités : Attal prépare son attaque contre les chômeurs

Salon de l'agriculture : toujours moins d'écologie, la crise persiste

Salon de l’agriculture : toujours moins d’écologie, la crise persiste