×

Transports

Droit de grève : la direction de Tisséo veut limiter la diffusion des tracts syndicaux

Après avoir répondu par la répression à la mobilisation massive des travailleurs de Tisséo pour les salaires, la direction cherche à poursuivre son offensive contre le droit de grève en limitant la diffusion des tracts syndicaux.

Dorian Maffei

13 novembre 2023

Facebook Twitter
Droit de grève : la direction de Tisséo veut limiter la diffusion des tracts syndicaux

Crédits photo : Dorian M

Dans un tract syndical sorti le 7 novembre 2023, la CGT Tisséo dénonce une « attaque en règle contre les droits syndicaux ». En effet, la direction veut attaquer l’organisation de filtrages, c’est-à-dire les distributions de tracts à la sortie des dépôts, sans blocage. Déjà en 2015, elle avait voulu distribuer des amendes de 200 euros aux chauffeurs qui montaient dans les bus pour distribuer des tracts. Aujourd’hui, le patron de Tisséo Thierry Wischnewski, qui a peu apprécié la massivité de la grève pour les salaires des derniers mois, veut interdire ces distributions de tracts en dehors des horaires d’entrée et de sortie des salariés.

En empêchant les syndicats de communiquer, il espère ainsi réduire au maximum l’impact que pourrait avoir une prochaine grève en prévision de la politique austéritaire qui va se poursuivre dans les années à venir : privatisations, suppressions ou déplacements de postes (notamment au profit du recours à la sous-traitance) et chasses aux "faux arrêts maladie" qui sont évoqués par la CGT dans son dernier tract.

Une politique qui s’inscrit dans la continuité d’une offensive répressive menée par la direction de Tisséo sur cette année passée. En effet, au début de l’année, la direction avait décidé de supprimer la clause de sauvegarde qui permettait d’indexer les salaires sur l’inflation. La majorité des travailleurs s’était massivement mobilisés massivement entre le 11 avril et le 18 septembre sur de nombreuses dates. La mobilisation a atteint son paroxysme fin juin avec 80% de grévistes lors de la treizième journée de grève.

La main dans la main avec les élus de la mairie de Toulouse, notamment le maire Jean-Luc Moudenc, le PDG de Tisséo Thierry Wischenewski a joué le mépris en accusant les employés d’être des privilégiés. En juin, la direction avait tenté d’obtenir devant le tribunal l’évacuation de force des piquets par la police, sans succès. Le 18 septembre s’est tenu un nouveau procès au cours duquel la direction a réclamé 40 000 euros de « dédommagement » à chacun des quatre syndicats de l’intersyndicale. Un procès devenu celui de la légitimité des revendications des grévistes de Tisséo, et plus généralement du droit de grève, dont le délibéré sera rendu ce 20 novembre.

Ainsi, sans même attendre la décision de justice, la direction de Tisséo continue ses attaques contre les droits syndicaux et montre une fois de plus qu’elle n’as que la répression comme réponse aux revendications des salariés. Face à cette offensive, il est fondamental que l’ensemble des syndicats fassent bloc pour faire face à la répression et préparent les prochaines mobilisations en tirant les bilans des précédentes.


Facebook Twitter
Grève : l'usine Bosch de Mondeville à l'arrêt contre la menace de suppression d'emplois

Grève : l’usine Bosch de Mondeville à l’arrêt contre la menace de suppression d’emplois

Reconductible à Paul Eluard : la mobilisation se construit contre la casse de l'éducation

Reconductible à Paul Eluard : la mobilisation se construit contre la casse de l’éducation

« C'est du jamais-vu » : Grève massive des conducteurs de bus de Lacroix pour les salaires

« C’est du jamais-vu » : Grève massive des conducteurs de bus de Lacroix pour les salaires

Pas de rentrée dans le 93 : grève reconductible et AG pour dénoncer la casse de l'éducation

Pas de rentrée dans le 93 : grève reconductible et AG pour dénoncer la casse de l’éducation

Pourquoi les grèves catégorielles se multiplient-elles à la SNCF ?

Pourquoi les grèves catégorielles se multiplient-elles à la SNCF ?


Un dirigeant de la CGT convoqué à la gendarmerie pour un collage d'affiches sur une poubelle

Un dirigeant de la CGT convoqué à la gendarmerie pour un collage d’affiches sur une poubelle

Fin de la vidéosurveillance des travailleurs : une première victoire pour les employés des librairies Boulinier

Fin de la vidéosurveillance des travailleurs : une première victoire pour les employés des librairies Boulinier

InVivo : « L'homme le plus puissant de l'agriculture française » n'aime pas les syndicats

InVivo : « L’homme le plus puissant de l’agriculture française » n’aime pas les syndicats