×

De l'argent il y en a

Stellantis fait 18,6 milliards d’euros de bénéfices et met des centaines d’intérimaires à la porte

Nouvelle année record pour Stellantis : +11% des bénéfices par rapport à 2022, 18,6 milliards d'euros ! Dans le même temps les salaires ont augmenté de 4,3%, moins que l'inflation, tandis que le groupe renvoie des intérimaires à la pelle.

Anouk Warnier

15 février

Facebook Twitter
Stellantis fait 18,6 milliards d'euros de bénéfices et met des centaines d'intérimaires à la porte

Crédit photo : Ottaviani Serge

Stellantis publie ce jeudi ses résultats annuels qui battent de nouveaux records : l’entreprise réalise un bénéfice sans précédent de 18,6 milliards d’euros net. Selon les Echos, le groupe disposerait d’une montagne de 61 milliards d’euros en liquidités. L’entreprise amasse des sommes toujours plus immenses chaque année sur le dos des ouvriers, mais un pactole dont seuls les actionnaires verront la couleur. Pour ces derniers, ce bénéfice record se traduit par une hausse du retour par action à 1,55 euro (1,05€ en 2021, 1,35€ en 2022). Les actionnaires ont ainsi vu le profit rapporté par leur action augmenter de 47% en 2 ans ! Cette année, lors des Négociations Annuelles Obligatoires, la direction de Stellantis a bien voulu concéder 4,3% d’augmentation générale des salaires, tandis que l’inflation s’est élevée à 4,9% en moyenne en 2023 : les salaires ont baissé chez Stellantis !

Sur France info, Carlos Tavares a remercié les salariés pour leur « excellent travail ». Une gratitude qui s’est exprimée cette année par la menace de milliers de suppressions d’emplois aux Etats-Unis ainsi que par le limogeage régulier de centaines d’intérimaires en France.

Carlos Tavares, du haut de ses 23,5 millions d’euros de salaire annuel, a promis que 1,9 milliards d’euros seraient redistribués sous forme de prime aux salariés du monde entier. En France, les ouvriers toucheront une prime d’intéressement brut minimum de 4100 euro. Une somme dérisoire comparée aux bénéfices et qui plus est inférieure de 200 euros à celle de l’année dernière alors que les bénéfices étaient moindres.

Dans ce sens, la CGT PSA de Vincennes partage un graphique montrant l’écart qui se creuse entre les chiffres de bénéfices et les primes : plus ils gagnent moins ils donnent.

Les primes en « récompenses » ne sont en réalité qu’un revenu ponctuel et incertain, qui ne permet pas de cotiser pour la retraite ou le chômage. Elles ne seront pas une solution suffisante contre l’inflation et la précarité qu’elle engendre. Par ailleurs, cette prime ne sera pas touchée par les travailleurs intérimaires, dont le nombre pourrait tourner autour de 10.000.

Les actionnaires de Stellantis vont encore amasser un pactole sur le dos des travailleurs qu’ils usent jusqu’à la corde avant de les jeter quand ils ne sont plus bon à être exploités. Alors que Macron veut nous faire nous serrer la ceinture et que Bruno Le Maire veut faire des économies sur notre santé, nos retraites et les services publics, les résultats de Stellantis nous rappellent que de l’argent il y en a, et que les travailleurs sauront où aller le chercher ! C’est ce qu’ont fait les ouvriers de l’automobile aux Etats-Unis lors de la grande grève de l’automne dernier pour les salaires qui a mis à l’arrêt les principaux géants de l’automobile. C’est en suivant la voie de la grève que les ouvriers de l’automobile pourront toucher leur dû, dans l’unité avec les travailleurs intérimaires que la direction utilise comme variable d’ajustement pour diviser les travailleurs entre eux.


Facebook Twitter
Plus de 130 plans de licenciement, 90 000 emplois menacés : « 2024 pourrait atteindre le record de 2008 »

Plus de 130 plans de licenciement, 90 000 emplois menacés : « 2024 pourrait atteindre le record de 2008 »


Deux syndicalistes licenciées, plusieurs autres intimidés : Soutien aux grévistes de Rougier & Plé !

Deux syndicalistes licenciées, plusieurs autres intimidés : Soutien aux grévistes de Rougier & Plé !

Répression à l'usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Répression à l’usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud'hommes

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud’hommes

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Casse sociale à Sanofi : « des grèves massives sont nécessaires pour stopper les licenciements »

Casse sociale à Sanofi : « des grèves massives sont nécessaires pour stopper les licenciements »

Répression à GT Solution : la direction tente de licencier un militant syndical à cinq reprises

Répression à GT Solution : la direction tente de licencier un militant syndical à cinq reprises

Sanofi supprime 330 emplois dans la R&D contre le cancer : la santé, pas leurs profits !

Sanofi supprime 330 emplois dans la R&D contre le cancer : la santé, pas leurs profits !