×

Etat colonial

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Gérald Darmanin, en visite en Guadeloupe, a ordonné la mise en place d’un couvre-feu, à 20 heures pour tous les mineurs de Pointe-à-Pitre, pour une durée de deux mois. Une mesure qui s’inscrit pleinement dans la politique répressive, raciste et coloniale du gouvernement.

Daniel Matisa

18 avril

Facebook Twitter
Audio
Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Crédits photo : Capture d’écran X, @GDarmanin

En déplacement en Guadeloupe, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé hier soir la mise en place d’un couvre-feu à 20 heures pour les mineurs, effectif à partir de la semaine prochaine pour deux mois, au nom de la lutte contre la délinquance. Son annonce s’inscrit dans le contexte des opérations « Place Nette » lancées par le gouvernement depuis début mars, et qui ont mobilisé plusieurs centaines de policiers pour procéder à des contrôles arbitraires massifs des habitants de Pointe-à-Pitre. Comme à Mayotte, le gouvernement choisit de répondre par la brutalité et la répression à la situation sociale désastreuse de la Guadeloupe.

Gérald Darmanin se vante d’avoir envoyé « 200 policiers et gendarmes supplémentaires » ainsi que « 3 brigades de gendarmerie », en Guadeloupe, depuis qu’il est ministre de l’Intérieur. Si les territoires et départements d’outre-mer, euphémisme utilisé pour qualifier les restes de l’empire colonial français, possédaient auparavant un ministère dédié, il faut rappeler que celui-ci a été placé sous tutelle du ministère de l’Intérieur depuis juillet 2022. Un vrai symbole de l’ambition du gouvernement de réprimer et discipliner par la force les populations des colonies françaises. Et l’annonce faite hier de l’instauration d’un couvre-feu s’inscrit pleinement dans cette politique.

Aucune de ces mesures ne viendra apporter de solutions aux problèmes structurels que connaît la Guadeloupe : pénuries d’eau, coupures d’électricité, taux de pauvreté élevé, chômage de masse… La gestion coloniale du territoire s’était déjà donnée à voir lors des grandes mobilisations contre l’autoritarisme sanitaire et la vie chère en 2021, ou encore lors du non-lieu prononcé par la justice pour le crime sanitaire de l’affaire du chlorcédone. Comme pour l’opération Wuambushu à Mayotte, les opérations en cours à Pointe-à-Pitre sont aussi le laboratoire de la gestion coloniale du gouvernement, et la vitrine de sa politique de répression.

Le couvre-feu instauré et les opérations « Place Nette » ne visent aucunement à améliorer les conditions de vie des Guadeloupéens. Ces mesures n’aspirent qu’à maintenir les intérêts économiques de la France sur le territoire à coup de surenchères autoritaires. Il est alors nécessaire de dénoncer l’impérialisme français, d’exiger la fin de la gestion coloniale de la Guadeloupe et de tous les territoires subissant la politique raciste et xénophobe de l’Etat Français. Cela commencera par exiger l’accès à l’eau et aux services publics pour tous, tout en dénonçant l’instrumentalisation raciste et la normalisation de ces opérations policières de grande ampleur, ainsi que la responsabilité et la collaboration ouverte de dirigeants politiques guadeloupéens qui participent à la surenchère sécuritaire actuelle.


Facebook Twitter
Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l'État pour des prises de parole contre l'extrême-droite

Acharnement : Anasse Kazib poursuivi par l’État pour des prises de parole contre l’extrême-droite

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Offensive historique : la durée d'indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive historique : la durée d’indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

Offensive contre l'assurance-chômage : l'exécutif pourrait durcir les conditions d'indemnisation

Offensive contre l’assurance-chômage : l’exécutif pourrait durcir les conditions d’indemnisation