×

« Casseroles partout »

Concerts de casseroles, huées : Borne chahutée à Chateauroux malgré l’interdiction de manifester

Face au « fiasco » de la « reprise en main » annoncée par le chef de l’Etat, le gouvernement ne semble plus savoir quoi faire. Ce vendredi, Elisabeth Borne a fait interdire une manifestation dans l’Indre, avant de tenter de camoufler cette interdiction. Un nouveau signal de la fébrilité du gouvernement qui n’a pas empêché plusieurs dizaines de manifestants de lui consacrer un bruyant comité d’accueil.

Erell Bleuen

21 avril 2023

Facebook Twitter
Concerts de casseroles, huées : Borne chahutée à Chateauroux malgré l'interdiction de manifester

Depuis le début de la semaine, Macron et ses ministres multiplient les déplacements pour « aller à la rencontre des français » et tenter de mettre en scène leur « sortie » de la crise politique ouverte par la réforme des retraites. Mais partout où le gouvernement passe, des bruits de casseroles et des slogans « Macron démission » le suive, si bien qu’une bonne partie des ministres ont annulé leurs déplacements en cette fin de semaine.

Ce vendredi, c’est Elisabeth Borne qui est sortie du palais présidentiel pour se rendre dans l’Indre et visiter les communes de Valençay, Buzançais et Châteauroux. Un déplacement axé sur les services publics et l’occasion pour la première ministre de dérouler plusieurs annonces cosmétiques, comme la réduction du délai pour obtenir des papiers d’identité et la création de 150 nouvelles « maisons France Service ». Des mesures cache-misères qui cherchent à conjurer les critiques quant à l’immobilisme du gouvernement, et qui s’inscrivent dans le cadre des fameux « 100 jours d’apaisement » annoncé lundi par le chef de l’État.

Mais l’apaisement, ce n’est visiblement toujours pas pour aujourd’hui : la veille de la visite de Borne, la préfecture d’Indre avait pris des arrêtés d’interdiction de manifestation dans les trois communes où se rendait la première ministre, alors même qu’aucune manifestation n’était déclarée. Des faits contestés par Elisabeth Borne sur France Info, qui a déclaré qu’il « n’y a pas d’interdiction de manifester » et que le préfet « a pris un arrêté pour interdire de circuler dans une rue à Châteauroux ».

Or, lorsqu’on regarde le détail des arrêtés préfectoraux, ça n’est pas une mais 13 rues, ainsi que trois avenues, deux places, un boulevard et un rond-point de Châteauroux qui sont concernés par l’interdiction de manifester. Même son de cloche à Buzançais, où une dizaine de rues ont également été interdites d’accès.

Mais si Borne voudrait camoufler la fébrilité de son gouvernement, en masquant qu’elle et ses collègues ne peuvent plus sortir dans la rue sans dispositif policier pour tenir à distance la détestation qu’ils suscitent, un concert de casseroles et plusieurs dizaines de manifestants sont venus lui rappeler, que, arrêté préfectoral ou pas, ils étaient déterminés à lui faire payer son passage en force. A Buzançais, une trentaine de personnes se sont ainsi rassemblées devant la mairie avec une banderole « justice nulle part, casseroles partout », tandis qu’à Châteauroux, les CRS ont réprimé le rassemblement et traîné les manifestants au sol pour les empêcher d’aller interpeller Elisabeth Borne.

Face à la colère d’un mouvement qui dépasse depuis longtemps la question de la réforme des retraites, la seule réponse du gouvernement c’est le mensonge, la matraque et les interdictions préfectorales. Mais Macron, Borne et les autres peuvent continuer à sourire devant les caméras des journalistes, la visite de la première ministre atteste bien d’une chose : la crise politique est loin de s’être refermée, et les « 100 jours d’apaisement » ne vont pas être de tout repos pour le gouvernement.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter

Erell Bleuen

Twitter : @Erellux

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Un an de prison avec sursis pour avoir soutenu la Palestine : exigeons la relaxe pour Jean-Paul Delescaut !

Un an de prison avec sursis pour avoir soutenu la Palestine : exigeons la relaxe pour Jean-Paul Delescaut !

Conférence de LFI interdite par l'Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Conférence de LFI interdite par l’Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Salariés réservistes de l'armée : Lecornu appelle au « patriotisme du capitalisme français »

Salariés réservistes de l’armée : Lecornu appelle au « patriotisme du capitalisme français »

TIG pour les parents, comparution immédiate : le nouveau projet d'Attal pour mettre au pas la jeunesse

TIG pour les parents, comparution immédiate : le nouveau projet d’Attal pour mettre au pas la jeunesse

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

100 jours d'Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

100 jours d’Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l'austérité

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l’austérité