×

Répression

Communiqué du Poing Levé. Manifestant⋅es en détention provisoire : l’État emprisonne, organisons la riposte !

Ce mardi, à Paris, se tenait l'audience de cinq manifestant⋅es arrêté⋅es le 1er mai et placé⋅es en détention provisoire pendant 9 jours. Sur les cinq, quatre ont été relâché⋅es avec un contrôle judiciaire très strict : pointage deux fois par semaine, interdiction de manifester. Le dernier restera en détention provisoire jusqu’à son procès, qui doit normalement se tenir en juin. Une énorme offensive contre les manifestants. Communiqué du Poing Levé.

Le Poing Levé

9 mai 2023

Facebook Twitter
Communiqué du Poing Levé. Manifestant⋅es en détention provisoire : l'État emprisonne, organisons la riposte !

Crédits photo : Hubert2T

La journée du premier mai a été historique. Avec plus de 2,3 millions de manifestant⋅es dans les rues, le monde du travail et la jeunesse ont montré que la colère était loin d’être apaisée, contrairement au plan de Macron. Depuis, les casserolades et les rassemblements continuent, et la journée du 8 mai a à nouveau montré un Macron plus détesté et isolé que jamais.

Face à cet approfondissement de la crise politique, le gouvernement a opéré un nouveau saut dans la répression. Après des semaines d’interpellations massives depuis le 49.3, ce sont à nouveau plus de 500 personnes qui ont été interpellées le premier mai, dont un tiers ont été relâchées sans poursuites. À Toulouse, un étudiant du Mirail a été condamné à 6 mois de sursis et 400 euros de dommages et intérêts après avoir passé quatre jours en détention provisoire.

À Paris, cinq manifestant⋅es ont été placé⋅es en détention provisoire après avoir été interpellé⋅es et ont donc passé huit jours en prison. Ces détentions provisoires et interpellations massives sont par ailleurs l’occasion de mettre en place un fichage généralisé de celles et ceux qui se mobilisent, avec des demandes systématiques de donner ses codes de téléphone et ses empreintes, sous peine d’écoper de poursuites lourdes.

Ce mardi se tenait l’audience des cinq manifestant⋅es placé⋅es en détention provisoire au Tribunal de grande instance de Paris. Sur les cinq, quatre ont été relâché⋅es avec un contrôle judiciaire et le dernier restera en détention provisoire jusqu’à son procès, qui doit normalement se tenir en juin.

Cette répression scandaleuse s’inscrit dans la droite lignée de tous les outils répressifs déployés par le gouvernement pour briser la détermination de celles et ceux qui se battent depuis quatre mois contre la réforme des retraites. Après le 49-3, les menaces de dissolution d’organisations, l’offensive contre les migrants à Mayotte, les violences policières et les poursuites judiciaires : l’Etat opère un renforcement autoritaire pour mater la contestation et tenter de sortir de la crise.

Dans ce cadre, c’est tout un système, où les étudiant⋅es crèvent la dalle, où les lycéen⋅nes se font gazer et menotter pendant que le gouvernement promulgue une loi rejetée par la majorité de la population, qui doit être remis en cause. Ce sont les violences policières et la justice de classe, les violences d’État et l’anti-démocratisme de la Vème République que nous combattons.

Face à la répression, il va falloir organiser la solidarité pour exiger la libération et la relaxe de tou⋅tes les manifestant⋅es interpellé⋅es. Le Poing Levé organise en ce sens une grande campagne contre la répression pour recenser les cas et les victimes et organiser la solidarité la plus large possible. Contacte-nous si tu as vécu un cas de répression et que tu veux témoigner !

Nous appelons à rejoindre tous les rassemblements contre la répression !


Facebook Twitter
Répression de l'activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence

Répression de l’activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence


Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Lycée Ravel : la direction menace de modifier les bulletins scolaires des élèves qui bloquent

Lycée Ravel : la direction menace de modifier les bulletins scolaires des élèves qui bloquent

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants


Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants