×

Social-traîtres

Antisémitisme : Olivier Faure appelle à l’unité nationale avec le RN... avant de rétropédaler

Olivier Faure a appelé ce dimanche à un « rassemblement de toutes les forces politiques » contre l’antisémitisme, RN compris, avant de rétropédaler quelques heures plus tard face au tollé. Une « erreur » qui en dit long sur l’attitude du PS, qui veut se réaffirmer comme une force du régime.

Arsène Justo

6 novembre 2023

Facebook Twitter
Antisémitisme : Olivier Faure appelle à l'unité nationale avec le RN... avant de rétropédaler

Crédit photo : Twitter du Parti Socialiste

Ce dimanche, le premier secrétaire du Parti Socialiste, Olivier Faure, déclarait au micro de la très pro-israélienne Radio J : « j’appelle toutes les forces politiques à dire qu’il n’est pas possible qu’il y ait le moindre acte ou la moindre parole antisémite en France, que les Français juifs ne peuvent pas être tenus pour responsables d’actes qui ont été commis par d’autres juifs ailleurs dans le monde ». Interrogé sur la potentielle présence du Rassemblement National, le premier secrétaire du PS a expliqué qu’ils y étaient les bienvenus, à condition de « faire en sorte de couper avec sa propre histoire et une partie de ses élus ».

Olivier Faure a cependant été contraint de revenir sur ses propos quelques heures après, face aux vives critiques de la gauche et face à une énième sortie du RN. Jordan Bardella a en effet déclaré, quelques heures seulement après l’interview du dirigeant du PS, que Jean-Marie Le Pen ne serait « pas antisémite », malgré les très nombreuses sorties négationnistes de l’ancien dirigeant du parti d’extrême-droite.

Il faut noter que le Parti à la rose a participé à la manifestation de samedi en soutien au peuple palestinien, mais sur le mot d’ordre extrêmement flou de « pour la libération des otages, pour un cessez-le-feu immédiat, pour la relance du processus de paix ». Un mot d’ordre qui cadre mal avec la réalité des quasi 10 000 Palestiniens massacrés par l’armée israélienne, d’ailleurs totalement ignorés par le slogan, en renvoyant dos-à-dos Palestiniens et Israéliens.

Un slogan inscrit dans la continuité de la position du PS depuis le 7 octobre, qui déclarait dans un communiqué de presse daté du 8 : « la politique du gouvernement Netanyahu ne saurait être mise en avant pour relativiser l’agression terroriste dont est aujourd’hui la cible la population israélienne. (…) Il n’y a pas de circonstances atténuantes qui soient entendables, et nul ne devrait renvoyer dos à dos Israël et l’organisation terroriste Hamas ».

Un front des islamophobes contre l’antisémitisme ?

Le dirigeant du PS, qui avait refusé de participer à la manifestation du 23 septembre contre les violences policières par crainte que n’y soit dénoncée l’interdiction de l’abaya à l’école, préférant apparemment les rassemblements pro-flics d’extrême-droite, semble plus motivé lorsqu’il s’agit d’organiser des rassemblements contre l’antisémitisme en pleine vague d’instrumentalisation répressive de cette lutte nécessaire.

Or, à l’heure où lutter contre l’antisémitisme devrait évidemment être un enjeu important face à la multiplication d’actes racistes visant les personnes juives, lier ce combat à la lutte contre les instrumentalisations islamophobes, autoritaires mais aussi pro-Israël est fondamental. Ce n’est pas le projet de Faure, près à marcher aux côtés de RN, mais également de LR ou de LREM, qui non seulement s’en prennent aux musulmans mais soutiennent inconditionnellement le massacre en cours en Palestine.

Il y a seulement quelques jours, Darmanin expliquait que la montée de l’antisémitisme en France est le fait d’ « une forme d’islam radical et une forme d’ultra-gauche », tandis que Marine Le Pen tente de masquer son héritage antisémite dans une surenchère dans le soutien à Israël et l’islamophobie, expliquant « le Rassemblement national est, je le crois aujourd’hui, pour beaucoup de Français de confession juive, un bouclier contre l’idéologie islamiste ».

Aucune « unité nationale » n’est évidemment envisageable avec ces partis racistes et anti-ouvriers, mais la proposition d’Olivier Faure offre en revanche un boulevard aux instrumentalisations les plus réactionnaires. Un moyen pour le PS de se réaffirmer comme un parti du régime à part entière, à la veille d’une probable implosion de la NUPES et alors que l’affiliation à LFI, qui a jusqu’à présent permis au PS de survivre et de conserver quelques précieux mandats, lui devient politiquement de plus en plus coûteuse face aux offensives du régime.

Face à cette énième démonstration du rôle réactionnaire du PS, il y a urgence à opposer à leur « unité nationale » un front des organisations du mouvement ouvrier, de la gauche et du mouvement social qui s‘opposent aux actes antisémites, à leur instrumentalisation racistes et sécuritaires, et à l’offensive meurtrière en cours à Gaza et ses soutiens à travers le monde, au premier rang desquels le gouvernement français.


Facebook Twitter
Contre le délit d'opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Contre le délit d’opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Rima Hassan convoquée par la police : un nouveau cap dans la criminalisation des soutiens à la Palestine

Rima Hassan convoquée par la police : un nouveau cap dans la criminalisation des soutiens à la Palestine

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

« C'est le moment de faire front face à la répression » - Anasse Kazib et Elsa Marcel au Media

« C’est le moment de faire front face à la répression » - Anasse Kazib et Elsa Marcel au Media

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

Compte épargne temps : les directions syndicales s'entendent avec l'U2P pour aménager la misère

Compte épargne temps : les directions syndicales s’entendent avec l’U2P pour aménager la misère

TIG pour les parents, comparution immédiate : le nouveau projet d'Attal pour mettre au pas la jeunesse

TIG pour les parents, comparution immédiate : le nouveau projet d’Attal pour mettre au pas la jeunesse

Salariés réservistes de l'armée : Lecornu appelle au « patriotisme du capitalisme français »

Salariés réservistes de l’armée : Lecornu appelle au « patriotisme du capitalisme français »