×

Polluer à coups de matraque

Véran confirme la dissolution des Soulèvements de la Terre : faisons front !

Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, a confirmé ce mardi la dissolution prochaine des Soulèvements de la Terre. Face à cette offensive qui vise ceux qui osent se mobiliser, l'ensemble des organisations de la gauche politique et syndicale doivent faire front pour empêcher cette dissolution.

Adèle Chotsky

20 juin 2023

Facebook Twitter
Audio
Véran confirme la dissolution des Soulèvements de la Terre : faisons front !

Ce mardi, le porte-parole du gouvernement Macron, Olivier Véran, a confirmé la prochaine dissolution des Soulèvements de la Terre. La dissolution devrait être prononcée ce mercredi au prochain Conseil des ministres ou à celui de la semaine suivante a affirmé Véran sur le plateau de Cnews.

Au micro de la chaîne d’extrême droite de Bolloré, le porte-parole du gouvernement s’est voulu très clair  : « on la dissout parce qu’il y a des exactions ou de la mise en danger de la sécurité publique ». Depuis plusieurs semaines, le regroupement de centaines d’associations, collectifs, syndicats était dans le viseur du gouvernement. Après la manifestation à Sainte-Soline contre les méga-bassines le 25 mars 2023, qui avait subi une répression brutale, Darmanin avait annoncé vouloir dissoudre SLT, tout en s’en prenant à la Ligue des Droits de l’Homme pour avoir rapporté le blocage des secours par la police qui a failli coûter la vie à Serge, l’un des manifestants

C’est d’ailleurs à cela que Véran a fait référence ce mardi : « la cause climatique ne justifie pas qu’on aille caillasser des gendarmes sur un champ ». Une criminalisation du mouvement pour mieux justifier la répression sans précédent qui s’est abattue sur la manifestation, accusant les manifestants de violences malgré un déferlement de gaz lacrymo, grenades de désencerclement et LBD et un bilan de 200 personnes blessées, dont deux dont le pronostic vital était engagé.

Ces attaques se font dans un contexte de saut dans la politique répressive d’État à l’égard du mouvement écologiste. Début juin, une quinzaine de militants écolos d’une dizaine de ville avaient été perquisitionnés puis placés en garde à vue, dans le cadre d’une large opération de répression qui avait mobilisé des unités anti terroristes, suite à une action de militants écologistes en décembre contre le cimentier Lafargue, groupe capitaliste champion de la pollution et financier de Daesh.

Alors que le dérèglement climatique n’a jamais été aussi visible, face à la catastrophe qui menace toute l’humanité la classe dominante n’a d’autre réponse que la répression. Les gouvernements, plutôt que de toucher aux profits des capitalistes responsables de la majorité des émissions de CO2, de la spoliation et de la destruction des ressources naturelles, criminalisent le mouvement social.

La menace de dissolution qui plane au-dessus des Soulèvements de la Terre arrive aussi alors que la répression s’est également abattue sur le mouvement ouvrier durant la bataille contre la réforme des retraites, des réquisitions de raffineurs et d’éboueurs en grève à la répression du piquet de grève de Vertbaudet, en passant par les poursuites judiciaires contre les jeunes et les travailleurs qui ont manifesté.

Face à cette attaque, faisons front ! Il faut une réponse large du mouvement ouvrier, que toutes les organisations se solidarisent avec ceux qui dénoncent et qui ciblent les responsables du changement climatique et de la pollution, à savoir les grands capitalistes de l’agro-business ou du BTP comme Lafarge. Alors que des rassemblements sont appelés dans toute la France ce mercredi 21 juin, il faudra y être nombreux.


Facebook Twitter
InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l'agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l’agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

La question de l'État dans la crise écologique. Débat avec Peter Gelderloos

La question de l’État dans la crise écologique. Débat avec Peter Gelderloos

Nestlé. L'eau était contaminée et filtrée illégalement, l'Etat a caché le scandale

Nestlé. L’eau était contaminée et filtrée illégalement, l’Etat a caché le scandale

Forage de pétrole en Gironde : un nouveau scandale écologique validé par le gouvernement

Forage de pétrole en Gironde : un nouveau scandale écologique validé par le gouvernement

Week-end de répression contre les opposants à l'A69 : la police tente d'assiéger la ZAD

Week-end de répression contre les opposants à l’A69 : la police tente d’assiéger la ZAD

Un musée financé par l'industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l'or noir

Un musée financé par l’industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l’or noir

Forages pétroliers : Greta Thunberg et des milliers de jeunes écolos mobilisés dans les rues de Bordeaux

Forages pétroliers : Greta Thunberg et des milliers de jeunes écolos mobilisés dans les rues de Bordeaux


Ursula Von der Leyen renonce à la réduction des pesticides : un cadeau pour l'agro-business

Ursula Von der Leyen renonce à la réduction des pesticides : un cadeau pour l’agro-business