×

VIDEO. Nice. Interpellation violente sous prétexte de non port du masque

Au passage du Tour de France à Nice, une famille a été violemment interpelée au prétexte que celle-ci ne portait pas de masques. Sur la vidéo, on voit même les policiers faire un plaquage ventral, symbole brutal de la répression policière en période de crise sanitaire.

Léon Sidhoum

31 août 2020

Facebook Twitter

@Capture d’écran de la vidéo Twitter montrant l’interprétation d’un homme pour non-port du masque à Nice, le 29 août 2020. Vidéo partagée par l’internaute @CerveauxNon

Cette vidéo, publiée le 29 août montre l’interpellation d’une violence inouïe d’une famille pour « refus de porter le masque » alors que ceux-ci l’avaient à la main et s’apprêtaient à le mettre. Cette scène s’est déroulée à Nice, dans la cité des Anges. « Un homme et une femme ont été arrêtés par la police pour non-port de masques ! Ils l’avaient à la main, ont voulu le mettre au vu de la police... Et voilà ! » commente l’internaute.

Sur la vidéo, on voit quatre policiers plaquer violemment à terre un homme près de sa famille, et poser leurs genoux sur son corps pendant plusieurs secondes. Cette méthode d’interpellation est pourtant la même que celle qui a causé la mort de George Floyd et Adama Traoré en France. Mais il est important de rappeler que le gouvernement Macron a de nouveau autorisé ce type de pratiques en juin, malgré la controverse d’envergure internationale que la mort de George Floyd avait suscitée. Un autre policier tient brutalement une femme sur le côté, qui crie.

Partagée près de 2000 fois sur Twitter, la vidéo a entrainé de très nombreux commentaires d’indignation. La direction centrale de la Sécurité Publique a tenté de justifier cette violence en affirmant que l’homme avait refusé d’obtempérer et ne portait pas le masque alors qu’on voit sur la vidéo un masque accroché à l’oreille de l’homme violenté.

Cet acte policier n’est pas sans rappeler les vidéos de violences qui surgissent sur les réseaux sociaux depuis le confinement. De fait, la logique du gouvernement a été de renforcer la répression et la présence policière soi-disant pour assurer la sécurité de tous. Mais en vérité c’est un moyen d’individualiser la responsabilité de la crise sanitaire alors que c’est ce même gouvernement qui a été incapable de la gérer et de proposer une politique sanitaire à la hauteur.

De plus, c’est lui qui a alimenté la confusion, entre les déclarations sur l’inefficacité et l’inutilité du masque, et les nombreuses voltefaces contradictoires, le gouvernement a semé le doute autour de la question du port du masque. Aujourd’hui, au lieu de fournir des masques gratuits et de faire de la prévention, c’est par la force, entre amendes et interpellations violentes, que le gouvernement veut l’imposer.

Il est donc nécessaire de dénoncer la logique policière du gouvernement autour de la question du port du masque, qui devrait avant tout choses, être gratuits et fournis par l’Etat dans le contexte de rentrée.


Facebook Twitter
Mathilde Panot convoquée par la police : face au nouveau saut répressif, il faut faire front !

Mathilde Panot convoquée par la police : face au nouveau saut répressif, il faut faire front !

Douze maires du 93 convoqués pour avoir défendu la nécessité d'un plan d'urgence dans l'éducation

Douze maires du 93 convoqués pour avoir défendu la nécessité d’un plan d’urgence dans l’éducation

Révolution Permanente débarque sur Twitch à partir de dimanche

Révolution Permanente débarque sur Twitch à partir de dimanche

Contre le délit d'opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Contre le délit d’opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Durée d'allocation, durcissement des règles : Attal précise son offensive contre l'assurance chômage

Durée d’allocation, durcissement des règles : Attal précise son offensive contre l’assurance chômage

À 100 jours des JO, Darmanin finalise son plan ultra-répressif

À 100 jours des JO, Darmanin finalise son plan ultra-répressif

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

Compte épargne temps : les directions syndicales s'entendent avec l'U2P pour aménager la misère

Compte épargne temps : les directions syndicales s’entendent avec l’U2P pour aménager la misère