×

Rentrée universitaire

Le Poing Levé. 600 étudiants réunis dans 14 universités pour construire un collectif révolutionnaire !

600 étudiants se sont retrouvés dans les réunions de rentrée du Poing Levé partout en France. L’occasion de discuter d’une réponse à la précarité étudiante et aux attaques du gouvernement, et s’organiser pour construire un collectif révolutionnaire dans les facs.

Lorélia Fréjo


et Le Poing Levé

9 octobre 2023

Facebook Twitter
Le Poing Levé. 600 étudiants réunis dans 14 universités pour construire un collectif révolutionnaire !

Pour cette rentrée sous le signe de la préparation d’une revanche contre Macron, le collectif communiste et révolutionnaire Le Poing Levé a réuni près de 600 étudiants dans 14 universités du pays. Une réussite pour ce collectif jeune de Révolution Permanente, qui existe depuis 2018 qui montre l’avancée des idées marxistes et anticapitalistes à l’université.

L’occasion de discuter des sujets de la rentrée et notamment de l’augmentation de la précarité étudiante, renforcée par une crise du logement. Une situation qui oblige de nombreux étudiants à faire la queue devant les banques alimentaires, dont 19 % des bénéficiaires ont moins de 25 ans et même à dormir en tente. Mais ces réunions se sont également déroulées en pleine offensive du gouvernement et de la droite, notamment contre le port de l’abaya, une nouvelle attaque sexiste et islamophobe et de la loi immigration et de la répression des exilés.

Hier soir, la dernière réunion de rentrée du Poing Levé a eu lieu à la fac du Mirail à Toulouse, où le collectif a été élu première force dans les conseils universitaires l’année dernière, a réuni 105 personnes. Auparavant, la réunion de rentrée de la fac de sciences Paul Sabatier avait réuni 26 étudiants. L’occasion de discuter anti-impérialisme, après un été marqué par les conséquences désastreuses de la crise écologique, causée notamment par le pillage des richesses et des ressources par les entreprises impérialistes. Entre les milliers de personnes à Lampedusa, les morts dans les feux de forêts ou la Méditerranée, la situation demande de défendre un programme pour la régularisation de tous les sans-papiers, la fin du tri des migrants et l’expulsion des entreprises françaises hors d’Afrique. La lutte anti-impérialiste à Toulouse se fera aussi aux côtés des militants qui luttent pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, militant palestinien emprisonné depuis 40 ans à Lannemezan.

En région parisienne, des réunions publiques ont eu lieu à Paris 3, Paris 4, Nanterre et à l’université Paris Cité, qui s’organise contre des coupes budgétaires drastiques de 30 millions d’euros. Cette année l’équipe du Poing Levé de l’UPC s’est divisée en deux réunions, une sur le campus Grand Moulins et une autre au campus de psychologie Boulogne, qui ont rassemblé près de 70 personnes.

C’était également le cas à Paris 1, où trois réunions différentes ont réunis près de 80 personnes, sous le signe de l’alliance avec les travailleurs. Au centre Tolbiac, Aurélien éboueur au SIVOM dans le 77 et Clément Allochon, cheminot à Châtillon sont venus parler de la jonction entre étudiants et travailleurs contre la réforme des retraites. Au centre de droit et de sciences humaines Lourcine, où une quarantaine de personnes se sont réunies, c’est Ariane Anemoyannis qui a animé le débat, pour revenir notamment sur la lutte contre la répression et l’offensive autoritaire du gouvernement.

Du côté de la fac de Paris 8 (Saint Denis), ce sont Laura Varlet, cheminote au Bourget, et Gwen, professeur des écoles qui sont venues échanger avec les 60 étudiants réunis. Après l’assassinat de Nahel, et les révoltes dans les quartiers populaires, la réunion aura permis de discuter de la construction d’une jeunesse qui relève la tête face au racisme d’État et aux violences policières.

À Bordeaux, plus de 80 étudiants et lycéens du Poing Levé se sont retrouvés à la fac de Montaigne et de la Victoire. A Montaigne les discussions ont notamment porté sur les violences sexistes et sexuelles à l’université, alors qu’une campagne unitaire s’est lancée contre l’omerta. A la Victoire, la réunion a été l’occasion de revenir sur la violente répression policière subie par les étudiants avec une occupation délogée par le RAID. Côté lycées, la rentrée à Bordeaux a été consacrée à mener campagne pour la régularisation de Shenaya, lycéenne srilankaise menacée d’expulsion. Une AG lycée a d’ailleurs réuni une cinquantaine de lycéens cette semaine à ce sujet->https://www.revolutionpermanente.fr/Premiere-victoire-pour-la-regularisation-de-Shenaya-sous-pression-la-prefecture-reexamine-le].

Le Poing Levé a également réuni 40 personnes à la fac de Montpellier, où le collectif soutient la grève [des salariés du nettoyage ONET et a notamment organisé une projection du film Les Petites mains invisibles en soutien au grévistes.

À la fac de Rennes 2, où le Poing Levé existe depuis peu, une trentaine de personnes ont participé à la réunion de rentrée, pour discuter notamment avec des militants lycéens de l’obligation du SNU. Même nombre d’étudiants à la Fac de Lorraine dans l’Est, où le Poing Levé se lance pour se battre contre l’inflation et la sélection à l’université, avec la présence de Christian Porta, syndicaliste CGT dans l’entreprise agro-alimentaire Neuhauser.

La réussite de cette rentrée du Poing Levé est un bon signe pour préparer les prochaines batailles contre le gouvernement, alors que Macron a prévu des attaques contre l’université pour renforcer la sélection et la privatisation. Construire un collectif militant révolutionnaire dans les facs permet de penser d’autres perspectives pour le futur de l’université et de la jeunesse. En ce sens, les 600 étudiants réunis à Paris, Rennes, Metz, Bordeaux, Montpellier, Toulouse et bientôt à Marseille, préparent une grande campagne contre la précarité étudiante, pour des perspectives anti-racistes face à la crise écologique et contre toutes les formes d’oppression à l’université.

Pour rencontrer les militants du Poing Levé, n’hésite pas à contacter nos pages locales ou à participer aux Assemblées générales de rentrée de Révolution Permanente, qui auront lieu dans les prochaines semaines dans différentes villes !


Facebook Twitter
Etats-Unis. A l'université de Columbia, la répression du soutien à la Palestine s'intensifie

Etats-Unis. A l’université de Columbia, la répression du soutien à la Palestine s’intensifie

« On demande le retrait total de la réforme », 300 étudiants en AG à Tolbiac contre le tri social

« On demande le retrait total de la réforme », 300 étudiants en AG à Tolbiac contre le tri social


Bordeaux Montaigne : la mobilisation proche de la victoire sur la gestion des VSS après 7 mois ?

Bordeaux Montaigne : la mobilisation proche de la victoire sur la gestion des VSS après 7 mois ?

1 étudiant sur 10 s'est déjà retrouvé sans logement pendant ses études, révèle l'enquête du Poing Levé !

1 étudiant sur 10 s’est déjà retrouvé sans logement pendant ses études, révèle l’enquête du Poing Levé !

Peines contre les parents, internats : Attal s'en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

Peines contre les parents, internats : Attal s’en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

Menace de suppression des rattrapages à Sorbonne Université : retour sur un projet ultra-sélectif

Menace de suppression des rattrapages à Sorbonne Université : retour sur un projet ultra-sélectif

Fin des rattrapages, absences, compensation et partiels à Paris 1 : la moitié des étudiants en sursis

Fin des rattrapages, absences, compensation et partiels à Paris 1 : la moitié des étudiants en sursis


Censure : la droite veut interdire les conférences de LFI dans les facs

Censure : la droite veut interdire les conférences de LFI dans les facs