×

Guerre

Rafale, drones, porte-avion : 413 milliards pour la course à l’armement et la militarisation

La loi de programmation militaire pour 2024-2030 a été présentée en conseil des ministres. Le budget historique de 413 milliards d’euros servira à un important réarmement et sera accompagné de mesures militaristes comme l’élargissement du nombre de réservistes.

Olga Hagen

4 avril 2023

Facebook Twitter

Ce mardi 4 avril, Sébastien Lecornu, ministre des armées, présentait en Conseil des ministres la loi de programmation militaire pour 2024-2030. Comme annoncé en janvier, le gouvernement portera le budget total des armées à 413 milliards d’euros sur les sept prochaines années. Le budget de la défense va plus que doubler, atteignant 69 milliards d’euros en 2030 contre 32 milliards d’euros en 2017.

Portes-avions, sous-marins, « dronisation »… un important réarmement

Dans le renforcement de l’équipement militaire français prévu par cette loi de programmation, plusieurs éléments ont été précisés par le ministère des Armées, avec une importance particulière accordée au nucléaire. En effet, la construction d’un porte-avion de nouvelle génération est confirmée, ainsi que celle de sous-marins lanceurs d’engin de troisième génération (SNLE 3G). « L’enjeu est de garder notre avance dans la propulsion nucléaire », déclare l’entourage du ministre des armées auprès des Échos.

Avec un investissement de 1,5 milliard rien qu’en 2023 en matière de drones et lutte anti-drones, le ministère des armées prévoit également plus de 3.000 drones d’ici 2025, revendiquant la nécessité d’une « dronisation » des forces.

Sur le plan des munitions, le budget est « nettement renforcé par rapport au passé » d’après les Échos. Franceinfo explique également que « Paris veut augmenter son effort sur les munitions et l’artillerie avec les canons Caesar et le remplacement en 2027 des lance-roquettes unitaires (LRU) par des lance-roquettes américains Himars ou une solution européenne. Mais "ce sujet n’est pas tranché", selon le ministère. »

Au programme également, la livraison de blindés connectés pour l’armée de terre, ou encore celle de Rafales pour l’armée de l’air, avec l’objectif du passage au tout-Rafale à partir de 2030.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Réhausser l’âge des réservistes à… 72 ans

Outre les moyens importants qui seront alloués à l’armée, le gouvernement va également prendre plusieurs mesures concernant le recrutement des réservistes. Avec cette loi, le gouvernement annonce vouloir doubler le nombre de réservistes, actuellement au nombre de 40.000, pour atteindre « 300.000 militaires, dont au moins 100.000 réservistes ».

Dans cette logique, le ministère a déclaré le rehaussement de l’âge des réservistes : celui-ci passe d’entre 62 et 65 ans actuellement, à 70 voir 72 ans. Si le gouvernement a reculé, temporairement sur le Service National Universel, voilà qu’il va taper chez les plus âgés. Si l’on savait que la Macronie souhaite envoyer les plus de 62 ans au travail, elle souhaite également les envoyer à la guerre.

13 milliards consacrés à l’Ukraine sur fond de guerre et de multiplication des tensions géopolitiques

Dans une déclaration sur la politique de défense, en juillet 2022, Macron affirmait : « oui, cette année, la guerre resurgissant à nos portes, à nos frontières, a tout changé. Et elle va nous impliquer de changer encore davantage ».

Effectivement, la guerre en Ukraine a été un élément moteur de cette Loi de Programmation Militaire. Le ministère des Armées lui-même justifie la hausse de budget par la « dégradation très rapide du contexte géopolitique ». Ainsi, 13 milliards extra-budgétaires serviront à financer l’aide militaire à l’Ukraine, avec des dizaines de blindés promis à Kiev pour l’occasion. Au 1er décembre déjà, un fond spécial de 200 millions d’euros était créé pour l’équipement militaire de l’Ukraine.

« À l’heure où les stocks sont vides et le nombre d’armes plutôt restreint, la guerre en Ukraine était l’occasion rêvée d’un immense coup d’accélérateur » relataient Les Échos en janvier. En effet, cette hausse sans précédent du budget militaire français s’inscrit dans un contexte de réarmement extrêmement inquiétant à échelle internationale sur fond de tensions croissantes entre puissances. La guerre en Ukraine a ainsi permis de justifier le début d’une véritable course à l’armement entre les puissances impérialistes, à commencer par le réarmement historique de l’Allemagne.

De l’argent, il y en a !

Alors que le gouvernement déclenche un plan d’investissement historiquement haut pour l’armée, qu’il déploie de plus en plus de moyens pour la police avec la LOPMI (loi de programmation du ministère de l’intérieur) il continue de clamer au personnel hospitalier, de l’éducation, des transports et à tous•tes les travailleurs•ses qui dénoncent le manque de moyens et la dégradation du service public, qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses publiques.

C’est cette même politique d’austérité que les travailleurs•ses subissent quand la Macronie veut imposer de travailler deux ans de plus à coups de 49.3. Pourtant, elle peut débloquer plus de 100 milliards supplémentaires que le budget habituel pour l’armée ; rinçant au passage les industriels français, qui « attendent avec impatience la LPM pour connaitre leur sort ».

Comme exprimé dans un article précédent, « ce réarmement massif n’est en rien en symbole de paix, et la course aux armements n’a jamais débouché sur autre chose que des profits pour les industriels et la désolation pour les populations. La paix ne peut être conquise que par une lutte résolue des peuples d’Europe, par la mobilisation du mouvement ouvrier, en Russie, en Ukraine, et dans les pays d’Europe de l’Ouest pour stopper cette relance du militarisme ! ».


Facebook Twitter
Génocide à Gaza : des dizaines de milliers de personnes déferlent dans les rues de Paris

Génocide à Gaza : des dizaines de milliers de personnes déferlent dans les rues de Paris

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

« Sciences Po a le droit d'évacuer » : Glucksmann soutient la répression des étudiant·es pro-Palestine

« Sciences Po a le droit d’évacuer » : Glucksmann soutient la répression des étudiant·es pro-Palestine

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d'austérité

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d’austérité

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total


Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Offensive historique : la durée d'indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive historique : la durée d’indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?