×

Solidarité internationale

New York, Harvard, Madrid : la solidarité avec la Palestine s’organise depuis les universités

Alors que des rassemblements en soutien à la Palestine s’organisent dans le monde entier, dans certains pays le mouvement se structure depuis les universités. Aux Etats-Unis et en Espagne notamment, elles ont été le point de départ à des journées de mobilisations nationales et de grèves étudiantes.

Louise Bravo

27 octobre 2023

Facebook Twitter
New York, Harvard, Madrid : la solidarité avec la Palestine s'organise depuis les universités

Crédits photo : X @Contrac_Cat

Depuis le début de la contre-offensive israélienne et des bombardements massifs sur Gaza, un vaste mouvement de solidarité se déploie dans de nombreux pays, notamment dans les pays occidentaux alliés d’Israël, avec des manifestations importantes à New York, Londres, Amsterdam ou Paris. Dans le même temps, la mobilisation s’étend et se structure depuis les universités, aux Etats-Unis ou en Espagne notamment.

Aux Etats-Unis, la mobilisation s’inscrit dans les facs malgré la répression

Au sein même de la superpuissance impérialiste, la jeunesse fait entendre une toute autre voix que son gouvernement, fidèle allié de l’État d’Israël. Ce mercredi pour une marche nationale d’action pour la Palestine, les étudiants de cinq universités de New York, Brooklyn College, City university of New York, Hunter College et NYU et Columbia University ont organisé des débrayages des cours et ont manifesté pour protester contre le siège de gaza.

Les étudiants de New York sont la pointe avancée d’un mouvement qui touche tout le pays, contre la complicité du gouvernement américain face aux crimes de l’État d’Israël. La mobilisation actuelle en soutien à la Palestine est d’ores et déjà la plus forte démonstration anti-impérialiste menée aux Etats-Unis depuis les manifestations contre la guerre en Irak, et ce malgré une répression importante.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Left Voice (@left_voice)

En Floride par exemple, la manifestation appelée par l’organisation « National Students for Justice in Palestine », qui a également organisé cette journée d’action à New York, a été interdite. Le gouverneur de l’Etat et candidat à la présidentielle américaines Ron de Santis a déclaré vouloir « sortir l’organisation “National Students for Justice in Palestine” des campus » et a déjà ordonné l’éviction du groupe des deux plus grandes universités de Floride.

A l’université d’Harvard également, 31 organisations étudiantes de différents départements ont signé une lettre dénonçant le « régime d’apartheid » d’Israël comme « entièrement responsable » des attaques du Hamas du 7 octobre. Depuis, plusieurs étudiants ont été victimes de « doxing », du harcèlement visant à dévoiler publiquement les noms des étudiant·e·s et personnels concernés et allant jusqu’à les menacer avec des « doxxing trucks » qui sont apparus sur le campus ce jeudi devant les résidences des étudiant·e·s pro-palestiniens.

Dans l’État espagnol, des comités Palestine dans les facs et une grève nationale le 26 octobre

Depuis une semaine dans l’État espagnol, des comités Palestine se forment dans les universités à Madrid, Barcelone, Saragosse et commencent à s’étendre dans tout le pays. Ceux-ci réunissent quelques centaines d’étudiants pour exprimer leur solidarité au peuple palestinien et penser des moyens d’actions, à l’image de la manifestation qui a eu lieu à l’intérieur même de l’université Complutense de Madrid la semaine dernière. Dans la continuité de ce premier succès, les étudiants ont organisé une journée de grève estudiantine dans tout le pays le 26 octobre.

Des milliers de jeunes se sont réunis à cette occasion, dénonçant notamment la complicité de l’Union européenne dans le massacre commis par Israël, et l’hypocrisie du gouvernement espagnol, qui fournit des armes à l’Etat sioniste. Cette dénonciation était ainsi au cœur d’une vidéo d’une lycéenne s’exprimant lors de la manifestation, qui est devenue virale.

Un succès permis par l’organisation depuis les centres d’étude, qui pourrait bien être le point de départ vers un mouvement plus large. A cet égard, des participants à la manifestation ont lancé un appel aux enseignants du secondaire, pour se mettre en grève et appuyer la mobilisation de la jeunesse lycéenne et étudiante.

Des exemples qui pourraient inspirer la jeunesse et les étudiants en France et dont le mouvement étudiant doit se saisir, alors que l’État cherche à empêcher la tenue de chaque manifestation en soutien au peuple palestinien.


Facebook Twitter
Interview. Nancy Fraser, virée d'une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

Interview. Nancy Fraser, virée d’une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

VICTOIRE. La présidence de Paris 8 portera la demande de régularisation des étudiants sans-papiers

VICTOIRE. La présidence de Paris 8 portera la demande de régularisation des étudiants sans-papiers

Paris 1. Compensation, assiduité : tout comprendre au projet de la présidence pour renforcer la sélection

Paris 1. Compensation, assiduité : tout comprendre au projet de la présidence pour renforcer la sélection


« Acte II de l'autonomie » : Macron précise ses attaques libérales sur l'université

« Acte II de l’autonomie » : Macron précise ses attaques libérales sur l’université

Action de solidarité avec la Palestine au Mirail : la direction de la fac porte plainte

Action de solidarité avec la Palestine au Mirail : la direction de la fac porte plainte

Précarité. L'alimentation, source de détresse des étudiants qui « dorment sans rien manger »

Précarité. L’alimentation, source de détresse des étudiants qui « dorment sans rien manger »

« J'ai dû dormir deux fois dans la rue l'année dernière » : la jeunesse, frappée de plein fouet par la crise du logement

« J’ai dû dormir deux fois dans la rue l’année dernière » : la jeunesse, frappée de plein fouet par la crise du logement

80% des étudiant·es se sentent angoissé·es, que dit ce mal être ?

80% des étudiant·es se sentent angoissé·es, que dit ce mal être ?