×

Paris-Cité

Macroniste et pro-sélection : portrait du vice-président étudiant de l’université Paris Cité

Alors que la Présidence de l'université Paris Cité prépare d'importantes coupes budgétaires, zoom sur l’une des figures étudiantes de l'équipe présidentielle. Soutien de Macron et de cadres influents du macronisme, le vice-président étudiant de l'Université de Paris-Cité, élu pour la Fage, est un fidèle marcheur.

Facebook Twitter
Macroniste et pro-sélection : portrait du vice-président étudiant de l'université Paris Cité

Crédits photo : Youcef Kadri à la tribune d’un meeting de soutien à Macron pendant l’élection présidentielle

Alors que la rentrée universitaire est marquée par une précarité grandissante et un manque généralisé de personnel, les directions peuvent toujours compter sur la cogestion avec certaines organisations pour continuer à augmenter les coûts universitaires et détruire l’université. C’est notamment le cas à Paris-Cité, dont la présidence a décidé d’appliquer de brutales coupes budgétaires, dans le but de faire 30 millions d’euros d’économies sur le dos des étudiants et des personnels.

La Présidence avance le fait qu’elle n’a pas d’autres choix que de mettre en place ces restrictions, puisqu’elle est dépendante de financements alloués par l’Etat, qui sont en effet toujours plus faibles pour les universités, et ce d’autant plus sous le gouvernement Macron. Derrière ces excuses, on retrouve pourtant dans son équipe présidentielle des personnalités proches du macronisme et de son projet pour l’enseignement supérieur.

C’est notamment le cas de Youcef Kadri, vice-président étudiant de l’université, élu au sein de la liste Bouge Ta Fac LaFAGE. Celui qui a été reconduit à son poste de vice-président en juillet dernier est en effet sur le pont pour appliquer ces restrictions budgétaires. Et pour cause, l’élu est plus qu’un simple soutien des politiques universitaires de la macronie : il est engagé au côté de cadres de Renaissance, le parti présidentiel.

Un membre du conseil d’administration formé par des barons macronistes

Si les liens passés et actuels entre des dirigeants de la Fage et des représentants du parti présidentiel sont connus de longue date, sur le terrain les militants de cette organisation continuent de se revendiquer "apolitiques" ou "apartisans", ce qu’ils ont notamment pu faire à Paris-Cité à l’occasion des élections étudiantes en avril dernier.

Pourtant, le parcours de leur tête de liste Youcef Kadri a de quoi interroger. Dès 2021, il aurait milité aux élections régionales en Ile-de-France en soutenant Laurent Saint Martin, un baron macroniste qui a été rapporteur du budget à l’Assemblée nationale avant de devenir trésorier de campagne présidentielle de Macron. Pendant la présidentielle, Youcef Kadri a même tenu la tribune d’une réunion publique pour la campagne de Macron (voir l’illustration de cet article), notamment sur les thèmes de la santé, défendant la politique gouvernementale de privatisation de l’hôpital, et ses effets sur le personnel soignant, entre précarité et surmenage. De la même manière, il a aussi milité auprès de Gilles Legendre, député de la 2e circonscription de Paris, faisant partie de son équipe « engagement citoyen » dans le domaine de la santé.

Ancien président du groupe LREM, il lui aura probablement inculqué son mépris des Gilets Jaunes pour qu’il l’applique sur les étudiants, lui qui n’a cessé de mépriser les étudiants mobilisés contre la réforme des retraites. De concert avec Christine Clérici, ancienne présidente de l’université et elle aussi soutien affiché de la macronie, appelant par exemple à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle pour défendre « l’espoir et l’ambition », Youcef Kadri a contribué aux manoeuvres anti-démocratiques de la présidence.

Au sein de l’équipe présidentielle depuis de nombreuses années, il a ainsi pu appliquer les mêmes méthodes antidémocratiques que celles sagement apprises au côté de cadres du parti présidentiel, participant à interdire des réunions publiques, empêcher à des militants de se rendre sur les centres universitaires, censurer des professions de foi pour les élections étudiantes, et empêcher tout vote ou même discussion d’une motion contre la réforme des retraites. En effet, au sujet de la banalisation des cours pendant la réforme des retraites, quand sa comparse Christine Clérici qualifiait de « mauvais signal » l’opposition des étudiants à la réforme, puisque le travail serait synonyme d’épanouissement, il abondait en son sens, jugeant que la motion serait une décision « politique » « impossible » à prendre. Rien de moins ironique lorsqu’on connait son parcours, éminemment politique pour le coup.

Un soutien des pires politiques de destruction de l’université

Les liens profonds entre cet élu de la Fage et la macronie en général ne s’arrêtent pas là : à la rentrée, on l’a vu s’afficher avec Sylvie Retailleau, ministre de l’enseignement supérieure qui vient d’annoncer de futures restrictions de financement pour les universités. Dans ce cadre, rien de plus logique que Paris-Cité devance les mesures gouvernementales, en annonçant d’ores et déjà des coupes budgétaires à hauteur de 30 millions d’euros, menaçant des restrictions de places, des suppressions de postes voire de filières.

Tout comme la ministre, c’est ainsi le seul à ne pas se soucier de l’augmentation de la CVEC. Au contraire, il s’en félicite dans un portrait d’autopromo sur le site de l’université, expliquant : « la contribution de vie étudiante et de campus est un levier majeur. Indexé sur l’inflation, son montant a augmenté, passant ainsi la barre des cent euros. Ce budget est conséquent et tout le monde devra s’en saisir. » Une déclaration en total décalage avec la précarité vécue par les étudiants, continuellement pressurisés par l’inflation alimentaire, les prix du loyer et de l’électricité.

Face aux coupes budgétaires et l’anti-démocratisme des conseils : préparons la riposte avec Le Poing Levé

Dans un conseil d’administration déjà parasité par des patrons, dont la simple dénonciation dérange, la direction de l’université peut aussi compter sur des relais étudiants, comme Youcef Kadri, pour engager de nouvelles politiques austéritaires.

Face à tout cela, la place des patrons ET des fidèles de Macron est définitivement hors des conseil d’administration de nos universités. À l’image du soutien à la candidature au CA du raffineur et militant écologiste Adrien Cornet nous luttons pour une université, gratuite, ouvertes à tous.tes, fonctionnant sous le contrôle des étudiant.e.s et des travailleur.e.s. Contre l’université néolibérale que les macronistes, parmi lesquels Youcef Kadri, essaient de mettre en place, c’est la mobilisation des étudiants et personnels qui permettra de les faire reculer. C’est ce que nous appuyons avec Le Poing Levé, notamment contre les 30 millions d’euros de coupes budgétaires imposés par l’Etat et la Présidence de la fac.


Facebook Twitter
VICTOIRE. La présidence de Paris 8 portera la demande de régularisation des étudiants sans-papiers

VICTOIRE. La présidence de Paris 8 portera la demande de régularisation des étudiants sans-papiers

JO 2024 : 370 000 logements vides en région parisienne, mais l'État expulse les étudiants du CROUS

JO 2024 : 370 000 logements vides en région parisienne, mais l’État expulse les étudiants du CROUS


Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

« Pour un revenu étudiant financé par un impôt sur les grandes fortunes » - Ariane Anemoyannis sur Le Media

« Pour un revenu étudiant financé par un impôt sur les grandes fortunes » - Ariane Anemoyannis sur Le Media

JO. Les expulsions des logements Crous débutent : tous devant le ministère des Sports samedi !

JO. Les expulsions des logements Crous débutent : tous devant le ministère des Sports samedi !


Actions syndicales, soutien à la Palestine… À Aix-Marseille, la Présidence s'en prend aux mobilisations

Actions syndicales, soutien à la Palestine… À Aix-Marseille, la Présidence s’en prend aux mobilisations

Rassemblement à Montreuil : une centaine de soutiens dénoncent l'exclusion des 17 élèves du Lycée Jean Jaurès

Rassemblement à Montreuil : une centaine de soutiens dénoncent l’exclusion des 17 élèves du Lycée Jean Jaurès

Communiqué. 10 organisations toulousaines appellent à une « riposte unitaire contre l'extrême-droite »

Communiqué. 10 organisations toulousaines appellent à une « riposte unitaire contre l’extrême-droite »