×

Droits reproductifs

IVG, transition, PMA : le 28 septembre, mobilisons-nous pour le droit à disposer de son corps !

Alors que les droits des femmes et des LGBT sont attaqués en France et à l’échelle internationale, Du Pain et Des Roses appelle à rejoindre la mobilisation féministe du 28 septembre !

Du Pain et des Roses

27 septembre 2023

Facebook Twitter
IVG, transition, PMA : le 28 septembre, mobilisons-nous pour le droit à disposer de son corps !

Pour le 28 septembre, journée internationale de lutte pour le droit à l’avortement, plusieurs dizaines d’organisations féministes, associatives, politiques et syndicales, ont rejoint l’appel à manifester du Collectif « Avortement les femmes décident ». Comme souligné dans l’appel national, l’année 2022 a été marquée par la révocation de Roe v. Wade qui garantissait le droit à l’avortement nationalement aux États-Unis. Dans le monde entier, pour le mouvement féministe, cette révocation du droit à l’avortement a sonné comme un signal d’alarme : nous ne pouvons pas cesser de nous battre pour nos droits, ni faire confiance aux gouvernements pour les garantir.

Cette offensive intervient après des années d’attaques extrêmement violentes aux États-Unis sur les droits des personnes trans : la révocation du droit à l’IVG est un aboutissement de ce même projet réactionnaire. En France et à l’international, alors que les réactionnaires commencent à se faire entendre dans plusieurs pays avec de multiples polémiques menées par l’extrême-droite contre les droits des personnes trans, les mouvements féministes et LGBTI doivent faire front commun pour le droit à disposer de son corps.

Aujourd’hui, aux Etats-Unis, l’avortement et la transition pour les mineurs sont interdits dans près de la moitié du pays. En Russie, le parlement de Poutine a interdit toute transition médicale et administrative pour les personnes trans ainsi que le mariage et l’adoption. Sur le fond de la pire crise démographique dans l’histoire contemporaine de la Russie, le gouvernement de Poutine menace d’arrêter le remboursement des avortements dans l’hôpital public et d’interdire l’avortement dans les cliniques privées. En Italie, le gouvernement de Meloni mène une guerre contre les couples homoparentaux tout en alertant sur les bas taux de fécondité des femmes italiennes qui seraient une menace pour la survie de la nation italienne : il s’agit là d’un premier pas vers une offensive plus large contre les droits reproductifs. Ces attaques réactionnaires se préparent dans tous les pays où la droite et l’extrême-droite sont ou arrivent au pouvoir, seules ou en coalition.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron essaie de se démarquer de l’extrême-droite en se présentant en défenseur féministe des droits reproductifs. Mais que ce soit pour ses promesses jamais réalisées d’inscrire et la liberté de la femme à avorter » dans la Constitution ou pour le passage d’une loi partielle sur la PMA, nous savons qu’il existe un fossé entre les droits protégés sur le papier et ceux entravés et limités sur le terrain. L’austérité, la privatisation du système de soins, la casse de l’hôpital public sont des attaques contre les droits reproductifs et trans menées au quotidien par le gouvernement d’Emmanuel Macron.

Déserts médicaux, fermetures de maternités, listes d’attente se mesurant en plusieurs années pour les chirurgies essentielles de transition, pénurie de soignants, de pilules abortives et de la testostérone : tout cela a pour conséquence une augmentation inédite de la mortalité infantile en France et la précarisation des personnes trans forcées à payer pour les soins. Ce statu quo néolibéral est en réalité une crise sanitaire permanente.

Lutte contre le « wokisme », attaques transphobes contre le Planning Familial et grande offensive islamophobe sur les abayas… Loin d’être un garant des droits des femmes et des personnes LGBT, le gouvernement alimente activement un climat réactionnaire et raciste en préparant le terrain pour l’extrême-droite. Les proviseurs d’école et les policiers contrôlent les corps et les habits des jeunes femmes musulmanes ou perçues comme telles : l’interdiction des abayas est une véritable violence du genre qui s’inscrit dans l’héritage colonial de l’Etat français. Par ailleurs, dans ses colonies comme Mayotte, l’impérialisme français mène ouvertement une politique de contrôle démographique en incitant les femmes à la stérilisation.

Pour s’opposer aux attaques des réactionnaires et de l’extrême-droite contre le droit à disposer de son corps, il est urgent de construire un mouvement féministe international qui lutte en indépendance de l’État et contre les gouvernements qui pavent la voie à l’extrême-droite.

Avec Du Pain et des Roses, nous serons présentes et présents aux manifestations du 28 septembre dans toute la France pour y porter une voix féministe antiraciste et anti-impérialiste. Nous allons nous mobiliser pour dénoncer l’impérialisme français, qui incite les femmes à se faire stériliser à Mayotte tout en y renforçant la casse des services publics, qui mène une offensive islamophobe contre les femmes musulmanes avec l’interdiction des abayas à l’école. Nous revendiquons le retrait de l’interdiction du port des abayas et de toutes les lois islamophobes, dont celle de 2004 sur laquelle se base cette nouvelle attaque. Des moyens massifs pour les services publics et la levée des brevets pharmaceutiques pour assurer l’accès réel à l’IVG, aux transitions et à la contraception. Une transition dépsychiatrisée, libre et gratuite pour les personnes trans majeures et mineures. Et l’inclusion des hommes trans à la PMA.

Ce 28 septembre, manifestons pour le droit à disposer de son corps :

  • Paris – 18h30 – place de la République
  • Tours – 18h – Place Jean Jaurès
  • Marseille – 19h rassemblement – Ombrière du Vieux port
  • Toulouse - Square Charles de Gaulle à 17h pour le village féministe et 19h pour la manifestation
  • Montpellier - 18h, place Albert premier Lille - 18h, Lille République Nice – 18h30 – Place Masséna

Facebook Twitter
Bordeaux Montaigne : la mobilisation proche de la victoire sur la gestion des VSS après 7 mois ?

Bordeaux Montaigne : la mobilisation proche de la victoire sur la gestion des VSS après 7 mois ?

Education sexuelle à l'école : le nouveau terrain de jeu de l'extrême-droite

Education sexuelle à l’école : le nouveau terrain de jeu de l’extrême-droite


« Chicken for KFC » : Israël et ses soutiens veulent opposer les femmes et les LGBT aux Palestiniens

« Chicken for KFC » : Israël et ses soutiens veulent opposer les femmes et les LGBT aux Palestiniens


MeToo Hôpital. Des travailleuses de la santé dénoncent les violences sexistes et sexuelles au travail

MeToo Hôpital. Des travailleuses de la santé dénoncent les violences sexistes et sexuelles au travail

Tribune. Les soutiens d'un État génocidaire n'ont pas leur place dans nos luttes féministes !

Tribune. Les soutiens d’un État génocidaire n’ont pas leur place dans nos luttes féministes !

Acharnement : l'État porte plainte contre une lycéenne qui avait dénoncé une agression islamophobe

Acharnement : l’État porte plainte contre une lycéenne qui avait dénoncé une agression islamophobe

Affection de longue durée : l'offensive du gouvernement menace les personnes trans et séropositives

Affection de longue durée : l’offensive du gouvernement menace les personnes trans et séropositives

Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend réprimés par la SNCF : 200 personnes réunies en soutien

Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend réprimés par la SNCF : 200 personnes réunies en soutien