×

Journalisme de cour

Des ministres coachés par des journalistes pour mieux répondre à leurs questions pour 1,6 millions €

Matignon a signé un contrat avec un cabinet de conseil pouvant porter jusqu'à 1,6 millions d’euros d’argent public, pour que des journalistes de grandes chaînes de télé forment des ministres à la prise de parole. Plusieurs autres ministères feraient également appel à ce cabinet.

Joseph Chapron

2 avril

Facebook Twitter
Des ministres coachés par des journalistes pour mieux répondre à leurs questions pour 1,6 millions €

Olivier Becht, ancien ministre délégué au commerce extérieur qui aurait été formé à la prise de parole par des journalistes. Crédit photo : Jean-Luc Hauser, wikimedia commons

On savait déjà que les journalistes envoyaient leurs questions à l’avance aux politiciens, mais il semblerait qu’ils les entraînent même à y répondre. C’est ce que révèle Le Monde ce lundi : trois membres du gouvernement, Olivier Becht, ancien ministre délégué au commerce extérieur, Dominique Faure, ministre déléguée chargée des collectivités territoriales et Sabrina Agresti-Roubach, secrétaire d’État chargée de la ville, auraient été entraînés à la parole publique par le cabinet Expression Conseil, qui emploie des journalistes de différentes chaînes de télévision et de radio comme TF1, CNews, Europe 1 ou BFM-TV.

Ce cabinet de conseil, créé par un ancien journaliste de TF1, a en effet signé en octobre 2022 un contrat avec le service d’information du gouvernement (SIG), rattaché à Matignon, pour un marché reconductible jusqu’en 2026. Le gouvernement pourrait donc débourser jusqu’à 1,6 million d’euros hors taxes de prestations pour « préparation à la prise de parole médiatique et événementielle », comme l’explique Le Monde.

Ces formations coûtent rien de moins que 2 400 euros pour deux heures hors taxes. Une pratique vraisemblablement généralisée puisque, si le SIG dit n’avoir dépensé que 20 000 en 2023 auprès de Expression Conseil, le cabinet réaliserait les trois quarts de son chiffre d’affaires dans le public, et compterait également pour client les ministères de la transition écologique, de l’intérieur et des affaires étrangères. Un comble après le précédent scandale des factures du cabinet McKinsey, surtout quand on nous annonce un plan d’austérité pour les prochaines années. Sur Linkedin, Expression Conseil se vante d’avoir formé en 2023 des cadres et dirigeants de différents ministères, de l’économie à la culture, en passant par celui de l’Europe et des affaires étrangères ou encore le Service d’Information du Gouvernement.

Si le cabinet reste plutôt discret quant à l’identité des journalistes journalistes qu’il emploie, il assure que ce sont des professionnels, employés dans les plus grandes rédactions. Quelques noms sont tout de même mis en avant par Expression Conseil, comme celui de Marieta Frias, rédactrice en chef sur CNews depuis 2017. Le journaliste passé par TF1 Benjamin Dard a également animé des formations pour le compte du cabinet au cours de l’été 2023, avant de devenir rédacteur en chef d’une tranche horaire matinale de France Info en septembre de la même année. Des journalistes de grands médias ont ainsi aidé des politiques à se préparer à répondre à leurs propres questions !

Cette enquête illustre une nouvelle fois les liens étroits entre les journalistes des grandes rédactions bourgeoises et le gouvernement. Cette proximité avait déjà été mis en évidence au moment de la nomination au ministère de l’éducation nationale d’Amélie Oudéa-Castéra, dont on a appris qu’elle est la nièce de Philipe et Alain Duhamel, habitués des plateaux télés depuis les années 1970 voire avant, et de Nathalie St-Cricq, dirigeante du service politique de France Info. Les Duhamel incarnent ainsi parfaitement la famille de journalistes au service de la bourgeoisie libérale française, à tel point qu’Alain Duhamel déclarait sur BFMTV en septembre dernier « on me demande si je suis Macroniste, je trouve qu’on devrait demander à Macron si il est Duhamelien ».

Plus récemment, c’était le journaliste Jean-François Achili, présentateur de l’émission Les informés sur France Info dont on découvrait qu’il avait secrètement, et à titre gracieux, participé à la rédaction de l’autobiographie de Jordan Bardella, leader de l’extrême-droite pour les européennes. Un énième exemple de porosité entre sphères politiques et médiatiques qui rappelle que, de la macronie à l’extrême-droite, les journalistes à la tête des rédactions mainstream sont bien décidés à prêter main forte aux différents représentants de la bourgeoisie.


Facebook Twitter
Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire