×

Censure

Autoritarisme : la mairie de Paris censure un événement contre l’antisémitisme avec Judith Butler

Une réunion publique devait avoir lieu ce mercredi contre « l’antisémitisme et son instrumentalisation et pour la paix révolutionnaire en Palestine » avec la présence de Judith Butler pour le groupe Jewish Voice for Peace : la mairie de Paris l’a interdite sous prétexte du risque de… « polémiques ».

Joël Malo

5 décembre 2023

Facebook Twitter
Audio
Autoritarisme : la mairie de Paris censure un événement contre l'antisémitisme avec Judith Butler

La rencontre publique qui devait avoir lieu au Cirque Electrique à Paris sur le thème de la lutte « contre l’antisémitisme, son instrumentalisation et pour la paix révolutionnaire en Palestine » à l’initiative de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), du collectif Tsedek, de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, de Révolution Permanente, du NPA et Paroles d’Honneur a été empêchée par la mairie socialiste de Paris. La philosophe américaine Judith Butler devait y prendre la parole, et un message d’Angela Davis était programmé.

Le prétexte de l’interdiction de cette soirée ? Un « risque majeur que des propos qui contreviennent à [la lutte contre l’antisémitisme et le racisme, contre les inégalités femmes-hommes et contre l’homophobie] soient tenus » selon la réponse fournie à Libération. Mieux encore selon les communicants d’Anne Hidalgo « les polémiques inévitables qui s’ensuivront seront de nature à troubler l’ordre public ».

Une philosophe spécialiste des questions d’homosexualité et de la théorie queer qui devait s’exprimer au nom du collectif juif antisioniste américain Jewish Voice for Peace, des militants juifs qui luttent contre le colonialisme, des organisations qui luttent quotidiennement contre toutes les formes de racisme et l’extrême droite, ou encore Angela Davis, une figure historique de la lutte féministe et anti-raciste contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis sont donc censurés au nom… de l’anti-racisme, de la lutte contre le sexisme et l’antisémitisme et pour éviter des « polémiques » !

Le thème de la réunion publique qui avait pour but de dénoncer l’antisémitisme et son instrumentalisation pour censurer toute critique de la politique coloniale d’Israël ne pouvait pas taper plus juste. La mairie de Paris n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’elle a déjà appelé à marcher aux côtés du gouvernement et de l’extrême droite en soutien à la guerre coloniale d’Israël, sous prétexte de lutte contre l’antisémitisme.

Cette nouvelle attaque s’inscrit donc dans la continuité de la politique de solidarité inconditionnelle de la mairie de Paris avec l’Etat d’Israël et de la répression qui s’abat sur celles et ceux qui critiquent le colonialisme : interdictions de manifestations, de conférences, expulsion de Mariam Abu Daqqa, poursuites pour « apologie du terrorisme » de militantes et militants de la France Insoumise, de la CGT, du NPA et de Révolution Permanente etc.

Plus largement, cette censure scandaleuse est un nouvel épisode de la chasse aux sorcières contre toutes celles et ceux qui pensent, disent et luttent contre les mécanismes de domination. C’est notamment contre les travaux de Judith Butler et d’Angela Davis que l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, dénonçait en 2021 l’islamo-gauchisme qui « gangrène l’université » sur CNews. C’est contre celles et ceux qui veulent lutter contre le racisme et le machisme que Blanquer parrainait un colloque « anti-wokisme » à la Sorbonne en janvier 2022. Dans la foulée, Valérie Pécresse en tant que présidente de la région Ile-de-France, débaptisait le lycée Angela Davis de Saint-Denis, la militante américaine s’étant rendue coupable du crime… d’avoir pointé la « mentalité coloniale [qui] se manifeste dans les structures de gouvernance de la France, en particulier vis-à-vis des citoyens et des immigrés racisés ».

Face à toutes les formes de censure et d’interdiction de l’Etat, l’ensemble des organisations politiques, syndicales et associatives doivent faire bloc. Soutenir la Palestine n’est pas un crime, rappeler qu’on ne peut pas lutter contre l’antisémitisme avec celles et ceux qui font monter le racisme dans ce pays non plus !


Facebook Twitter
Génocide à Gaza : des dizaines de milliers de personnes déferlent dans les rues de Paris

Génocide à Gaza : des dizaines de milliers de personnes déferlent dans les rues de Paris

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

« Sciences Po a le droit d'évacuer » : Glucksmann soutient la répression des étudiant·es pro-Palestine

« Sciences Po a le droit d’évacuer » : Glucksmann soutient la répression des étudiant·es pro-Palestine

Anasse Kazib poursuivi par l'État : tous devant le tribunal judiciaire de Paris ce jeudi à 12h !

Anasse Kazib poursuivi par l’État : tous devant le tribunal judiciaire de Paris ce jeudi à 12h !

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d'austérité

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d’austérité

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total


Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial