×

Racisme d’État

Toulouse. La justice valide l’expulsion d’une centaine de mineurs isolés : mobilisons-nous !

Mardi 21 novembre, le tribunal administratif de Toulouse a validé la demande de l’Université Paul Sabatier sur l’expulsion des jeunes du collectif Autonomie, qui vivent depuis près d’un an dans un bâtiment de l’Université Paul Sabatier. Face à cet acharnement raciste, il y a urgence à se mobiliser pour empêcher la mise à la rue d’une centaine de jeunes sans-papiers en plein hiver.

Arno Gutri

22 novembre 2023

Facebook Twitter
Toulouse. La justice valide l'expulsion d'une centaine de mineurs isolés : mobilisons-nous !

Crédits photo : Dorian M. 

Depuis la mi-octobre, suite à une nouvelle demande d’expulsion de la présidence de l’Université Paul Sabatier, les jeunes mineurs étrangers du collectif Autonomie et leurs soutiens attendaient la décision de justice. Hier, le tribunal administratif de Toulouse a validé l’expulsion. Concrètement, cette décision donne une feu vert à l’Université pour faire appel à la police pour procéder à l’expulsion. 

Le juge a retenu «  l’’état de vétusté du bâtiment  » occupé par les jeunes, qui constituerait «  un risque élevé pour les occupants ». Un argument qui permet à la justice de cacher sa décision derrière un argument sanitaire alors que le jugement destine une centaine de jeunes à la rue en plein début d’hiver. Le deuxième argument retenu est celui de “trouble à l’ordre public’ fondé sur deux témoignages de professeurs qui ont constaté des serviettes et des flacons de gel douche oubliés au sol d’un vestiaire d’un gymnase de l’Université. De plus, ce dernier argument va dans le sens de l’instrumentalisation par l’université du contexte sécuritaire actuel qui prétend l’impossibilité d’effectuer des contrôles dans le cadre du plan Vigipirate. Il s’agit d’un argumentaire mensonger destiné à décupler la pression sur les jeunes d’Autonomie.

En réalité, cette décision est le résultat d’un acharnement incessant de la présidence de l’Université, qui dès le début de l’occupation il y a moins d’un an, a multiplié les menaces, les pressions, les mensonges et les procédures de demande d’expulsion. Le verdict du tribunal vient également s’ajouter à une longue chaîne de racisme institutionnel que subissent les jeunes. Du Conseil départemental qui refuse de reconnaître leur minorité et les met à la rue, en passant par la Mairie et la Préfecture qui les expulsent systématiquement des endroits qu’ils occupent, les jeunes mineurs étrangers se heurtent aux politiques xénophobes de l’État.

Face à cet acharnement, seule une mobilisation massive pourra empêcher l’expulsion. Dès les débuts de l’occupation, un comité de soutien, réunissant des syndicats du personnel et des étudiants, des associations et de nombreux soutiens, avait permis d’organiser la solidarité avec les jeunes et l’opposition aux demandes d’expulsion de la fac. La mobilisation de janvier dernier avait notamment contribué à empêcher la mise à la rue des jeunes, et le rassemblement du 24 octobre dernier démontre que le soutien est toujours important. 

Mais la lutte contre cette expulsion raciste ne concerne pas uniquement la fac mais toutes celles et ceux qui luttent contre les mises à la rue, qui concernent en premier lieu les étrangers et les sans-papiers. Lundi soir, un rassemblement dans le centre-ville de Toulouse, appelé par plusieurs organisations syndicales de l’éducation et associations, dénonçait l’accélération des expulsions de personnes en hébergement d’urgence. Il y a quelques semaines, 200 réfugiés étaient expulsés successivement d’un squat à St Martin du Touch puis de l’Université du Mirail, avec l’aide de la police aux frontières. Enfin, ces expulsions massives d’étrangers interviennent au moment où Darmanin présente sa loi immigration, durcie au Sénat, une offensive répressive contre les étrangers qui va notamment faciliter leur expulsion du territoire. 

Dans ce contexte, il est nécessaire de s’organiser en rejoignant le comité de soutien à Paul Sabatier, dont la prochaine réunion sera communiquée prochainement. Mobilisons-nous pour empêcher l’expulsion des jeunes d’Autonomie, mais aussi contre le racisme d’Etat et la Loi Immigration, pour la réquisition des logements des vides et la régularisation des sans-papiers. 


Facebook Twitter
Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

L'imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d'une campagne raciste basée sur une fake news

L’imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d’une campagne raciste basée sur une fake news

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés


Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Mort d'Adama : le parquet reconnaît l'implication des gendarmes mais continue de défendre l'impunité

Mort d’Adama : le parquet reconnaît l’implication des gendarmes mais continue de défendre l’impunité

Menace d'expulsion de l'imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Menace d’expulsion de l’imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Expulsions de SDF : comment l'Etat organise le « nettoyage » de Paris à l'approche des JO

Expulsions de SDF : comment l’Etat organise le « nettoyage » de Paris à l’approche des JO