×

Répression

Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Silence, on tue. Voilà la réponse de l’Etat qui interdit la manifestation du collectif du 21 avril qui voulait dénoncer les violences policières contre les enfants et les morts d’enfants à Gaza. Face au rouleau compresseur de la répression, il est urgent de faire front face à la répression.

Joachim Bertin

18 avril

Facebook Twitter
Audio
Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Crédits photo : Actu Toulouse

La répression monte d’un cran contre celles et ceux qui dénoncent le régime israélien d’apartheid, la complicité des Etats occidentaux et le racisme de ces derniers. Ce 18 avril aura ainsi vu l’Etat condamner Jean-Paul Delescaut, secrétaire départemental de la CGT 59, à un an de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme » pour un communiqué de soutien à la Palestine, interdire en pleine campagne des européennes une conférence de la France Insoumise sur la Palestine, ainsi qu’une manifestation antiraciste prévue pour le 21 avril.
 
Cette marche initiée par le collectif « contre les racismes, l’islamophobie et pour la protection de tous les enfants » visait à faire le lien entre le racisme d’Etat qui sévit en France, promu chaque jour dans les médias, et subi par des enfants dans les quartiers populaires, et le massacre colonial à Gaza qui a coûté la vie à près de 15.000 enfants.
 
Après l’assassinat de Nahel, l’emprisonnement en masse de jeunes des quartiers populaires, les arrestations et incarcérations d’enfants pour « apologie du terrorisme », les violences et les meurtres policiers se poursuivent. Dans le cas de celui qui a pris la vie de Nahel, cela s’est même avéré une affaire tout à fait rentable grâce à la cagnotte ouverte par l’extrême droite. Il est en effet plus qu’urgent de prendre la rue pour dénoncer cette situation.
 
La préfecture de Paris a interdit cette manifestation au prétexte que le fait de dénoncer les violences policières risquerait de créer des débordements et que le fait d’évoquer la Palestine amènerait à des expressions… d’antisémitisme ! La préfecture recycle la rengaine de Darmanin qui avait poussé l’indécence jusqu’à assimiler dénonciation des violences policières et antisémitisme, « haine du flic » et « haine du juif ».
 
Le collectif dénonce ainsi « une formidable opération kafkaïenne » où « organiser une manifestation pour dénoncer les racismes, l’islamophobie et la protection de tous les enfants devient une provocation violente aux yeux de l’Etat français ». Le collectif a déposé un recours pour faire annuler cette interdiction.
 
La classe dominante craint la politisation profonde qui s’opère dans différents secteurs de la population sur le racisme d’Etat, sur le colonialisme et l’impérialisme en Palestine, sur l’écologie, dans les entreprises à la suite de l’inflation et des retraites. On reconnaît ceux qu’elle craint au fait qu’elle emploi son arsenal anti-terroriste pour étouffer dans l’œuf leur contestation et leur révolte.
 
Militants des quartiers populaires, écolos, militants pour la Palestine, syndicalistes ouvriers, l’Etat traite l’ensemble de ces combats comme une seule et même menace qui condamne un système capitaliste toujours plus barbare. Face à cela, nous devons unir nos combats et faire front face à la répression pour repasser à l’offensive. Trop de lois liberticides et autoritaires sont passés dans le silence, démonstration est faite qu’elles n’épargnent personne, et qu’elles frapperont demain ceux qui n’ont « rien à se reprocher » aujourd’hui.

Face à ces attaques répétées contre les libertés politiques, le mouvement ouvrier et le mouvement social doivent réagir !
 


Facebook Twitter
Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d'Etat

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d’Etat

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »


Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

5 mai 1988 : quand l'armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d'Ouvéa

5 mai 1988 : quand l’armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d’Ouvéa


Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l'homme contre les Kanak

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l’homme contre les Kanak

Impunité. Non-lieu en appel pour les gendarmes impliqués dans la mort d'Adama Traore

Impunité. Non-lieu en appel pour les gendarmes impliqués dans la mort d’Adama Traore