^

Notre classe

Logements pour tous !

Répression : les sans-abris qui occupaient la place des Vosges expulsés par la police, 200 dormiront dehors cette nuit

Ce jeudi, 400 sans-abris occupaient la Place des Vosges, à l’initiative du collectif Réquisitions, pour revendiquer leur doit au logement. Ces familles, mineurs isolés, enfants ont été délogés par la police cette après-midi, sous les félicitations de Darmanin. Sans solutions, mis à part des hébergements d’urgence, beaucoup vont se retrouver contraint de dormir à la rue.

vendredi 30 juillet

Crédit photo : Utopia 56 - Twitter

Ce sont 400 personnes, dont 90 mineurs qui ont été délogés de force aujourd’hui de la Place des Vosges, qu’ils occupaient pour revendiquer des solutions d’hébergements. Cette initiative du collectif Réquisition, n’est pas la première et a pour but de sensibiliser sur le manque de place d’accueil pour les sans logis. Dans leur communiqué, Utopia 56, association mère du collectif expliquait : « Les personnes sans abris et le “collectif Réquisitions” resteront sur place jusqu’à l’obtention pour tou.te.s d’un hébergement digne, dans l’attente de leur relogement. »

Cette après-midi, ce sont des dizaines de policiers qui ont été envoyé pour expulser ces sans-abris, sous les ordres de la préfète de Paris, Magalie Charbonnay. Alors que cette dernière promettait des solutions d’hébergements, seulement trois gymnases ont été ouvert pour les occupants. 200 se retrouvent donc obligés de retourner à la rue, forcés de repartir en métro par la police, comme le décrit Utopia 56 sur twitter.

Un véritable scandale, laissant encore une fois sur le carreaux ces sans-abris, comme c’était déjà le cas lors des dernières occupations lancées par l’association. Après l’occupation de République, ou encore de l’Hotel de Ville, le collectif ne cesse de chercher à alerter sur le manque de place et de solutions dignes et ne reçoit comme réponse que la répression. Darmanin s’en est même félicité sur twitter, remerciant les services de police. Il est le véritable responsable de la situation, ayant participé à la politique scandaleuse du gouvernement, de la Loi Asile Immigration, en passant par la Loi Séparatisme et organisé la répression des migrants. Délogés sans jamais proposer de solution, la politique du gouvernement est criminelle pour ces jeunes et ces familles qui vont se retrouver dehors.

Selon l’INSEE la France n’accumule pas moins de 3 millions de logements vides dont 400 000 rien qu’en Ile-de-France. En 2019, le taux de logements inoccupés à Paris représente 17% du parc immobilier contre 14,1% en 2014. Il faut exiger la réquisition de ces logements vides, et des papiers pour tous, pour en finir avec ces politiques racistes de l’Etat, responsable de la précarité de toutes ces personnes.




Mots-clés

Police   /    Sans-abris   /    Sans-papiers   /    Répression   /    Notre classe