×

Grande distribution

Lidl Chevreul à Nantes : face au mépris de la direction, grève spontanée et débrayages

Après une première journée de grève contre le management brutal au Lidl Chevreul à Nantes, la mobilisation s’est poursuivie la semaine dernière face au mépris de la direction, qui a balayé d’un revers de main les revendications des grévistes.

Jules Bodin


et Loanne Ronsin

2 octobre 2023

Facebook Twitter
Lidl Chevreul à Nantes : face au mépris de la direction, grève spontanée et débrayages

Crédits photo : Révolution Permanente

Dimanche 17 septembre, les salariés du Lidl Chevreul à Nantes se sont mis en grève en réaction aux menaces physiques proférées par un membre de la direction à l’encontre d’un de leurs collègues. Mobilisés contre les méthodes managériales brutales de la direction, ils dénoncent également des cadences de travail infernales et des salaires trop faibles face à l’inflation.

Lundi dernier, les grévistes et l’équipe du jour ont été convoqués pour une réunion exceptionnelle. Très vite, la direction donne le ton : elle annonce que ni les menaces à l’encontre de Sylvain* ni la journée de grève ne seront abordées, et balaye d’un revers de main les revendications des grévistes quant aux salaires et aux conditions de travail. Pire encore, elle leur annonce que la seule mesure imposée aux managers du magasin, c’est qu’ils doivent désormais dire « bonjour » et « au revoir » aux salariés.

Une réunion qui n’a fait que renforcer la colère des salariés : face au mépris de la direction, plusieurs salariés se sont mis spontanément en grève à la sortie de la réunion. Pour Lisa* , salariée sur le magasin : « C’était une discussion ridicule, qui ne servait qu’à enterrer nos revendications ». Deux jours plus tard, les salariés ont débrayé à deux reprises pour tenter d’entraîner le reste de leurs collègues dans le mouvement, et réfléchissent désormais à l’organisation d’une prochaine journée d’action.

Face à Lidl qui profite de la crise et harcèle ses salariés : solidarité avec les grévistes !

L’absence de réaction de la direction sur les méthodes brutales employées par les managers du magasin s’aligne en réalité sur la réputation tristement célèbre de harcèlement des salariés. Fin 2017, Cash Investigation dévoilait des menaces de mort proférées par un manager à une salariée, qui lui avait hurlé « tu vas mourir ! Premier inventaire pourri, non-respect de la procédure, je te cartouche ! ».En 2021, une délégué syndicale d’un magasin dans l’Hérault racontait que plusieurs salariés avaient menacé de mettre fin à leurs jours face aux méthodes managériales, et la même année, une salariée de l’enseigne s’est donnée la mort en Bretagne en dénonçant dans sa lettre son employeur et certains supérieurs hiérarchiques.

Ainsi, la lutte contre les méthodes managériales de la direction du magasin de Chevreul Nantes est loin d’être isolée, mais s’inscrit dans un combat contre un géant de la grande distribution qui impose par la terreur des salaires de misères et des conditions de travail infernales. Ce, alors que dans le même temps, l’enseigne a largement augmenté les prix de vente des produits du quotidien ces deux dernières années permettant notamment d’ériger le fondateur de Lidl en l’homme le plus riche d’Allemagne.

Dans ce sens, pour pouvoir gagner, la lutte des salariés du Lidl Chevreul Nantes va devoir se structurer dans un combat plus large contre Lidl et le secteur de la grande distribution, qui profite de l’inflation pendant que salariés comme clients en paient le prix fort. Ce qui implique d’une part l’organisation d’assemblées générales pour entraîner toujours plus de salariés dans une prochaine journée de grève et tenter de rallier des salariés d’autres magasins de l’enseigne, tout en allant chercher la solidarité des salariés d’autres secteurs, des clients, et de toutes celles et ceux qui subissent aujourd’hui l’augmentation du coût de la vie d’autre part. Une recherche de soutiens qui commence par la diffusion de la caisse de grève, comme l’ont fait les étudiants du collectif Poing Levé cette semaine à Rennes.

Dans une situation marquée par l’inflation qui risque encore de croître, une victoire des travailleurs précaires de Lidl représenterait une victoire pour l’ensemble de celles et ceux qui subissent l’augmentation des prix, face aux groupes de la grande distribution qui profitent de la crise économique pour générer toujours plus de profits.

Pour soutenir le combat des salariés de Lidl, donnez à la caisse de grève !


Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

InVivo : « L'homme le plus puissant de l'agriculture française » n'aime pas les syndicats

InVivo : « L’homme le plus puissant de l’agriculture française » n’aime pas les syndicats

Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Fin de la vidéosurveillance des travailleurs : une première victoire pour les employés des librairies Boulinier

Fin de la vidéosurveillance des travailleurs : une première victoire pour les employés des librairies Boulinier

Un dirigeant de la CGT convoqué à la gendarmerie pour un collage d'affiches sur une poubelle

Un dirigeant de la CGT convoqué à la gendarmerie pour un collage d’affiches sur une poubelle

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023