^

Du Pain et des Roses

ISLAMOPHOBIE

#HandsOffMyHijab : des femmes voilées dénoncent les amendements islamophobes

Les réseaux sociaux se sont vus bouleversés par des milliers de femmes voilées en France et à l'international afin de dénoncer les amendements de la loi séparatisme, dont elles étaient les premières cibles. Plus qu'un simple hashtag, il démontre le ras le bol de ces femmes si souvent stigmatisées et cibles d'attaques de la part de la bourgeoisie.

lundi 19 avril

Depuis plusieurs semaines, les femmes voilées en France sont la cible de nombreuses attaques du gouvernement. En effet, le projet de loi «  confortant le respect des principes républicains  », mieux connue comme la loi contre le séparatisme, vient d’être adoptée au Sénat après avoir été complétée par un certain nombre d’amendements qui visent les femmes voilées. Parmi ces amendements, on retrouve par exemple l’interdiction du voile pour les mères accompagnatrices lors des sorties scolaires ainsi que l’interdiction du voile dans les compétitions sportives et dans l’espace public pour les mineures.

Ce projet de loi s’inscrit dans un contexte d’offensive islamophobe de la part du gouvernement. Il accumule les attaques ouvertement racistes, en particulier en direction des musulmans et des personnes assimilés comme tel. Et avec ces derniers amendements, ce sont les femmes voilées qui deviennent maintenant les premières cibles du gouvernement. Un projet de loi et des amendements par ailleurs inacceptables donc, qui ont scandalisé sur les réseaux sociaux et ne sont pas passé inaperçus à l’international.

Ces derniers jours, une large campagne Twitter #HandsOffMyHijab traverse le monde. Elle a été lancée depuis les Etats-Unis en solidarité aux femmes voilées en France, puis a été reprise en France avec le #PasToucheAMonHijab. Parmi les milliers de tweets, de nombreuses internautes voilées se sont prises en photo avec le hashtag écrit sur la main.

Une campagne qui a eu un large écho sur les réseaux sociaux avec plus de 70 000 tweets et 3 millions de vidéos sur TikTok, repris par des personnalités comme la championne d’escrime étatsunienne Ibtihaj Muhammad ou même la mannequin Rawd Mohamed qui a écrit sur son compte instagram : « Il est de notre devoir, en tant que personne, de nous lever et de nous battre pour les droits de chacun. L’interdiction du hijab est une rhétorique haineuse venant du plus haut niveau du gouvernement et restera dans les annales comme un énorme échec des valeurs religieuses et de l’égalité ».

En effet le gouvernement Macron instrumentalise sans cesse la laïcité pour réprimer les musulmans ou assimilés comme tels. Ces nombreux posts démontrent un attachement à la liberté de culte qui est remise en question par les mesures liberticides de l’exécutif.

Et tandis que jamais une femme voilée n’est invitée sur les plateaux télés pour répondre aux attaques dont elles sont périodiquement les cibles, c’est ainsi qu’un grand nombre d’entre elles ont décidé de briser l’omerta médiatique en dénonçant de l’offensive islamophobe du gouvernement sur les réseaux sociaux.

Plus qu’un hashtag, c’est une lutte qui ne vise pas juste les amendements qu’on a vu ces dernières semaines, mais toute cette surenchère autoritaire et islamophobe du gouvernement. Comme le souligne bien Mona sur Le Parisien - interne en huitième année de médecine - : « Notre objectif est clair : empêcher que des lois liberticides, discriminatoires et islamophobes soient mises en place. On veut être considérées en tant que personnes à part entière. Qu’on arrête de décider à notre place ».

Cette campagne twitter révèle aussi comment les femmes voilées sont dépeintes dans le paysage français : des objets qui n’auraient pas la capacité de penser par eux-mêmes, des femmes qu’il faudrait émanciper à leur place mais à qui, dans le même temps, on interdit de s’exprimer. Comme le rajoute Mona, « depuis des années en France, on préfère parler à notre place, mener des débats stériles à notre sujet, nous infantiliser”.

Ceci revient au pseudo-féminisme de Schiappa, qui s’exprime au nom des femmes musulmanes, en se faisant en parallèle des éloges sur la lutte qu’elle mène pour les émanciper alors que la réalité est toute autre. En plus de les infantiliser, la réalité c’est qu’elle – et tout le gouvernement – nourrit la stigmatisation des femmes voilées, fait passer des lois pour les réprimer encore plus, tout en donnant le champ libre à ce qu’elles se fassent attaquer comme à l’image de ce qui s’est passé au pied de la Tour Eiffel il y a quelques mois.

Il est donc nécessaire de lutter contre toute l’offensive autoritaire, islamophobe et sécuritaire déployée par le gouvernement. Notre émancipation ne se fera pas aux côtés de Schiappa et Darmanin, qui nous exploitent et qui perpétuent l’oppression. Cela ne se fera que dans la rue, aux côtés de l’ensemble des travailleurs, du mouvement antiraciste et féministe, en toute indépendance du gouvernement.




Mots-clés

Loi sécurité globale   /    Loi séparatisme   /    Voile   /    Islamophobie   /    Du Pain et des Roses