×

Tribune internationale

Solidarité internationale avec Myriam Bregman, menacée pour avoir défendu la cause palestinienne

La candidate aux élections du Front de Gauche et des Travailleurs - Unité subit depuis plusieurs semaines des menaces pour avoir exprimé sa solidarité avec le peuple palestinien. Des personnalités, élus, militants, intellectuels et dirigeants syndicaux du monde entier lui apportent leur soutien.

31 octobre 2023

Facebook Twitter
Audio
Solidarité internationale avec Myriam Bregman, menacée pour avoir défendu la cause palestinienne

Nous condamnons les attaques et exprimons notre solidarité avec Myriam Bregman face aux menaces qu’elle a reçues pour avoir défendu le droit du peuple palestinien à lutter contre l’oppression coloniale et le régime d’apartheid imposé par l’État d’Israël.

Suite à l’attaque du Hamas le 7 octobre dernier, qui a tué plus de 1 000 civils, l’État d’Israël a lancé une guerre brutale contre la bande de Gaza. Plus de 2 millions de Palestiniens ont été privés d’électricité, de carburant et de nourriture, et sont soumis à des bombardements et à des déplacements forcés, tandis que l’armée israélienne se prépare à une invasion terrestre. L’image la plus choquante jusqu’à présent a peut-être été le bombardement de l’hôpital al-Ahli à Gaza, où plus de 500 Palestiniens sont morts, dont plusieurs enfants. Israël a déjà tué plus de 8 300 civils palestiniens, parmi lesquels 3 457 enfants, 2 136 femmes et 480 personnes âgées (*).

Lors du deuxième débat présidentiel argentin le 8 octobre, alors que les quatre autres candidats se sont alignés inconditionnellement sur la déclaration de guerre de l’État d’Israël contre le peuple palestinien, Myriam Bregman, candidate à la présidence du Front de Gauche et des Travailleurs-Unis, a exprimé sa douleur pour les victimes civiles et a dénoncé l’oppression coloniale et le régime d’apartheid subis par le peuple palestinien.

Depuis lors, Myriam Bregman, ainsi que d’autres leaders du Front de Gauche, ont été la cible de toutes sortes de menaces, dont certaines proviennent des secteurs de l’extrême-droite de Javier Milei et Victoria Villarruel, qui revendiquent la dictature génocidaire qui torturait avec une cruauté particulière les détenus d’origine juive, ou de la candidate de "Juntos por el Cambio", Patricia Bullrich, qui a participé à une opération de désinformation contre Bregman.

Les attaques contre Bregman et la gauche argentine s’inscrivent dans une campagne internationale soutenue par les grands médias et les gouvernements des puissances impérialistes, tels que les États-Unis et l’Union européenne, alliés inconditionnels de l’État oppresseur israélien. En France, le gouvernement de Macron a interdit les manifestations de solidarité avec le peuple palestinien et menace de poursuivre en justice des partis et des députés de gauche pour avoir défendu le droit à la résistance du peuple palestinien. Dans le même but, aux États-Unis, des organisations étudiantes solidaires de la lutte palestinienne sont persécutées, et des sanctions sont envisagées à l’encontre de députés comme Rashida Tlaib, qui a eu le courage de dénoncer le soutien inconditionnel du gouvernement de Biden à Israël. Au Brésil, la droite bolsonariste s’en prend à Luciana Genro, députée du PSOL.

Malgré les menaces, nous ne nous tairons pas. Nous continuerons à dénoncer les crimes contre le peuple palestinien !

Vous pouvez ajouter votre signature à la déclaration en écrivant à : [email protected]

(*) Les chiffres de ce texte ont été mis à jour par rapport à la version originale envoyée pour signature. La brutalité du siège de la Bande de Gaza, les bombardements et l’opération terrestre lancée la semaine dernière par l’État d’Israël ont provoqué la destruction d’infrastructures essentielles, privant la population de lumière, d’eau, de carburant et de communications, et multipliant le nombre de morts, de blessés, de disparus et de déplacés.

Premiers signataires :

Miguel Urban. Eurodéputé. Militant du parti Anticapitalistas.

Fernanda Melchionna, Députée Fédérale du PSOL Rio Grande do Sul, Brasil.

Sâmia Bomfim, Députée Fédérale du PSOL São Paulo, Brasil.

Hugo Gutiérrez, Député National au Chili.

Ubaldo Aita Maidana, Député de la Liste 1001 du Frente Amplio, membre du Groupe d’Amitié Interparlementaire avec la Palestine, Uruguay.

Oscar Figuera González, Député du PCV-APR à l’Assemblée Nationale de la République Bolivarienne du Venezuela. Secrétaire Général du PCV-XVI Congrès.

Ilan Pappé, historien israélien et directeur du Centre européen d’études palestiniennes à l’Université d’Exeter en Angleterre. Auteur de nombreux livres, dont "La purification ethnique de la Palestine" et "Histoire de la Palestine moderne".

Moshé Machover, fondateur de l’Organisation socialiste israélienne "Matzpen", professeur (retraité) de philosophie à l’Université de Londres.

Éric Toussaint, politologue et économiste (Belgique).

Sebastien Budgen, directeur de la maison d’édition Verso (France).

Roger Rodríguez, journaliste, chercheur, spécialiste des crimes contre l’humanité (Uruguay).

Adèle Haenel, actrice (France).

Philippe Poutou, ancien candidat du NPA à l’élection présidentielle.

Olivier Besancenot, ancien candidat à l’élection présidentielle.

Vidal Aragonés, ex-député de la CUP, avocat en droit du travail (Pays catalans).

Ángel Cappa, ancien footballeur et entraîneur de football.

Frank García Hernández, sociologue et historien marxiste, membre du comité éditorial de Comunistas Cuba.

Alina B. López Hernández, professeure et historienne cubaine (Cuba).

Coordinación por Palestina Uruguay.

Campaña Espacios libres de Apartheid Uruguay.

Massimo Modonesi, historien et sociologue, professeur à l’Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM).

Andrea Benites-Dumont, survivante, militante des droits de l’homme, journaliste (Madrid, Espagne).

Alex Callinicos, professeur émérite d’études européennes, King’s College London.

Jaime Pastor, directeur de Viento Sur (Espagne).

Ricardo Antunes, professeur de sociologie à l’UNICAMP (Universidade Estadual de Campinas), Brésil.

Rodrigo Karmy, professeur et chercheur du Centre d’études arabes et de la Faculté de philosophie et lettres de l’Université du Chili.

Alejandro Gálvez, professeur à l’Universidad Autónoma Metropolitana, Mexique.

Gustavo Burgos, avocat et directeur de El Porteño, Chili.

João Pedro de Paula, directeur de l’UNE - União Nacional de Estudantes, Brésil.

Rocha Sánchez, Fernando (Casapueblos, Madrid, Espagne).

Leonardo Santillán - Famille et compagnons de Darío Santillán et Maximiliano Kostecki.

Luis Alberto Santillán - Famille et compagnons de Darío Santillán et Maximiliano Kostecki.

Michelle Aslanides (Libertad Assange Argentina - Free Assange Wave France).

Vivi Reis (ex-députée fédérale / PSOL Pará), Brésil.

Luciana Genro, députée d’État / PSOL Rio Grande do Sul, Brésil.

Bella Gonçalves, députée d’État de Minas Gerais pour le PSOL, Brésil.

Josemar Carvalho, député d’État / PSOL Rio de Janeiro, Brésil.

Mônica Seixas, députée d’État / PSOL São Paulo, Brésil.

Camila Valadão, députée d’État / PSOL Espírito Santo, Brésil.

Gisèle Vienne, chorégraphe et réalisatrice (France).

Jaime Romero Rivas, ex-prisonnier politique de 1968 (Mexique).

Christian Mirza, député (suppléant) pour le Frente Amplio, enseignant à l’Université de la République, membre de la Commission de soutien au peuple palestinien (Uruguay).

Luis Puig, dirigeant du PVP, ex-député pour le Frente Amplio (Uruguay).

Mikoll Martínez, de l’Organisation culturelle islamique de l’Uruguay.

Daniel Benech, du Comité de soutien au peuple palestinien (Uruguay).

Carmelo Andrés Urioste Gallego, de la Coordination pour le retrait des troupes d’Haïti et le soutien au peuple haïtien (Uruguay).

Israel Dutra, secrétaire général du PSOL (Brésil).

Pedro Fuentes, dirigeant du MES/PSOL (Brésil).

Pastora Filigrana García, avocate et défenseure des droits de l’homme (Andalousie).

Nuria Alabao, journaliste féministe (Espagne).

Arantxa Tirado, politologue et écrivaine (Espagne).

Jorge Viaña, ancien directeur du CIS (Centre de recherches sociales), Bolivie.

Javier Larraín, chef éditorial de la Revue Correo del Alba et historien (Bolivie).

César Antezana/Flavia Lima, lauréats du Prix national de poésie 2017, membres de la Colectiva Almatroste (Bolivie).

Miguel Valverde, cinéaste (Bolivie).

José Bodas, secrétaire général de la Fédération unitaire des travailleurs du pétrole, du gaz et de leurs dérivés du Venezuela (FUTPV) et membre du PSL.

Orlando Chirino, dirigeant syndical de la Corriente Clasista Unitaria Revolucionaria Autónoma (CCURA) et membre du PSL (Venezuela).

Tania Nava (OXFAM), Bolivie.

Lourdes Montero (directrice d’OXFAM), Bolivie.

Carla Rimac Caqui, secrétaire de l’organisation MM-CH (Mouvement Mariategista Creación Heroica), Pérou.

Doris Caqui Calixto, ancienne présidente de la Coordination nationale des familles de victimes de disparitions forcées du Pérou.

Arellano Baldeón, secrétaire général du syndicat de l’usine de fils La Colonial, Pérou.

Jose Luis Ayala, Hector Valadez et Emilio Tellez pour le MSPP (Mouvement socialiste du pouvoir populaire), Mexique.

Enrique Gomez, pour le Mouvement au Socialisme, section mexicaine de l’UIT-CI.

Manuel Aguilar Mora, historien et professeur à l’Université autonome de la Ville de Mexico, pour la Liga de Unidad Socialista.

Anasse Kazib, cheminot, porte-parole de Révolution Permanente, France.

Ariane Anemoyannis, porte-parole du groupe étudiant Le Poing Levé, France.

Josefina L. Martínez, historienne et journaliste. État espagnol.

Santiago Lupe, historien, CRT. État espagnol.

Violeta Tamayo, dirigeante de la LOR-CI et de Pan y Rosas Bolivia.

Javo Ferreira, dirigeant de la LOR-CI (Liga Obrera Revolucionaria por la Cuarta Internacional) et membre du conseil éditorial de La Izquierda Diario Bolivia.

Miguel Ángel Hernández, historien. Professeur à l’UCV. Dirigeant du Parti Socialisme et Liberté (PSL). Venezuela.

Ángel Arias, sociologue et doctorant. Dirigeant de la Liga de Trabajadores por el Socialismo (LTS). Venezuela.

Giacomo Turci, rédacteur de La Voce delle Lotte, professeur de géographie dans les lycées, Rome.

Julio Blanco, enseignant de sciences sociales et militant de la Corriente Socialista de las y los Trabajadores, Pérou.

Carolina Meloni González, professeure de philosophie, Université de Saragosse. Écrivaine féministe et antiraciste.

Vladimir Mendoza Manjón, ancien cadre de l’enseignement urbain de Cochabamba, Bolivie.

Alfonso Hinojosa, enseignant à l’Universidad Mayor de San Andrés (UMSA), La Paz – Bolivie.

Christine Poupin, porte-parole du NPA.

Pauline Salingue, porte-parole du NPA.

Matthieu Renault, professeur et chercheur, Université Toulouse – Jean Jaurès, France.

Adrien Cornet, travailleur du pétrole, militant de CGT Total Grandpuits, France.

Vincent Duse, travailleur retraité de l’industrie automobile, militant CGT Stellantis Mulhouse, France.

Marina Garrisi, éditrice, Les Éditions sociales, Communard.e.s, France.

Gaëtan Gracia, travailleur de l’aéronautique, militant de CGT Ateliers de la Haute Garonne, France.

Sergio Grez, historien et professeur de l’Université du Chili.

Daniel Stingo, ancien constituant, Chili.

Alejandra Valle, journaliste et animatrice de La Voz de los que Sobran, Chili.

Fabio Felix (député de district / PSOL District Fédéral), Brésil.

Roberto Robaina (conseiller / PSOL Porto Alegre), Brésil.

Luana Alves (conseillère / PSOL São Paulo), Brésil.

Mariana Riscali (Trésorière nationale du PSOL), Brésil.

Leandro Recife (Secrétaire national de la Formation du PSOL), Brésil.

Zeneide Lima (Exécutif national du PSOL), Brésil.

Beatriz Abramides, professeure de service social à la PUC (Université pontificale catholique) de São Paulo, Brésil.

Gonzalo Adrian Rojas, professeur de sciences politiques à l’Université fédérale de Campina Grande, Brésil.

Maíra Machado, professeure et coordinatrice de la Sous-section de Santo André de l’Apeoesp (Syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire de l’État de São Paulo), Brésil.

Iuri Tonelo, professeur de sociologie à l’UFPE (Université fédérale de Pernambuco), Brésil.

Diolinda Souza (FNL - Frente Nacional de Lutas), Brésil.

Danilo Serafim (SEPE RJ / TLS – Tendência Sindical), Brésil.

Frederico Henrique (TLS - Tendência Sindical), Brésil.

Etevaldo Teixeira e (TLS - Tendência Sindical), Brésil.

Camila Souza – (Movimento Juntos !), Brésil.

Bruno Magalhães (Coordenador nacional da Rede Emancipa), Brésil.

Jorge Aranda - PAH -Plataforma de Afectad@s por Hipotecas. (Madrid – Espagne).

Tommaso Sarti, éducateur sanitaire et étudiant de l’Université de Florence, Italie.

Andrés Stagnaro, auteur-compositeur, Uruguay.

Alfredo Fonticelli, journaliste et écrivain, Uruguay.

Génesis Gallardo, professeure de lycée, membre du syndicat ADES de Montevideo.

Carmela Pérez Lobato, étudiante en linguistique à la Faculté des humanités et des sciences de l’éducation de l’UDELAR, Uruguay.

Joël Le Jeannic, technicien aéronautique à la retraite d’Air France, militant de Sud Aérien, France.

Elsa Marcel, avocate, membre de Collectif d’Action Judiciaire, France.

Jamila M. H. Mascat, professeure associée en études de genre et postcoloniales, Université d’Utrecht, France.

Christian Porta, travailleur de l’industrie agroalimentaire, militant de CGT Neuhauser, France.

Thomas Posado, professeur associé en études hispano-américaines, Université Rouen Normandie, France.

Jean Baptiste Thomas, professeur associé en études hispano-américaines à l’École polytechnique, Paris.

Inés Trabal, interprète de conférences, Montevideo.

Alejandra de Bittencourt, militante syndicale, Montevideo.

Martín Randall, militant social, Montevideo.

Silvia Martínez del Río, militante social, Montevideo.

Pablo Mujica, travailleur indépendant, Montevideo.

María Barca (Conil, Espagne).

Silvia Basteiro Tejedor, psychologue (Almería – Espagne).

Soledad Benites – Trabajadora estatal – Argentine.

Adrián Cardozo Cusi – Psychologue (Almería – Espagne).

Oscar Castelnovo, Journaliste, Ag.por la Libertad.

Natalia Comotto, (Madrid – Espagne).

Rubén Herrera, dirigeant de la junta de voisins du district 3 de la ville d’El Alto, Bolivie.

Freddy Choque Tancara, délégué du Magisterio Rural du département de La Paz, Bolivie.

Elio Aduviri, ex-dirigeant des travailleurs aéroportuaires, Bolivie.

Gerardo Ortega, dirigeant du Relleno Sanitario, Bolivie.

Silvia Requena, professeure émérite de la carrière de psychologie à la Faculté des humanités. Universidad Mayor de San Andrés (UMSA) de La Paz, Bolivie.

Nathanael James, sociologue, exécutif du CESB (Confédération des étudiants du secondaire de Bolivie), Bolivie

Richard Sánchez Jaillita, cinéaste, Bolivie

Alexandro Fernández Mansilla, cinéaste, Bolivie

Adrián Ernesto Rodríguez Morales, professeur de lycée au Collège Leonardo Da Vinci, Bolivie

Miguel Canaza Canaviri, enseignant à l’Université Mayor de San Andrés (UMSA), La Paz – Bolivie

Gabriela Ruesgas, enseignante à l’Université Mayor de San Andrés (UMSA), La Paz – Bolivie

Lupe Pérez (Collectif Rebeldía), Bolivie

Gabriela Conder – Avocate en droits de l’homme - Argentine

Daniel De Santis – Programme Tous les Feux – La Plata – Argentine

Sergio Delgado - Professeur à l’Université de Paris - France

Susana Falcón, écrivaine (Séville – Espagne)

Manuel Fernández – Solidaridad Obrera Metro (Madrid – Espagne)

Blanca Firpo (Survivante, Uppsala- Suède)

Stella Maris García (Lanús, Province de Buenos Aires – Argentine)

Manuel Garí Ramos, Anticapitalistes (Madrid – Espagne)

Rut Gartenhaus (Madrid – Espagne)

Myrna Insua - Professeur à l’Université de Paris - France

Daniel Krasucki, Écrivain (Sao Paulo – Brésil)

Virgínia Fontes - Professeure à l’Université fédérale Fluminense (UFF) - Brésil

Claudia Mazzei - Professeure à l’Université fédérale de São Paulo (Unifesp) - Brésil

Renata Gonçalves - Professeure à l’Université fédérale de São Paulo (Unifesp) - Brésil

Flávio Ribeiro de Oliveira - Professeur à l’Université d’État de Campinas (Unicamp) - Brésil

Paulo Franchetti - Professeur à l’Université d’État de Campinas (Unicamp) - Brésil

Eleonora Cavalcante Albano - Professeure à la retraite de l’Université d’État de Campinas (Unicamp) - Brésil

Ricardo Festi - Professeur de sociologie à l’Université de Brasília (UnB) - Brésil

Vera Lúcia - PSTU - Brésil

Malena Lenta, Psychologue, La Plata, Argentine)

Nora López Tomé – Survivante – Buenos Aires – Argentine

Liliana Martin - Córdoba, Argentine

Jorgelina Araceli Méndez. Militante des droits de l’homme

Ana Paoletti (Buenos Aires, Argentine)

Clara Redal

Carolina Santangelo

Malena Silveyra – Professeure à l’Université de Buenos Aires (UBA) – Argentine

Natalia Slepoy Benites, (Madrid, Espagne)

Paula Slepoy Benites, (Madrid, Espagne)

Nora Zaldúa, (Sœur, Argentine)

Silvia Zanelli, Buenos Aires – Argentine

Reino Hietala - Finlande

Jorge Barrientos Valverde, Professeur Associé, Histoire Contemporaine, Université du Costa Rica

CGH Vive. Mexique

Ernesto García Linares, professeur en sciences sociales, ancien candidat à la députation pour l’UST. Salvador.

Juan Pablo Muñoz Elías, chercheur en sciences sociales. Membre du Cercle des Débats Marxistes du Guatemala.

Oliverio Alejandro Del Aguila Mejia, historien. Membre du Cercle des Débats Marxistes du Guatemala

Felipe Antonio Girón, anthropologue social. Professeur d’université. Membre du Cercle des Débats Marxistes du Guatemala

Scilla Di Pietro, étudiante universitaire, porte-parole d’Il Pane e le Rose - Pain et Roses Italie

Lorenzo Lodi, étudiant en doctorat, Scuola Normale Superiore, Italie

Gianni Del Panta, rédacteur de la revue Egemonia et chercheur, Université de Pavie, Italie

Mattia Giampaolo, étudiant en doctorat, Université La Sapienza de Rome, Italie

Sofia Chacaltanna, Enseignante Universitaire, Pérou

Marilú Dávila, Enseignante Universitaire, Pérou

Melissa Ascuña, Militante de Pan y Rosas et Enseignante de Littérature, Pérou

Zelma Guarino, Militante de Pan y Rosas, Pérou

Teresa Torres, Enseignante Universitaire, Pérou

Victor Yupanqui, Politologue et militant du Courant Socialiste des Travailleurs, Pérou

Ricardo Rodriguez, Leader de quartier de San Juan de Lurigancho, Pérou

Marco Rivera, Leader étudiant universitaire de Lima, Pérou

Melec Boza, Leader Ouvrier de Papelera Nacional, Pérou

Cecilia Quiroz, Militante de Pan y Rosas, Pérou

Jorge Campos, Ancien leader ouvrier du secteur minier, Pérou

Arturo Luque, Leader ouvrier du secteur minier à Arequipa, Pérou

Ricardo Viscardi, Enseignant à l’Udelar, Uruguay


Facebook Twitter
Frappes iraniennes : le soutien des pays arabes à Israël marque un nouveau rapprochement

Frappes iraniennes : le soutien des pays arabes à Israël marque un nouveau rapprochement

Attaque contre l'Iran : Israël limite sa riposte mais les tensions persistent

Attaque contre l’Iran : Israël limite sa riposte mais les tensions persistent

Veto à l'adhésion de la Palestine à l'ONU, ou l'hypocrisie des Etats-Unis sur les « deux États »

Veto à l’adhésion de la Palestine à l’ONU, ou l’hypocrisie des Etats-Unis sur les « deux États »

Génocide à Gaza : des armes, des affaires et des complices

Génocide à Gaza : des armes, des affaires et des complices

28 salariés de Google licenciés pour avoir dénoncé le génocide en Palestine

28 salariés de Google licenciés pour avoir dénoncé le génocide en Palestine

Argentine : Les sénateurs augmentent leurs salaires de 170% en pleine crise économique

Argentine : Les sénateurs augmentent leurs salaires de 170% en pleine crise économique

Etats-Unis. A l'université de Columbia, la répression du soutien à la Palestine s'intensifie

Etats-Unis. A l’université de Columbia, la répression du soutien à la Palestine s’intensifie

Invasion de Rafah : comment la bourgeoisie égyptienne tire profit des menaces d'Israël

Invasion de Rafah : comment la bourgeoisie égyptienne tire profit des menaces d’Israël