×

Amplifions la mobilisation

Appel de la CNE : « Macron passe sa réforme dans la nuit, soyons son pire cauchemar ! »

Nous relayons l'appel de la Coordination Nationale Étudiante, qui a réunit des délégations de 23 établissements le 14 et 15 avril à Paris 8.

18 avril 2023

Facebook Twitter
Appel de la CNE : « Macron passe sa réforme dans la nuit, soyons son pire cauchemar ! »

Crédits photo : Dorian M

Jeudi dernier, pour la douzième journée de mobilisation nationale, des millions de personnes ont encore manifesté leur opposition à la réforme des retraites. Sans surprise, le Conseil Constitutionnel a validé le projet de loi du gouvernement. Dans la foulée, dans plus de 130 villes, les jeunes et les travailleur·euses se sont rassemblé·es spontanément pour prouver encore une fois qu’ils et elles n’allaient rien lâcher.

Face à ce mouvement d’ampleur, le gouvernement, au service du patronat, continue de réprimer les manifestant·es. Matraque, gazage, garde-à-vue et procès… Macron cherche à nous intimider, mais notre colère ne faiblit pas. La jeunesse est infatigable et ne s’arrêtera pas de sitôt. Dans nos lieux d’études et de travail, nous continuons à nous organiser à la base en assemblée générale, comité de mobilisation, comité de grève, et à nous battre.

Le distanciel, mis en place dans plusieurs universités déjà, est une manière de casser le mouvement. S’opposer à ce que les partiels soient maintenus normalement, c’est lutter pour le droit des étudiant·es à faire la grève. La CNE exige la validation automatique et l’aménagement des examens, et soutient toutes les initiatives qui vont dans ce sens.

Dans ce contexte, Macron propose aux syndicats de se retrouver autour d’une table pour négocier. Il n’y a rien à négocier avec ce gouvernement qui nous réprime tous les jours. Aucune solution institutionnelle ne pourra nous faire gagner, c’est par la rue, la grève et le rapport de force qu’on pourra les faire plier.

L’intersyndicale appelle à une prochaine date le premier mai. Cette journée doit être massive et à l’image de notre détermination qui, après toutes ces journées, ne faiblit pas. Mais une seule journée ne suffit pas, nous ne devons pas laisser deux semaines de répit à un gouvernement affaibli. Nous devons nous appuyer et construire toutes les échéances de mobilisation dès cette semaine, à l’image de celle du 20 avril. Des secteurs du monde du travail sont en grève reconductible, comme les éboueur·ses à Paris, ils et elles nous montrent la voie !

Notre combat est contre la réforme des retraites mais aussi contre toute cette politique capitaliste. Élargissons nos revendications comme les travailleur·euses en grève pour des augmentations de salaire. C’est en ce sens que nous exigeons la fin de la sélection, l’augmentation des salaires, le retrait de la loi Darmanin, la suppression du SNU obligatoire… C’est contre toute cette société au service des plus riches que nous nous battons.

La Coordination Nationale Étudiante appelle :

À organiser partout des assemblées générales, à multiplier les initiatives locales d’actions, de blocages, d’occupations, de manifestations, en lien avec les travailleur·euses et les lycéen·nes, et à rejoindre la date de grève du 20 avril appelée par la CGT et des syndicats de secteurs.

À recenser et à contacter la CNE pour tout cas de répression et de poursuite judiciaire, de se joindre aux rassemblements contre la répression sur les lycéen·nes, les jeunes en formation, les étudiant·es et les travailleur·euses, ainsi qu’à prévoir des formations sur nos droits et réflexes à avoir face à la répression.

La CNE, dans la poursuite de sa lutte contre des réformes antisociales, s’engage à se mobiliser contre la loi asile immigration. Par conséquent, elle s’engage à sensibiliser la jeunesse à ce propos et à inciter à la création de cortèges jeunes lors des manifestations.

La prochaine CNE sera le 22 et 23 avril à Paris.


Facebook Twitter
Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

Lock-out : l'EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine

Lock-out : l’EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine


« Cessez-le-feu » : À l'AG des écoles d'art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide

« Cessez-le-feu » : À l’AG des écoles d’art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide


 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93