×

Régularisation de tous les sans-papiers !

À Bordeaux, près de 200 lycéens disent non à l’expulsion de Shenaya et Ana Maria

À l'appel de nombreuses organisations, un rassemblement a eu lieu ce lundi matin devant le lycée Magendie, contre l'expulsion de Shenaya et Ana Maria, deux lycéennes de l'établissement. 200 personnes se sont réunies en solidarité, et ont condamné les tags racistes écrits la veille.

Petra Lou

9 octobre 2023

Facebook Twitter
À Bordeaux, près de 200 lycéens disent non à l'expulsion de Shenaya et Ana Maria

Révolution Permanente

Ce lundi matin, près de 200 personnes, principalement des lycéens, se sont réunies devant le lycée Magendie pour s’opposer à l’expulsion de Shenaya et Ana Maria. Cette initiative a été lancée par l’Assemblée Générale des lycéens de l’établissement de Magendie, et par le comité de soutien. Elle a été soutenue par une dizaine d’organisations, dont Le Poing Levé, Du Pain et Des Roses, le NPA, la FIDL, Révolution Permanente Bordeaux, La France Insoumise 33, les Jeunesses Communistes 33, la CGT Blanchisserie, la CGT Magna, la FSE, SOS Racisme, AC Gironde !, la CGT Éduc’action, la CGT Énergie 33, Bienvenue, et l’OAB, entre autres. Un rassemblement unitaire réussi, et une manière de répondre à l’intimidation raciste et xénophobe opérée par l’extrême droite la veille, inscrivant sur un mur devant le lycée « Ni Shenaya Ni Abaya ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Poing Levé Lycée (@le_poing_leve_lycee)

Un tag qui a beaucoup choqué les lycéens, et qui a été dénoncé par Naoki, lycéen à Magendie et militant au Poing Levé, lors de son intervention lors du rassemblement : « Ce tag est en réalité permis par la politique du gouvernement qui cherche à réprimer toujours plus durement les sans-papiers. Notre rassemblement est une démonstration de solidarité envers nos amies menacées d’expulsion, et nous pouvons être fiers de notre action. Il est essentiel de continuer à nous organiser pour obtenir la régularisation de Shenaya et Ana Maria. Nous devons également l’inscrire plus largement dans la lutte pour la régularisation de tous les sans-papiers, notamment en cette période où l’instabilité internationale force de plus en plus de familles à immigrer. » Cette intervention a été suivie de slogans scandés devant l’établissement : « Première, deuxième, troisième génération ! Nous sommes tous des enfants d’immigrés ! »

Après la prise de position de plusieurs enseignants faisant partie du comité de soutien, des représentants d’organisations ont pris la parole, comme Loïc Prudhomme, député de la Gironde pour La France Insoumise, le président de SOS racisme, et des parents d’élèves de la FCPE. Le message des participants était clair : nous ne permettrons pas l’expulsion de Shenaya et Ana Maria. Après l’annonce de la Préfecture de Gironde de réexaminer le dossier, ce rassemblement constitue une deuxième démonstration de solidarité importante et exemplaire de la part des presque 200 lycéens. Il souligne que Shenaya et Ana-Maria ne sont pas seules, mais entourées d’un soutien actif et important.

Les menaces d’expulsion de la part de la préfecture ne resteront pas sans réponse, et il est essentiel de poursuivre cette mobilisation pour faire reculer la Préfecture de Gironde. Cette lutte témoigne en outre de l’importance de lutter pour obtenir des régularisations, à l’heure où le gouvernement cherche à durcir les politiques anti-migrants avec sa loi sur l’immigration.


Facebook Twitter
Répression de l'activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence

Répression de l’activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence


Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants


Lycée Ravel : la direction menace de modifier les bulletins scolaires des élèves qui bloquent

Lycée Ravel : la direction menace de modifier les bulletins scolaires des élèves qui bloquent

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants