×

Palestine vaincra !

18 octobre : grand meeting unitaire pour la libération de Georges Abdallah à Paris !

Ce 18 octobre, à l’initiative de plusieurs organisations politiques, syndicales et associatives, un grand meeting unitaire pour exiger la libération de Georges Abdallah aura lieu à la Bourse du Travail de Paris. Une initiative inédite dans le cadre de la campagne internationale pour la libération du militant de la cause palestinienne, et plus vieux prisonnier politique de France et d’Europe.

9 octobre 2023

Facebook Twitter
18 octobre : grand meeting unitaire pour la libération de Georges Abdallah à Paris !

La campagne unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah le réseau Samidoun, le Collectif Palestine Vaincra, ainsi que Révolution Permanente, le NPA, l’ANC et la CGT Énergie de Paris appellent à la tenue d’un grand meeting le 18 octobre à Paris pour la libération de George Abdallah à la Bourse du Travail de Paris.

De nombreux·ses intervenant·es seront présent·es, à commencer par Jean-Louis Chalanset, avocat de Georges Ibrahim Abdallah, Saïd Bouamama, militant du FUIQP et auteur de « L’affaire Georges Ibrahim Abdallah », un·e militant·e de la campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah, Mohammed Khatib, coordinateur européen de Samidoun, Cédric Liechti de la CGT Energie Paris, Elsa Marcel, avocate et militante de Révolution Permanente et Pauline Salingue pour le NPA.

Georges Abdallah est le plus vieux prisonnier politique d’Europe. Il est détenu en France -à la prison de Lannemezan- depuis 1984 après un simulacre de procès marqué par la fabrication de fausses preuves, un avocat qui était en fait un agent des services secrets français en passant par des campagnes médiatiques pour le salir.

Ce qui lui est reproché c’est d’être un militant révolutionnaire libanais engagé depuis son plus jeune âge dans la lutte de libération du peuple palestinien. Un temps militant au Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), George Abdallah co-fonde les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL) et est resté fidèle jusqu’à aujourd’hui à son combat anti-impérialisme et communiste.

C’est d’ailleurs parce qu’il n’a jamais renié son engagement que l’État français, avec l’appui des Etats-Unis, le maintient en prison coûte que coûte. George Abdallah est libérable depuis 1999 et a déposé neuf demandes de libérations qui se sont toutes soldées par des refus de la justice française. En 2013, la justice accède à sa demande de libération en la conditionnant à un arrêté d’expulsion. Mais les différents ministres de l’intérieur de Manuel Valls jusqu’à Gérald Darmanin en 2022 sont l’un après l’autre intervenus pour empêcher la signature de cet arrêté permettant sa libération.

George Abdallah est aujourd’hui devenu un symbole de la lutte anti-impérialiste et du combat pour la libération du peuple palestinien. L’État français, les Etats-Unis et l’État israélien craignent que sa libération et son retour au Liban incarne une alternative communiste et émancipatrice pour la jeunesse arabe, libanaise et palestinienne, contre l’oppression impérialiste et de l’Etat et l’armée israélienne. Et ce d’autant plus à l’heure où Israël multiplie et intensifie ses offensives coloniales contre les Palestiniennes et les Palestiniens.

C’est pourquoi, contre l’acharnement de l’État français à le maintenir écroué, il y a urgence à faire connaître ce véritable scandale que constitue sa détention et à prendre une part active à la campagne pour exiger sa libération. En ce sens, le meeting unitaire organisé à Paris est une première dans la mesure où il réunit autant d’organisations politiques pour s’opposer à l’acharnement judiciaire d’Etat contre un prisonnier politique. Il faudra être nombreuses et nombreux le 18 octobre à 19 heures au meeting de soutien à George Abdallah qui se déroulera à la bourse du travail de Paris, salle Ambroise Croizat, 3 rue du Château d’Eau, pour faire de cet événement un acte de solidarité le plus fort et le plus large possible.

A l’heure où la résistance palestinienne se soulève contre la colonisation de l’État d’Israël et que ce dernier entame une nouvelle offensive qui s’annonce ultra-brutale contre le peuple palestinien, ce meeting sera l’occasion d’affirmer notre soutien à la résistance palestinienne et son droit à se battre contre l’oppression.

Pour exiger la libération de Georges Abdallah dans le cadre de sa nouvelle demande de libération auprès de la justice française, il y a urgence à multiplier les démonstrations de solidarité les plus massives possibles et à construire un véritable rapport de force. C’est pourquoi il est également central de participer à l’ensemble des initiatives de la campagne internationale pour la libération de Georges Abdallah et à se rendre très nombreux et nombreuses le samedi 21 octobre devant le centre pénitentiaire de Lannemezan (65), où il est enfermé.


Facebook Twitter
Mathilde Panot convoquée par la police : face au nouveau saut répressif, il faut faire front !

Mathilde Panot convoquée par la police : face au nouveau saut répressif, il faut faire front !

Douze maires du 93 convoqués pour avoir défendu la nécessité d'un plan d'urgence dans l'éducation

Douze maires du 93 convoqués pour avoir défendu la nécessité d’un plan d’urgence dans l’éducation

Révolution Permanente débarque sur Twitch à partir de dimanche

Révolution Permanente débarque sur Twitch à partir de dimanche

Contre le délit d'opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Contre le délit d’opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Durée d'allocation, durcissement des règles : Attal précise son offensive contre l'assurance chômage

Durée d’allocation, durcissement des règles : Attal précise son offensive contre l’assurance chômage

À 100 jours des JO, Darmanin finalise son plan ultra-répressif

À 100 jours des JO, Darmanin finalise son plan ultra-répressif

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

Compte épargne temps : les directions syndicales s'entendent avec l'U2P pour aménager la misère

Compte épargne temps : les directions syndicales s’entendent avec l’U2P pour aménager la misère