×

Communiqué du Poing Levé

Soutenir la Palestine n’est pas un crime : tous à Sciences Po Paris à 18h contre la répression !

Alors que la cabale politique contre les étudiants pro-Palestine de Sciences Po se poursuit, un rassemblement de soutien est appelé devant l’institut ce jeudi à 18h. Le Poing Levé appelle à s’y rendre nombreux.

Le Poing Levé

14 mars

Facebook Twitter
Soutenir la Palestine n'est pas un crime : tous à Sciences Po Paris à 18h contre la répression !

Crédits photo : Dorian M

Non à la censure dans nos facs ! S’opposer au génocide du peuple palestinien n’est pas un crime !

Ce mardi 12, à l’occasion de la journée de mobilisation universitaire européenne pour la Palestine, des étudiants de Sciences Po Paris ont décidé d’occuper un amphithéâtre rebaptisé pour l’occasion « Gaza », afin de dénoncer le silence sur le génocide du peuple palestinien. Une action de solidarité qui a été immédiatement criminalisée par la direction de Sciences Po, annonçant des sanctions disciplinaires jusqu’au plus haut sommet de l’État.

Emmanuel Macron s’est lui-même exprimé sur le sujet, parlant de « début de séparatisme », et Gabriel Attal a annoncé saisir le procureur de la République et la nomination d’un administrateur provisoire de Science Po dont les principales missions seront de « faire respecter les principes républicains ».

Ces déclarations promettent d’accélérer la répression à l’encontre du mouvement étudiant, orchestré par l’exécutif de l’Etat lui-même. Pour mener cette offensive, appuyé par la déferlante médiatique contre les étudiants de Sciences Po, le gouvernement n’hésite pas à instrumentaliser de nouveau la lutte nécessaire contre l’antisémitisme, en réitérant l’amalgame avec la lutte contre le projet politique sioniste.

Parallèlement à cette campagne de criminalisation brutale, dans plusieurs universités, les présidences cherchent à museler les soutiens de la Palestine. C’est le cas à Bordeaux, où à l’occasion des élections des conseils centraux, l’université de Bordeaux Montaigne a censuré les passages de la profession de foi du Poing Levé appelant à organiser une solidarité active avec les Palestiniens à la fac, ainsi que la dénonciation des partenariats de l’université avec des entreprises liées à Israël. À Marseille, une conférence publique, dans le cadre d’un mois de solidarité avec la Palestine appelée par plusieurs organisations, s’est vue interdite sur le campus Saint-Charles. Plus largement, depuis octobre, les interdictions de diffusions de tracts, de réunions et d’événements liés à la Palestine pleuvent partout en France.

Sous prétexte de consignes de sécurité et de Vigipirate, ces censures montrent en réalité une volonté politique du gouvernement de réprimer les soutiens à la Palestine. Cinq mois après le début d’un génocide qui a fait plus de 30 000 morts, où les Palestiniens meurent de faim dans des situations de souffrance atroces, cette répression rappelle ô combien la France continue de soutenir inconditionnellement Israël malgré l’envoi hypocrite de quatre colis humanitaires sur Gaza au milieu des dizaines de milliers de bombes.

Ainsi, le gouvernement veut faire taire tous ceux qui dénoncent le génocide en cours tout comme la complicité de l’État français avec celui-ci.

Malgré la censure, les campagnes médiatiques et politiques, il faut continuer à construire la solidarité face au génocide et la colonisation en Palestine dans nos universités, et poursuivre la dénonciation de la complicité de l’Etat Français. Le Poing Levé réaffirme son soutien aux étudiants de Sciences Po : soutenir la Palestine n’est pas un crime, stop à la chasse aux sorcières dans les universités !

Contre la répression du soutien à la Palestine et en solidarité avec les étudiants de Sciences Po, un rassemblement est appelé devant l’institut parisien ce jeudi à 18h. Le Poing Levé appelle à s’y rendre nombreux.


Facebook Twitter
Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Lock-out : l'EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine

Lock-out : l’EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine


Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

« Cessez-le-feu » : À l'AG des écoles d'art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide

« Cessez-le-feu » : À l’AG des écoles d’art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide


 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine