×

Palestine

Sept humanitaires tués par Tsahal à Gaza : Israël prêt à tout pour affamer les Palestiniens

Tsahal assassine sept humanitaires venus à Gaza apporter de la nourriture à la population affamée. Un nouveau crime de guerre qui met en lumière les objectifs génocidaires d’Israël.

Elea Novak

2 avril

Facebook Twitter
Sept humanitaires tués par Tsahal à Gaza : Israël prêt à tout pour affamer les Palestiniens

Photo : capture d’écran BBC

Le 1er avril, sept membres de l’ONG américaine World Central Kitchen ont été tués par l’armée israélienne, explique l’organisation dans un communiqué. Les sept humanitaires ont été tués par une frappe aérienne alors qu’ils circulaient en camions dans la ville gazaouie Deir al-Balah. Les camions, qui venaient de livrer 100 tonnes de denrées alimentaires pour les gazaouis affamés, portaient le logo de l’ONG sur le toit, de façon à se protéger de frappes. De plus, l’ONG affirme que le trajet du convoi avait été arrangé avec Tsahal et se trouvait dans une zone neutre (« deconflicted zone » d’après l’association). Cela n’a pourtant pas empêché l’armée coloniale de cibler les véhicules, assassinant sept travailleurs humanitaires.

Parmi les morts de WCK se trouvent des citoyens australiens, polonais, britanniques, américains et canadiens, ainsi que palestiniens. La mort d’humanitaires occidentaux a causé une indignation internationale, poussant les gouvernements des grandes puissances à des déclarations outrées, non sans hypocrisie. Sans pour autant pleurer les dizaines de milliers de civils palestiniens tués par l’armée israélienne, dont plus de 12 000 enfants, les gouvernements britanniques, australiens et américains ont ainsi exigé une enquête sur les faits. Une pression face à laquelle Netanyahu a promis de faire mener une enquête sur l’évènement, déclarant qu’il s’agissait d’une frappe « non-intentionnelle ».

L’armée israélienne a pourtant déjà tué des humanitaires à Gaza. L’organisation des Nations Unies pour le droit des Palestiniens (UNRWA) a subi de nombreuses attaques de Tsahal, et dénonce ainsi le meurtre par Israël de 176 employés depuis octobre. Les organisations Médecins du Monde et Médecins Sans Frontières déplorent eux aussi plusieurs médecins tués par l’armée israélienne. Il s’agit selon l’UNRWA du conflit ayant tué le plus grand nombre d’humanitaires.

Les frappes contre le convoi de la World Central Kitchen revêtent une violence particulière alors que l’ONG américaine devait participer à la mise en place de corridors sécurisés pour l’aide humanitaire. Le 28 mars, la Cour Internationale de Justice à La Haye donnait même l’ordre à Israël de faire en sorte que l’aide humanitaire puisse parvenir aux palestiniens. Seulement quelques jours plus tard, l’ONG WCK pleure finalement la mort de sept de ses membres sous les tirs israéliens.

Comme l’explique l’organisation, WCK a distribué plus de 42 millions de repas aux gazaouis pendant les 175 derniers jours. Ainsi, la présidente de World Central Kitchen, Erin Gore déclare « Ce n’est pas seulement une attaque contre WCK, c’est une attaque contre les organisations humanitaires qui apportent de l’aide dans les pires situations où la nourriture est utilisée comme arme de guerre. C’est impardonnable ». Le meurtre des sept humanitaires constitue un acte de plus dans le projet génocidaire d’Israël, qui cherche consciemment à affamer les gazaouis.

La bande de Gaza, assiégée depuis 178 jours, fait en effet aujourd’hui face à une situation de grave famine. Comme le dénonce Jean-François Corty, vice-président de Médecins du Monde, auprès de franceinfo, « près de 300 000 à 500 000 personnes dans le centre de la bande de Gaza sont aujourd’hui dans une situation de quasi famine ». Alex Forts, coordinateur logistique de Médecins Sans Frontières, déclare à Al Jazeera que « les travailleurs humanitaires risquent leur vie tous les jours pour aider la population et font clairement partie du châtiment collectif auquel les civils de Gaza font face chaque jour ». Avec une majorité de gazaouis qui meurent non pas sous les bombes, mais des conditions humanitaires désastreuses, empêcher les gazaouis d’avoir accès à l’aide humanitaire fait bien partie de la stratégie génocidaire d’Israël.

Le secrétariat d’État américain, Anthony Blinken, s’est prononcé ce mardi à Paris sur les faits, déclarant que Washington « a insisté auprès d’Israël sur l’impératif moral, stratégique et légal de permettre l’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin ». Une déclaration d’une hypocrisie insupportable, alors que les États-Unis sont le principal allié d’Israël et que les crimes de l’État sioniste ne pourrait exister sans le soutien militaire et politique de l’administration Biden. Mais les larmes de crocodile du gouvernement américain rappellent néanmoins l’isolement croissant d’Israël et du gouvernement Netanyahu sur la scène internationale, l’ampleur de ses crimes guerre forçant même ses alliés à se distancier, en paroles, de ses agissements.


Facebook Twitter
Les Etats-Unis donnent carte blanche à Israël à Gaza pour éviter une escalade régionale

Les Etats-Unis donnent carte blanche à Israël à Gaza pour éviter une escalade régionale

Riposte de l'Iran contre Israël : et maintenant ?

Riposte de l’Iran contre Israël : et maintenant ?

Interview. Nancy Fraser, virée d'une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

Interview. Nancy Fraser, virée d’une fac allemande pour avoir soutenu la Palestine

Escalade au Moyen-Orient : Israël et les puissances impérialistes sont les premiers responsables

Escalade au Moyen-Orient : Israël et les puissances impérialistes sont les premiers responsables

« Un état de guerre » en Cisjordanie : les colons multiplient les expéditions punitives

« Un état de guerre » en Cisjordanie : les colons multiplient les expéditions punitives

Corée du Sud. La droite perd les législatives mais le bipartisme se renforce

Corée du Sud. La droite perd les législatives mais le bipartisme se renforce

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l'opération Wuambushu pour des expulsions de masse

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l’opération Wuambushu pour des expulsions de masse

Berlin : l'Etat mobilise 2500 policiers pour interdire et réprimer un Congrès pour la Palestine

Berlin : l’Etat mobilise 2500 policiers pour interdire et réprimer un Congrès pour la Palestine