×

Répression coloniale

« Ni électricité, ni nourriture » : avec le siège total de Gaza, Israël poursuit sa répression meurtrière

Le ministre de la défense israélien a annoncé un siège complet de la bande de Gaza, avec privation totale d'électricité, de nourriture et de carburant. Une déclaration ultra-violente, accompagnée d’une comparaison des Palestiniens à des « animaux », qui annonce un véritable massacre alors que plus de 400 Palestiniens ont déjà été tués en représailles de l’offensive de samedi.

Hugo Simon

9 octobre 2023

Facebook Twitter
Audio
« Ni électricité, ni nourriture » : avec le siège total de Gaza, Israël poursuit sa répression meurtrière

Screenshot Le HuffPost

Edit : Article modifié à 14h après de nouvelles déclarations du gouvernement israélien annonçant couper l’approvisionnement en eau à Gaza.

Après l’offensive surprise des groupes armées de la résistance palestinienne sur Israël samedi, la réponse répressive de l’armée coloniale a passé un nouveau cap ce lundi. Après des bombardements en représailles qui ont déjà fait plus de 400 morts et des milliers de blessés, le ministre de la défense du gouvernement d’extrême-droite israélien a en effet annoncé la mise en place d’un « siège complet » de la bande de Gaza.

Dans une déclaration vidéo communiquée par ses services, Yoav Galant annonce et revendique un futur massacre et une catastrophe humanitaire : « J’ai ordonné un siège complet de la bande de Gaza. Il n’y aura pas d’électricité, pas de nourriture, pas de carburant, tout est fermé. Nous combattons des animaux humains et nous agissons en conséquence ». Une déclaration raciste complétée par celle du ministre de l’Énergie et des Infrastructures Israël Katz, qui a 13h ce lundi a annoncé avoir « ordonné de couper immédiatement l’approvisionnement en eau d’Israël à Gaza » et ce au moins jusqu’à la fin de l’intervention militaire, comme le relaient de nombreux médias occidentaux et la chaîne israélienne i24news.

Des nouvelles déclarations martiales qui promettent l’enfer pour les 2,3 millions d’habitants de la bande de Gaza. Ces derniers vivent déjà sous blocus israélien depuis 2007, avec plus de 90% de l’eau qui n’est pas consommable et un accès à l’électricité déjà restreint à quelques heures par jour. Une annonce qui rappelle que l’État d’Israël compte cibler civils, femmes et enfants, pour réprimer toute la population palestinienne.

La menace du ministre de la Défense rejoints les précédentes communications officielles de l’Etat israélien et de son armée, qui déclarait samedi que « le Hamas a ouvert les portes de l’enfer sur Gaza ». Depuis, un massacre est en effet en cours en Palestine. Après son humiliation militaire, Tsahal veut étouffer la contestation sous les bombes, et a revendiqué ce lundi dans un communiqué que « des avions de combats, des hélicoptères, des aéronefs et l’artillerie ont frappé plus de 500 cibles » depuis samedi, plongeant la bande de Gaza sous les flammes.

D’après Le Monde, déjà 413 palestiniens seraient morts et 2 300 blessées, un bilan qui risque très probablement de s’aggraver dans les prochaines heures. D’après des témoignages relayés par l’Association France Palestine Solidarité, l’armée israélienne utiliserait également du phosphore blanc, une substance chimique toxique placée dans les bombes et obus.

Des premiers éléments qui annoncent l’ampleur de la répression en cours. Après cette première réponse ultra-violente d’Israël, la déclaration du ministre de la Défense souligne à nouveau que nous ne sommes qu’au début d’une réponse sanglante de l’État sioniste contre le peuple palestinien. Une contre-offensive face à laquelle il est fondamental d’opposer la solidarité la plus large avec les Palestiniens et leur combat légitime contre l’État colonial d’Israël. Ce jeudi, un rassemblement est notamment appelé Place de la République à 18h.


Facebook Twitter
Ce que nous disent les flashs des photographies de Tsahal

Ce que nous disent les flashs des photographies de Tsahal

Un soldat américain s'immole à Washington pour protester contre le génocide à Gaza

Un soldat américain s’immole à Washington pour protester contre le génocide à Gaza

Argentine. Grèves enseignantes, aéroports bloqués : une rentrée sous le signe de la mobilisation

Argentine. Grèves enseignantes, aéroports bloqués : une rentrée sous le signe de la mobilisation

La guerre sans fin : Israël resserre son étau sur Rafah

La guerre sans fin : Israël resserre son étau sur Rafah

Crise de régime en Argentine : les tensions avec les gouverneurs fragilisent Milei

Crise de régime en Argentine : les tensions avec les gouverneurs fragilisent Milei


Guinée. Deux jeunes tués : le mouvement de grève générale réprimé par la junte

Guinée. Deux jeunes tués : le mouvement de grève générale réprimé par la junte

Aide à l'Ukraine : comment les budgets militaires s'envolent en Europe

Aide à l’Ukraine : comment les budgets militaires s’envolent en Europe

Démission du gouvernement palestinien : la guerre attise la crise de l'Autorité palestinienne

Démission du gouvernement palestinien : la guerre attise la crise de l’Autorité palestinienne