×

Argentine

Milei contre les retraités : un nouveau décret pour maintenir les pensions sous le seuil de pauvreté

Après une chute du montant des pensions de retraites de 20 % en trois mois et de plus de 60 % depuis 2015, le gouvernement cherche à maintenir les retraités dans l’extrême pauvreté. Un nouveau Décret de Nécessité et d’Urgence (DNU) prévoit de modifier le calcul des retraites.

Facebook Twitter
Milei contre les retraités : un nouveau décret pour maintenir les pensions sous le seuil de pauvreté

Crédits photo : La Izquierda Diario

Javier Milei et le ministre de l’Économie, Luis Caputo, ont décidé de publier ce vendredi un nouveau Décret de Nécessité et d’Urgence (DNU) afin de modifier la formule de calcul des pensions de retraite. La formule serait basée sur l’Indice des Prix à la Consommation (IPC), comme le prévoyait la loi Omnibus, auquel serait ajouté un pourcentage variable de 12 à 14 %. Un pourcentage présenté comme « une compensation » face à l’inflation de janvier, alors que celle-ci s’élevait à 21 %. Au total, la pension minimum serait de 204 455 pesos (221 euros).

L’objectif du gouvernement est de garantir que les retraites ne puissent pas augmenter plus vite que les prix, ce qui permettrait au gouvernement de ne jamais compenser la perte de plus de 20 % par rapport à l’inflation des trois derniers mois et de plus de 60 % par rapport à 2015. Ce décret s’inscrit dans la destruction progressive par les gouvernements péronistes et d’extrême-droite des pensions de retraites et au maintien dans la pauvreté des classes populaires.

Ce jeudi, lors de la commission des Affaires Sociales à la Chambre des Députés, Nicolás del Caño (député du Parti des Travailleurs Socialistes, le PTS) a dénoncé le fait de ne pas convoquer la Commission des Finances pour évaluer le nouveau dispositif de calcul. Cette décision prise par les députés de la droite et de l’extrême-droite permet d’infliger rapidement un coup direct aux retraités par le biais de ce nouveau DNU.

Le député d’extrême-gauche Del Caño a également souligné que « les pensions de retraite sont misérables, et se situent sous le seuil de pauvreté. Cela découle de la politique des gouvernements qui ont conduit à un effondrement brutal des pensions (…) Si nous ne partons pas du principe qu’il faut immédiatement rétablir un montant minimal des pensions, qui doive permettre aux retraités de subvenir à leurs besoins, la discussion sur l’échelle mobile des retraites est simplement une tentative pour perpétuer des retraites de misère ».

Le « panier de base » d’un retraité, déterminé par le Bureau de médiation pour les séniors de Buenos Aires, établit qu’un retraité devrait percevoir au minimum 685 000 pesos (740 euros). Del Caño expliquait que le minimum prévu par le DNU associé à la prime représente moins de 30% de ce panier de base, et moins de 20% sans prime. Il rajoutait : « Si nous prenons la période de 2015 à aujourd’hui, la baisse des pensions les plus faibles est de 61% sans prime, et de 40% avec prime. Certains calculs estiment que sous le gouvernement de Macri (l’ancien président de droite libérale), la baisse des pensions de retraite était d’environ 21 à 25 %. Sous le gouvernement de Frente de Todos (l’aile gauche du péronisme), la baisse était de 40 % sans la prime ». Ces éléments illustrent la destruction des pensions de retraites qui a eu lieu au long des différents mandats péronistes et de l’actuel gouvernement Milei.

Contre ce nouveau DNU qui s’attaque aux droits des travailleurs au profit des grandes entreprises, le Front de Gauche (coalition des partis d’extrême-gauche dont fait partie le PTS) propose une réorganisation générale de toutes les échelles de pensions. La pension minimum doit être établie au niveau du Panier du Retraité et les pensions doivent s’ajuster mensuellement en fonction de l’inflation ou de l’évolution des rémunérations. Mais pour imposer un tel scénario et s’attaquer au plan de Milei, c’est une mobilisation massive qui sera déterminante. Il s’agit de renforcer l’organisation par en bas, de dénoncer l’immobilité des bureaucraties syndicales et de lancer un plan de lutte pour abattre le Méga DNU, le nouveau DNU contre les retraités ainsi que le plan d’austérité.


Facebook Twitter
Argentine. Le succès de la grève générale du 9 mai montre qu'il est possible de faire reculer Milei

Argentine. Le succès de la grève générale du 9 mai montre qu’il est possible de faire reculer Milei

Argentine : une nouvelle journée de grève générale ce 9 mai contre Milei et ses projets réactionnaires

Argentine : une nouvelle journée de grève générale ce 9 mai contre Milei et ses projets réactionnaires

DIRECT. Suivez la journée de grève nationale en Argentine contre Milei !

DIRECT. Suivez la journée de grève nationale en Argentine contre Milei !

Argentine : Milei trouve un accord avec la caste pour voter une version réduite de sa loi Omnibus

Argentine : Milei trouve un accord avec la caste pour voter une version réduite de sa loi Omnibus

Columbia, Sciences Po, Buenos Aires : la jeunesse montre la voie

Columbia, Sciences Po, Buenos Aires : la jeunesse montre la voie

Argentine : 1 million de personnes dans les rues pour défendre l'université publique contre Milei

Argentine : 1 million de personnes dans les rues pour défendre l’université publique contre Milei

Argentine : la jeunesse entre massivement en lutte contre Milei et l'austérité

Argentine : la jeunesse entre massivement en lutte contre Milei et l’austérité

Argentine : Les sénateurs augmentent leurs salaires de 170% en pleine crise économique

Argentine : Les sénateurs augmentent leurs salaires de 170% en pleine crise économique