×

A Tolbiac, 1000 étudiants réunis en AG votent pour l’instauration du 10 améliorable aux partiels

Ce lundi, 1 000 étudiants et personnels se sont réunis en Assemblée Générale à Tolbiac (Paris 1) pour discuter de la suite de la mobilisation contre la réforme des retraites. Alors que les examens de fin de semestre approchent, ils ont voté l’instauration d’un 10 améliorable afin de permettre à toutes et tous de se mobiliser sans redoubler le semestre.

Ariane Anemoyannis

4 avril 2023

Facebook Twitter
A Tolbiac, 1000 étudiants réunis en AG votent pour l'instauration du 10 améliorable aux partiels

Crédit photo : Révolution Permanente

« Tous ensemble, toutes ensemble : grève générale ! » Après deux semaines de fermeture administrative faisant suite à la précédente Assemblée Générale ayant réuni 1000 personnes, une nouvelle AG se tenait ce lundi à midi sur le centre de Tolbiac de Paris 1. N’en déplaise à la présidence qui espérait un essoufflement de la mobilisation, le lock-out n’a en rien entaché la colère étudiante et ce sont à nouveau plus de 1 000 étudiants et personnels qui se sont retrouvés en amphi N à Tolbiac. Un point d’appui important pour l’élargissement de la mobilisation et la construction du rapport de force face à Macron pour aller chercher le retrait de la réforme des retraites.

Outre les discussions concernant les rythmes de la mobilisation, la nécessité de déborder l’intersyndicale et son plan de bataille inconséquent pour arracher une victoire, la discussion émerge rapidement sur la sélection et la pression scolaire. « On est 1000 en Assemblée Générale, et l’élément sur lequel mise la présidence et le gouvernement pour nous faire rentrer chez nous, ce sont les partiels et la sélection. Parce qu’avec Parcoursup et Trouver Mon Master [la plateforme de sélection pour les Masters], ils nous mettent en concurrence et c’est aussi une manière de sanctionner les étudiants mobilisés ce semestre contre la réforme des retraites » dénonce Augustin, élu Le Poing Levé au Conseil d’Administration de Paris 1, au micro de l’AG de Tolbiac de ce lundi.

Après trois mois de mouvement, nombreux sont les étudiants à pointer du doigt les politiques d’assiduité et de sélection qui mettent en difficulté celles et ceux qui cherchent à se mobiliser pour leur avenir. En effet, dans de nombreuses universités, trois absences dans un même cours sont sanctionnées d’une défaillance, c’est-à-dire un passage automatique aux rattrapages. Une peine d’autant plus lourde pour les étudiants précaires qui risquent aussi la perte de leurs bourses. Autrement dit, avec plus d’une dizaine de journées de manifestations – entre celles appelées par l’intersyndicale et celles votées par les AG étudiantes – le spectre du redoublement plane sur de nombreuses têtes d’étudiants mobilisés.

De quoi en faire une des discussions centrales de l’AG de Tolbiac, où un point à l’ordre du jour est consacré aux problématiques spécifiques à Paris 1. Les interventions qui dénoncent la pression scolaire s’enchaînent : « avec le contrôle continu, c’est quasiment impossible de se mobiliser, on a de nombreux devoirs à rendre » explique une étudiante au micro. Dans ce cadre, la revendication du 10 améliorable émerge comme une évidence : « ça permet à tout le monde de se mobiliser sans risquer de redoubler et tous les étudiants souhaitant avoir une meilleure note peuvent rendre un devoir en plus » résume Augustin.

Après un vote à l’unanimité en faveur d’une campagne contre la sélection, une motion est rédigée par le comité de mobilisation à la suite de l’AG puis envoyée aux étudiants et au personnel. « En plein mouvement contre la réforme des retraites, nous considérons que chacun doit pouvoir se mobiliser pour son avenir sans être inquiété.e de redoubler. En conséquence, nous exigeons que soit mise en place à Paris 1 la note plancher du 10 améliorable pour les examens de fin de semestre, et que tous les enseignements soient banalisés pour mettre fin aux politiques d’assiduité qui pénalisent celles et ceux qui combattent les politiques du gouvernement » résume-t-elle.

Une revendication votée également à la Coordination Nationale Etudiante réunie à Paris le weekend-dernier, à l’AG étudiante du Mirail à Toulouse, et à l’AG interfacs de région parisienne lundi soir. Pour mettre en œuvre cette campagne contre la sélection, une pétition devrait être lancée et des motions soumises au vote dans les Conseils centraux pour modifier les modalités d’examens de fin de semestre.


Facebook Twitter
Répression de l'activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence

Répression de l’activité politique étudiante à Nanterre : un front dénonce la politique de la Présidence


Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Université du Mirail : tout comprendre à la suppression des rattrapages

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants

Ouverture de la plateforme Mon Master : top départ pour les Hunger Games étudiants


Lycée Ravel : la direction menace de modifier les bulletins scolaires des élèves qui bloquent

Lycée Ravel : la direction menace de modifier les bulletins scolaires des élèves qui bloquent

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants