×

Silence, on assassine

Berlin : l’Etat mobilise 2500 policiers pour interdire et réprimer un Congrès pour la Palestine

Ce week-end devait se tenir un congrès international de soutien au peuple palestinien avec la participation de centaines de militants. La police a envahi la salle et brutalement réprimé les personnes qui s’étaient rassemblées.

Facebook Twitter
Audio
Berlin : l'Etat mobilise 2500 policiers pour interdire et réprimer un Congrès pour la Palestine

Crédits Photo : Klasse Gegen Klasse

Un millier de personnes venues de différents pays avaient prévu de participer au Congrès pour la Palestine qui devait se tenir à Berlin du 12 au 14 avril. L’enjeu était de regrouper les équipes militantes qui font vivre la solidarité avec la Palestine et de dénoncer la complicité de l’Etat allemand dans le génocide à Gaza. Plusieurs semaines avant le congrès, les organisateurs et les orateurs ont été victimes d’un acharnement médiatique et d’une répression incroyables. Samedi matin, lorsque le lieu a été annoncé, la répression contre la conférence et la solidarité avec la Palestine est encore montée d’un cran.

Les participants étaient attendus avant même le début de la conférence par un millier de policiers et l’accès était contrôlé de près. Les autorités ont imposé, pour nouvelle condition, que le congrès soit limité à 250 personnes, soit un tiers des participants inscrits, alors que l’évènement affichait complet. Le prétexte invoqué était le risque d’incendie. Des sionistes se sont rassemblés dans les locaux où le congrès devait être diffusé en direct et ont protesté bruyamment. En outre, Ghassan Abu Sitteh, un médecin palestinien qui a travaillé pendant plus d’un mois avec Médecins sans frontières à l’hôpital Al-Shifa et qui voulait témoigner de la situation humanitaire catastrophique en Palestine, ainsi que le recteur de l’université de Glasgow se sont vus refuser l’entrée en Allemagne à l’aéroport jusqu’au 14 avril. Yannis Varoufakis, ancien ministre de l’économie grec, a même été interdit d’entrée sur le territoire allemand par le ministère de l’Intérieur et s’est vu notifier une « interdiction d’activité » politique, y compris pour intervenir en visio-conférence au congrès !

En réaction à ces mesures incroyablement répressives, les personnes qui attendaient ont organisé une manifestation combative qui a été nassée par la police, seuls de petits groupes étant autorisés à quitter les lieux. La police en a profité pour arrêter des participants et poursuivi des personnes jusque dans le métro sur le chemin du retour.

Au final, moins de 250 participants ont été autorisés à rentrer dans la salle. Le congrès a quand même commencé, sous la surveillance de nombreux policiers et de journalistes bourgeois. Retransmise en direct, la séance n’a cependant pas duré longtemps, car la police a fait irruption dans la salle avant même le premier discours et a coupé l’électricité pour saboter l’événement.

La police a ensuite occupé le lieu de la manifestation et arrêté certains participants, y compris des militants juifs antisionistes qui font l’objet d’une répression extrêmement brutale de l’Etat allemand et subissent une campagne de dénigrement permanent. La « culpabilité » historique de l’Etat allemand sert désormais de caution pour arrêter des Juifs anticolonialistes et les traiter d’antisémites, tandis que les médias bourgeois déroulent le tapis rouge à des négationnistes de l’Holocauste et des nostalgiques du nazisme comme le leader de l’AfD, Björn Höcke.

La police a fini par interdire le congrès, déployant 2500 policiers pour empêcher la tenue de l’événement les jours suivants, montrant ainsi une nouvelle fois l’ampleur de la répression étatique contre la solidarité avec la Palestine. La raison invoquée était qu’un orateur interdit d’activité politique devait prendre la parole. L’interdiction du congrès est un scandale qui révèle les mesures antidémocratiques prises par l’État allemand pour soutenir le génocide israélien.


Facebook Twitter
Génocide à Gaza : Biden prêt à sanctionner la Cour pénale internationale pour protéger Netanyahou

Génocide à Gaza : Biden prêt à sanctionner la Cour pénale internationale pour protéger Netanyahou

Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes

Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes

Ilan Pappé : « pourquoi j'ai été arrêté et interrogé sur Israël et Gaza dans un aéroport américain »

Ilan Pappé : « pourquoi j’ai été arrêté et interrogé sur Israël et Gaza dans un aéroport américain »

L'offensive russe en Ukraine et le spectre d'une situation « pré-1914 »

L’offensive russe en Ukraine et le spectre d’une situation « pré-1914 »

Californie : 48 000 travailleurs de l'Université votent la grève pour le droit à soutenir la Palestine !

Californie : 48 000 travailleurs de l’Université votent la grève pour le droit à soutenir la Palestine !

La Norvège, l'Espagne et l'Irlande reconnaissent l'État palestinien : nouveau revers pour Israël

La Norvège, l’Espagne et l’Irlande reconnaissent l’État palestinien : nouveau revers pour Israël

Famine organisée : Les colons israéliens multiplient les attaques de convois humanitaires destinés à Gaza

Famine organisée : Les colons israéliens multiplient les attaques de convois humanitaires destinés à Gaza

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force