http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
9 de mars de 2016 Twitter Faceboock

La mobilisation dans le Haut-Rhin
Mulhouse. L’automobile en force contre El Khomri

Une belle journée de mobilisation, hier, dans le Haut-Rhin. Une forte présence des travailleurs de l’automobile dans le cortège mulhousien et un rassemblement devant la préfecture à Colmar.

Vincent Duse, CGT-PSA Mulhouse

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Mulhouse-L-automobile-en-force-contre-El-Khomri

Deux rendez-vous étaient prévus à Mulhouse hier. Un premier, à l’initiative de la jeunesse, devant la sous-préfecture, a été l’occasion d’organiser un casse-croute combatif avec barbecue et la participation de la CGT, dès 11h. En début d’après-midi, c’est la manifestation en tant que telle qui s’est mise en mouvement au départ de la Place de la Bourse, siège du Medef 68.

Dans le cortège, qui a rassemblé 1500 personnes, une grosse présence de travailleurs de l’automobile, venus en nombre, notamment, de PSA. Sur l’usine mulhousienne, ce ne sont pas seulement les secteurs les plus militants qui ont débrayé mais également les moniteurs et les intérimaires, pourtant peu habitués des mouvements. Les derniers en raison de leur statut ultra-précaire, les premiers dans la mesure où ils sont, dans les ateliers, situés juste au dessus des ouvriers du rang. Mais la dégradation des conditions de travail pour tout le monde, le fait que les effectifs soient au plus juste et obligent jusqu’aux moniteurs à être en poste sont autant de raison de leur participation à la mobilisation. Autre élément intéressant à noter, la participation de travailleurs de petites structures qui ont contacté les syndicats au dernier moment pour savoir comment participer.

Le succès de la mobilisation n’était en rien garanti à l’avance dans la mesure où l’appel de l’Union Départementale de la CGT haut-rhinoise, non seulement à participer à la journée du 9 mais également à débrayer, n’est arrivé que très tardivement, mardi à midi. C’est donc en une journée et demie qu’a pu se construire la mobilisation, avec des prises de parole bien perçues par les collègues devant l’usine ou aux points chauds dans le cas de PSA.

Si c’est surtout l’équipe de l’après-midi qui a participé au débrayage, ce dernier était appelé non seulement par la CGT mais également par la CFDT, qui s’inscrit sur la gauche, vis-à-vis du dossier El Khomri, par rapport à la ligne de Laurent Berger. Paradoxalement, FO PSA Mulhouse a refusé d’appeler à la grève et n’a donc pas participé au cortège dynamique de l’après-midi alors que la confédération de Jean-Claude Mailly et l’UD du Haut-Rhin y appelaient.

Symptôme de la profondeur de la colère en ce début de mouvement, le rassemblement de Colmar a rassemblé tout de même 150 personnes sur fond de grève des agents municipaux pour des augmentations de salaire. Il s’agit d’un bon chiffre pour la préfecture du Haut-Rhin. A Colmar également, preuve que les zigzags de Berger ne passent pas, l’Union Locale de la CFDT appelait au rassemblement.

Dans le département voisin du Bas-Rhin, c’est bien entendu vers Strasbourg que tous les yeux étaient tournés. Là encore, la mobilisation était au rendez-vous. Avec 5000 manifestants, au moins, les chiffres sont à la hauteur, pour le coup, des grandes mobilisations de 1995, 2006 et 2010. Et ce n’est qu’un début…

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com