http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
30 de juin de 2022 Twitter Faceboock

« On demande 200€ d’augmentation »
Grève des personnels de Paris 8 : « l’inflation est de 5,8% et on a pas été augmentés depuis 2017 »
Le Poing Levé Paris 8
Maelle Hills

La grève des personnels de l’université de Paris 8 pour une augmentation de 200 euros des rémunérations dure depuis deux semaines. Face à l’inflation galopante, ces 200 euros sont une nécessité, pourtant la direction refuse toujours d’entendre les grévistes. Entretien avec Stavroula Bellos, secrétaire pédagogique en grève à Paris 8.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Greve-des-personnels-de-Paris-8-l-inflation-est-de-5-8-et-on-a-pas-ete-augmentes-depuis-2017

Ça fait maintenant deux semaines que les personnels administratifs de l’université se sont mis en grève, qu’est-ce qui vous a poussés à vous mettre en grève ?

Alors ça fait deux semaines qu’on est en grève, notre mouvement a démarré parce qu’il y a encore beaucoup de bas salaires à l’université et il y a la fonction publique qui a publié un décret le 22 et 24 décembre 2021, le décret n° 2021-1749, pour dire qu’il fallait revaloriser les catégories C de la filière administrative AENES. Dans l’enseignement supérieur il y a deux filières de fonctionnaires : il y a les AENES (Personnels de l’Administration de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur), des fonctionnaires qui viennent du rectorat, qui travaillent dans les écoles et dans le secondaire et il y a les ITARF (Ingénieurs et techniciens de recherche et de formation), spécifiques à l’université. Les catégories C sont donc les catégories les moins payées de la fonction publique. Et donc, pour les catégories C, ils ont proposé par décret de rehausser à 1609 euros bruts de salaires sans la prime, ce que ne fait pas l’université ; c’est pour ça qu’on s’est mis en grève. Il y a des décrets qui passent pour que nos salaires soient augmentés et la direction ne les applique pas. Pourquoi ? Donc nous, on s’est mis en grève.

Il y a aussi une enveloppe qui a été envoyée par le ministère pour la revalorisation des bas salaires. Mais ils se foutent de notre gueule, voilà. Ils nous ont fait la part d’Obélix. Au début l’enveloppe était de plus 380 000 pour la revalorisation des catégories C et des bas salaires. Qu’est-ce qu’ils ont fait ? Ils ont dit que c’était injuste, qu’il faut que tout le monde reçoive de l’argent. Déjà, on enclenche là un discours hypocrite de parler de justice devant des gens qui gagnent 1650 et d’autre 3500 nets, plus les primes. Madame la présidente, son salaire il est de 5 000 euros et elle touche beaucoup de primes. Alors je trouve ça déjà indécent qu’ils aient dit qu’il fallait répartir avec tout le monde. Ils ont pris 250 000 divisé par 95 personnes et le reste des 130 000 ils l’ont divisé par 333 personnes. Donc ça fait des parts nettement plus petites, on a même pas besoin de faire le calcul avec la calculette. Et après ils viennent nous parler d’équité et de justice. Quelle hypocrisie !

Et la revalorisation des catégories C c’est la revalorisation que même Macron a plus ou moins proposé en raison de l’inflation, du fait qu’il y a pas eu de revalorisation de l’indice des fonctionnaires depuis 20 ans. Nous on demande 200 euros d’augmentation. C’est pas énorme, on demande juste l’application du décret et cette augmentation.

La présidente a dit qu’elle comprenait mais qu’il fallait garder de l’argent pour payer les cadres pour que les salaires soient attractifs pour les cadres qui viennent travailler à Paris 8. Ce à quoi on a répondu avec les collègues : « faites de la promotion interne ! ». Nous on aime Paris 8, on est là parce que on l’aime et c’est pour ça qu’on reste avec d’aussi bas salaires.

Nous, heureusement qu’on a fait la grève en 2015 et qu’on a été soutenus par les jeunes, les étudiants, parce que sinon on aurait pas eu d’augmentation. La seule augmentation qu’on a eu c’est suite à notre grève de 2 mois et demi. On avait demandé 500 euros au début et on a eu 93 nets. C’était une autre direction mais le même discours. Une collègue avait dit ça : « Mme la présidente, on vous demande de remplir nos caddies et vous vous videz nos frigos. » Parce que c’est ça la réalité ! Ils se rendent pas compte : avec 1650 euros, qu’est-ce que tu peux faire ? Moi j’ai 850 euros de loyer ! Et en plus je m’occupe de ma mère, même si elle a une petite retraite, bah ça suffit pas. C’est le même argent mais tu vois ton pouvoir d’achat baisser de jour en jour.

Même le CROUS, c’est cher quand même, 3.8 euros tu te dis je vais y manger une fois, deux fois… sinon après ça monte vite. 50 balles rien que pour le déjeuner du midi, après tu mets de l’essence et voilà c’est fini.

C’est pour ça qu’il faut qu’on soit solidaires entre nous. On peut faire plein de trucs, au lieu de donner aux actionnaires. De donner 4 milliards à Renault, 7 milliards à Air-France pendant le confinement, tout ça pour les actionnaires. Là à Roissy, le 1er juillet ils font une grève, ils demandent 300 euros d’augmentation.

Ici, ils nous ont fait rigoler parce que de 30 euros bruts qu’ils nous proposaient, ils sont passés à 57 euros (suite aux négociations lors du conseil technique), c’est les pièces jaunes ! C’est sûr qu’ils nous prennent pour des cons, pour des gens qui veulent pas travailler.

S’il y avait pas les étudiants, ça ne m’intéresserait pas d’avoir un job purement administratif. On n’est pas là pour se faire de l’argent ça c’est sûr, sinon je travaillerais à la Société Générale !

C’est vrai que votre travail ici il est essentiel, il y a pas d’université sans vous. Est-ce que vous avez reçu des soutiens à ce titre ?

Ah bah ça c’est sûr, les collègues des diplômes, des inscriptions… nous les secrétaires pédagogiques on a la boîte de kleenex en permanence pour les étudiants. Depuis 30 ans j’en ai vu des jeunes, les pauvres… nous on va pas les laisser, ça nous coûte rien de les accompagner vers un autre bureau, au contraire, on fait notre job.

On a reçu quelques soutiens, il y quelques UFR, droits, arts… qui ont voté des motions de soutien. Quelques profs qui ont donné de l’argent dans la caisse de grève… Le problème c’est que là il y a pas beaucoup de cours et souvent, en général c’est aussi les étudiants qui nous soutiennent, vu leur nombre. Du coup, bon bah c’est vrai ils sont moins informés.

Les BIATOSS de Paris 8 organisent une Assemblée Générale ce jeudi à 12h pour décider de la suite de la grève. Le Poing Levé leur apporte tout son soutien !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com