http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
24 de juin de 2022 Twitter Faceboock

Mépris de classe
Pour Zemmour, les « classes populaires » ne votent pas pour lui car elles sont « analphabètes »
Yann Tocaben

C’est l’heure bu bilan au comité politique de Reconquête, le parti de Zemmour pour analyser les raisons de l’échec du parti d’extrême droite lors de cette séquence politique. Il n’a pas fallu longtemps pour que le leader raciste se lâche sur l’analyse de son échec : « les classes populaires sont analphabètes ». Comprenez, les travailleurs ne seraient pas assez intelligents pour reprendre à leur compte les fumeux concepts racistes teintés de pétainisme du brave Zemmour !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Pour-Zemmour-les-classes-populaires-ne-votent-pas-pour-lui-car-elles-sont-analphabetes

Crédits photo : AFP / Nicolas Tucat

Retour sur le parcours électoral d’Éric Zemmour

Eric Zemmour se voyait déjà montant les marches du perron de l’Elysée pour la passation de pouvoir entre Macron et lui-même en sauveur de la France blanche et chrétienne. En novembre 2021, Zemmour était crédité de 17% pour le 1er tour de l’élection présidentielle, passant devant sa jumelle Le Pen. Et parce que l’argent de Bolloré et les plateaux de Cnews ne sont pas la réalité, la bulle Zemmour a vite fini par éclater. Début avril, il continuait d’y croire : « Le 25 avril au matin, je serai soit président de la République, soit chef de l’opposition » déclarait-il sur France Inter. L’écrivaillon nationaliste aura tout de même réussi à poursuivre, malgré lui, l’effort de dédiabolisation de Marine Le Pen, avec qui seule la tactique électorale diverge.

La déroute est totale, 7,07 % au 1 er tour des présidentielles et 4,24% aux législatives, aucun candidat qualifié au second tour. Pas même lui, dans une circonscription du Var, largement acquise à l’extrême droite. Sous la pression Zemmour perd ses nerfs lors du Comité Politique et montre publiquement son mépris et sa haine des classes populaires. Zemmour aime les travailleurs s’ils sont dociles et corvéables.

Pour une fois, sur cette question il livre le fond de sa pensée. Publiquement il s’agit de promouvoir « l’alliance entre les classes populaires et la bourgeoisie », contre la « lutte des classes », c’est le leitmotiv de l’extrême droite depuis toujours. Évidemment cette collaboration de classes est au bénéfice exclusif de la bourgeoisie.

Ainsi, lors de ce comité politique du 21 juin, les masques tombent. Zemmour analyse, avec la finesse qui le caractérise : "les classes populaires sont analphabètes". Et le bateau Reconquête prend l’eau. Les départs se multiplient, Jérôme Rivière, trumpiste affirmé, girouette UMP-RN-Reconquête et vice-président du parti de Zemmour, aurait failli en venir aux mains lors de cette réunion avec lui.

Pour nous soutenir, c’est par ici !

Racisme rime toujours avec le mépris de classe

Le projet de l’extrême droite est facile à comprendre. De leur point de vue chacun à sa place et à sa fonction désignée par l’État et un prétendu ordre naturel. Les femmes à la maison et sous l’autorité d’un homme ou des hommes, les immigrés dans leur pays d’origine ou se tuant à la tâche sans droits et évidemment les travailleurs nationaux muets et sous le joug du patron. Le point commun ? Le patron, le bourgeois décide sans contrainte de la vie et de l’avenir de tous.
Le racisme de Zemmour n’est plus à montrer ni à démontrer. Multi-condamné pour incitation à la haine raciale, il enchaîne les diatribes racistes partout où il passe : les mineurs isolés accusés d’être « voleurs, assassins, violeurs » ,l’ensemble de ses thèses sur le « grand remplacement » en sont des exemples flagrants. Le RN, même s’il se fait plus discret partage les mêmes vues, les mêmes thèses.

Cependant cela ne gêne pas Zemmour de se baigner au Ritz (encore qu’il en a récemment été exclu à cause de son comportement selon le Canard Enchaîné) en croisant de riches Saoudiens. A-t-on déjà entendu ces racistes se plaindre des bourgeoisies étrangères fussent-elles musulmanes ? Sa haine est concentrée sur les étrangers, mais pas n’importe lesquels ; les travailleurs qu’elle souhaite précariser au maximum.

Cette sortie de Zemmour illustre bien que derrière sa démagogie raciste, c’est sa haine de classe qui s’exprime. Le racisme a plusieurs intérêts pour l’extrême droite et la classe capitaliste qu’elle sert. Il sert à faire percevoir par tous, les immigrés comme étant inférieurs voire déshumanisés. L’idée est de pouvoir faire en sorte que cette partie des travailleurs soit privée d’un maximum de droits dont un salaire décent. Le racisme permet aussi, distillé dans notre camp, de briser la solidarité naturelle des travailleurs en les poussant les uns contre les autres en fonction de leurs origines ou de leurs couleurs de peau ou de leurs religions. Ainsi, plutôt que d’être unis face au patronat, l’idée serait que les travailleurs français dits « de souche » se solidarisent avec leur patron blanc plutôt qu’avec leurs camarades de luttes racisés.

Face à l’inflation et à l’attaque énorme contre leur salaire réel, les classes populaires n’ont en effet pas cru Zemmour quand il leur affirmait que les musulmans étaient la source de tous leurs maux et en expliquant qu’il fallait faire alliance avec les grands capitalistes. Même le RN l’a compris et tente de dissimuler son propre racisme derrière un discours sur le pouvoir d’achat, qui masque que leurs propositions ne vont pas beaucoup plus loin que celles de Macron. Au moins désormais Zemmour crache sa haine des classes populaires aussi clairement qu’il crache sa haine raciste. En ce sens, la châtelaine Le Pen a plus d’expérience de la politique et sait tenir sa langue, mais aucun doute que son mépris des pauvres (dont elle ignore tout des conditions de vie jusqu’au montant réel du SMIC, quelle refuse d’augmenter) est tout aussi grand que celui de Zemmour.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com