http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
28 de juin de 2021 Twitter Faceboock

#JusticeForGeorgeFloyd
Meurtre de G. Floyd : D. Chauvin condamné à 22 ans et demi de prison après un mouvement historique
Igor Jenkins

Le policier Derek Chauvin a été condamné ce vendredi 25 juin à 22 ans et demi de prison pour le meurtre de l’Afro-Américain George Floyd. Pour autant, cette condamnation n’est qu’une exception face à l’impunité policière régnante et n’est que le résultat du mouvement antiraciste historique de l’été dernier.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Meurtre-de-G-Floyd-D-Chauvin-condamne-a-22-ans-et-demi-de-prison-apres-un-mouvement-historique

Crédits photo : REUTERS/Eric Miller

Plus d’un an s’est écoulé depuis que l’ancien policier Derek Chauvin a plaqué au sol George Floyd, s’est agenouillé sur lui en lui coupant la respiration. Son procès a été suivi par des millions de Nord-Américains mais aussi par les yeux du monde entier. En avril de cette année, l’homme de 45 ans a été reconnu coupable du meurtre. Par le témoignage des nombreux présents lors de l’assassinat mais surtout le phénomène viral qu’a connu la vidéo de celui-ci, le cas de Floyd avait déclenché des mobilisations contre le racisme et les violences policière dans le monde entier.

Aujourd’hui, Derek Chauvin est condamné à 22 ans et demi de prison. Ses trois collègues seront jugés en mars 2022 pour « complicité de meurtre » par la justice du Minnesota. En parallèle, les quatre hommes vont affronter un procès devant la justice fédérale qui les accuse de « violation des droits constitutionnels » de George Floyd. La procureur général Keith Ellison a déclaré que la peine de Chauvin « est l’une des plus longues qu’un ancien policier a jamais reçu pour une utilisation illégale de force meurtrière ». En effet, l’inculpation de Chauvin, premier officier blanc condamné au Minnesota pour avoir tué une personne noire, détonne beaucoup. Néanmoins, les membres de la famille Floyd et de tous les proches de victimes de violences policières ne sont pas satisfaits. La peine n’a pas dépassé les 30 ans réclamés par les procureurs et avec une bonne conduite, Chauvin pourrait être mis en liberté conditionnelle après avoir purgé les deux tiers de sa peine, soit après environ 15 ans.

L’avocat de l’accusé, Eric Nelson, a indiqué que Chauvin ne faisait que respecter les procédures policières en vigueur et que la mort de George Floyd était due à des problèmes de santé liés à la consommation de drogues. Il essayait de blâmer Floyd pour sa propre mort en le peignant comme un criminel indiscipliné sous influence. Cependant les nombreux témoignages, notamment de policiers, ont mis au clair le fait que la classe dirigeante avait choisi Chauvin comme sacrifice pour protéger la police raciste et son statu quo profondément violent. L’accusation s’est attachée à présenter Chauvin comme une pomme pourrie unique dans la noble profession de la police.

Si Derek Chauvin n’a pas joui de l’impunité policière c’est grâce au mouvement international anti-raciste « Black Lives Matter », un des plus grands mouvements de protestation de l’histoire des Etats-Unis. Réunissant toutes formes de radicalités, tous les manifestants s’accordaient sur une chose : dénoncer les violences policières et le racisme de la police. Obligés par le rapport de force international, les politiciens et policiers cèdent, à contre cœur, dans le procès de Derek Chauvin.

L’administration Biden est évidemment complice dans cette démarche. Lors de son premier discours au Congrès, Joe Biden avait présenté le plan « George Floyd Justice in Policing Act » qui prétendait mettre fin à la violence policière. Il veut ainsi rétablir la confiance dans les institutions nord-américaines.

Depuis la mort de Floyd il y a environ un an, le groupe Mapping Police Violence a enregistré au moins 1068 meurtres policiers dans tout le pays, soit en moyenne trois meurtres par jour. Rien que cette année, 482 personnes ont été tuées par la police dans le pays. Biden plaide ainsi pour le maintien de la confiance entre les institutions et la population, qui n’a tout simplement jamais existé. Sans l’abolition de la police, la répression et la violence active seront maintenues.

Selon des données compilées par Bloomberg CityLab, même lorsque les 50 plus grandes villes américaines ont réduit leur budget pour la police de 5,2% pour 2021, souvent dans le cadre de réduction des coûts liés à la pandémie, les dépenses de police n’ont jamais été réduites par rapport aux dépenses totales des villes.

Si elle constitue une victoire relative du mouvement Black Lives Matter, la condamnation de Derek Chauvin ne marque en aucun cas la fin des violences policières. Tout comme il aura fallu un mouvement massif et international pour qu’un policier soit condamné, c’est dans la rue que nous obtiendrons justice et vérité pour toutes les victimes de violences policières et que nous pourrons aspirer à renverser ce système pourri.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com