http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
10 de mai de 2021 Twitter Faceboock

PALESTINE VAINCRA
Palestine. Israël bombarde et réprime Gaza et fait au moins 20 morts dont 9 enfants
Emilia Louise

Ce week-end, la police israélienne a pénétré à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa en réprimant les Palestiniens venus prier, faisant plus de 205 blessés, dont 80 ayant dû être hospitalisés. Ce lundi, les forces israéliennes ont de nouveau bombardé Gaza, causant la mort d’au moins 20 Palestiniens, dont 9 enfants.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Palestine-Israel-bombarde-et-reprime-Gaza-et-fait-au-moins-20-morts-dont-9-enfants

Crédits photo : AFP / SAIF DAHLAH

[EDIT : 11 mai à 9h, mise à jour du nombre de victimes]

Depuis le début du mois de ramadan, la communauté palestinienne subit les provocations et violences du gouvernement israélien et de l’extrême droite. En effet, comme nous l’écrivions dans un précédent article, le gouvernement israélien a interdit aux palestiniens l’accès aux marches entourant la porte de Damas, principal accès à l’esplanade des mosquées situées dans la vieille ville. Cette interdiction s’est faite au rythme des provocations des suprémacistes juifs, qui ont organisés une manifestation à côté de la porte de Damas en y criant « morts aux arabes », en bénéficiant d’une protection policière pour l’occasion. Seulement, lorsque les Palestiniens sont sortis dans la rue pour protester contre ces attaques, des violences ont éclaté et une centaine de Palestiniens ont été blessés.

Dans le même temps, des familles palestiniennes vivant dans le quartier Cheikh Jarrah sont menacées d’expulsion. Selon l’Orient Le Jour, ce quartier palestinien de Jérusalem-Est, visé par les colons israéliens depuis des décennies, est emblématique de la lutte pour la conservation de l’identité palestinienne. Vendredi dernier, dernier vendredi du ramadan, des milliers de personnes s’étaient rassemblées dans Jérusalem-Est, et étaient restées pour protester contre les expulsions.

Et depuis le début du week-end, l’offensive israélienne contre les palestiniens s’est durcie, donnant lieu à des scènes de répression violentes. Dès vendredi, la police israélienne a pénétré à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, un des lieux saints de Jérusalem, dans laquelle de nombreux Palestiniens priaient, en tirant des grenades assourdissantes et des gazs lacrymogènes. Une attaque considérée comme la plus violente depuis 2017, ayant entraîné plus de 200 blessés dont 80 hospitalisations.

De nouveaux affrontements ont éclaté autour du quartier de Sheikh Jarrah samedi soir. La police israélienne a répondu aux protestations des Palestiniens en faisant usage d’un canon à eau putride ! Réprimés à coup de balles en caoutchouc, plus de 90 personnes ont été blessées suite à la répression. Le gouvernement avait limité l’accès à la vieille ville, où se trouve l’esplanade des mosquées, prétextant d’empêcher les Palestiniens de « participer à des émeutes violentes ». En réalité, le gouvernement veut empêcher les Palestiniens de manifester contre la politique criminelle d’Israël, et réprime tous ceux qui s’opposent à la colonisation forcée.

Ce lundi, des tirs de grenades ont été tirés à l’intérieur même de la mosquée par les forces de police israéliennes, qui font usage d’une répression féroce face aux Palestiniens. Ce matin, on dénombrait plus de 300 blessés palestiniens, parmi lesquels 200 ont été hospitalisés. Des images qui ont fait le tour des réseaux sociaux, faisant monter le hashtag #AlAqsaUnderAttack, où de nombreux internautes témoignaient de leur solidarité avec la population palestinienne.

Dans ce contexte d’approfondissement des tensions, plusieurs roquettes ont été tirées cet après-midi depuis la bande de Gaza vers Israël, provoquant l’évacuation du mur des Lamentations, site juif sacré. Moins d’une heure après, le collectif Palestine Vaincra postait un message sur les réseaux, expliquant que l’occupation israélienne avait bombardé la bande de Gaza, provoquant la mort de neuf Palestiniens dont trois enfants ! [Edit : Depuis le nombre de morts s’élève à au moins 20 dont 9 enfants.] Une répression meurtrière qui s’abat depuis des années sur les Palestiniens, qui luttent pour le droit élémentaire de l’auto-détermination.

L’État d’Israël, qui a annexé le territoire de Jérusalem-Est et d’autres zones de Cisjordanie après la guerre de 1967, opprime la population palestinienne depuis. En leur donnant le statut de « résidents permanents » à Jérusalem, Israël peut perpétuer la colonisation sioniste sur place, tout en s’arrogeant le droit de vie et de mort sur les palestiniens. Face à cette oppression coloniale et à la répression des derniers jours, il est plus que jamais nécessaire d’apporter notre soutien internationaliste aux Palestiniens, qui continuent de lutter contre l’oppression sioniste et pour le droit à l’auto-détermination !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com