http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
5 de mai de 2021 Twitter Faceboock

Violences policières
Adnane N., 19 ans, mutilé par un tir de LBD : mensonges et impunité policière
Lucien Valduga

Il y a plus d’un an, Adnane Nassih, 19 ans, reçoit un tir tendu de LBD par un agent de la BAC et perd un œil alors qu’il était avec des amis dans son quartier à Brunoy (Essonne). Une enquête de Libération démonte les mensonges du policier et rappelle l’impunité de ceux qui mutilent.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Adnane-N-19-ans-mutile-par-un-tir-de-LBD-mensonges-et-impunite-policiere

Crédits photo : AFP

Ce mercredi, Libération publiait une enquête sur la mutilation de Adnane Nassih, un jeune homme de 19 ans blessé par la BAC.

Le 22 février 2020, aux alentours de 23h, à la suite d’une patrouille dans le quartier des Hautes-Mardelles des renforts de la BAC sont appelés dans une quartier de Brunoy. Ceux-ci se dirigent vers une place ou Adnane et des amis sont installés. Ce dernier, en train de marcher, voit les policiers se dirigé vers lui. Il ne recule pas, habitué à se faire contrôler, mais les policiers vont subitement faire demi-tour. Intrigué, le jeune homme s’avance seul pour voir ce dont il en retourne et voit surgir face à lui un des agents, Yann T., 36 ans, qui le braque avec son LBD. Adnane aura à peine le temps de reculer de quelques pas avant que la balle de caoutchouc éclate sur son visage, lui crevant l’œil et brisant plusieurs os.

Toute cette scène a été reconstituée et modélisée en 3D par les équipes de Libération à partir des images des caméras de vidéosurveillance qui ont tout enregistré, mettant bien en évidence que le jeune homme ne présentait aucun danger pour les policiers. Des éléments qui démontent la version policière. En effet, si le policier a bien été mis en examen, il avait lui aussi porté plainte pour violence en plaidant qu’Adnane aurait jeté un projectile dans sa direction, plaidant la légitime-défense pour son tir de LBD.

Lui et un certain nombre de ses collègues avaient par ailleurs été mis sous écoute à la suite de cette affaire et ce sentiment d’impunité est bien révélé à travers leurs échanges. « Si c’était à refaire, je le referais pareil » disait ainsi Yann T. à son chef au lendemain de l’affaire. Des écoutes, retranscrites par Libération, qui montrent également à quel point tirer au LBD est devenu un jeu entre les agents de la BAC « on est partis un petit peu sur des bases, c’est devenu un jeu de Counter-Strike là ».

Une attitude complètement légitimée par l’impunité policière qui leurs permet d’échapper à toute sanction, voire même d’être récompensés. Pour Yann T., même histoire. Si l’enquête est toujours en cours, aucune sanction interne n’a pour l’instant été imposée, et l’agent de police s’est même vu proposé un nouveau poste de bureau… Adnane, brutalement mutilé a à peine 19 ans, doit de son côté se reconstruire, alors que son bourreau continue de vivre tranquillement.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com