http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de mars de 2021 Twitter Faceboock

Communiqué de SUD Éducation 93
Non Monsieur Blanquer, la non-mixité n’est pas du fascisme !

Nous relayons un communiqué de SUD Éducation, qui apporte son soutien à l’UNEF, contre les attaques de Blanquer, de la droite et de l’extrême-droite, qui veulent s’en prendre aux luttes contre les oppressions.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Non-Monsieur-Blanquer-la-non-mixite-n-est-pas-du-fascisme

Crédits photo : THOMAS SAMSON / AFP

La droite, Jean-Michel Blanquer et l’extrême droite s’en sont à nouveau pris à l’UNEF. En cause cette fois-ci, l’existence de réunions non-mixtes organisées par ce syndicat étudiant, qui seraient constitutives d’un prétendu « racisme anti-blanc ». Une fois de plus, on voit à l’œuvre la volonté de faire taire toute voix contestataire. Sud Education 93 apporte tout son soutien à l’UNEF !

La nouvelle déferlante d’attaques islamophobes depuis jeudi dernier, s’inscrit dans le cadre de l’offensive islamophobe et sécuritaire autour de la loi contre le séparatisme devenu la loi « confortant les principes républicains » dont nous avons exigé le retrait depuis le début. Une rhétorique islamophobe et raciste qui transforme toutes celles et ceux qui dénoncent la loi contre le séparatisme ou l’instrumentalisation du meurtre de notre collègue Samuel Paty, en complices des « islamistes », c’est-à-dire des terroristes dans la bouche d’un gouvernement qui n’hésite pas à accumuler les amalgames.

Ainsi après que Vidal ait cherché à faire le lien entre la critique de l’islamophobie et les attaques terroristes, en affirmant que « Traiter quelqu’un d’islamophobe peut le tuer », c’est au tour de Castaner d’expliquer, au sujet des réunions non-mixtes au sein de l’UNEF, qu’il y aurait une « forme de séparatisme ». Jean-Michel Blanquer s’est aussi engouffré dans la brèche allant jusqu’à affirmer que « les gens qui se prétendent progressistes et qui distinguent les gens en fonction de leur peau nous mènent vers des choses qui ressemblent au fascisme » ! Cette fois-ci, derrière les réunions non-mixtes, qui ne sont pas l’apanage de l’UNEF mais un cadre d’organisation défendu par de nombreuses organisations antiracistes, ce qui effraie, c’est la possibilité de l’auto-organisation, de la structuration d’un mouvement anti-raciste qui prenne en puissance et qui dénonce l’ensemble du système raciste, impérialiste et capitaliste. Pour la droite et l’extrême droite par ces multiples sorties médiatiques il s’agit aussi de construire le mythe de "l’islamogauchisme" et c’est parce que nous savons qu’il s’agit d’un combat idéologique entre deux classes qui s’affrontent que nous ne resterons pas sans rien dire.

Ces réunions en non-mixité, que nous défendons aussi avec Sud Education 93, ont vocation à organiser des espaces de paroles entre personnes subissant les mêmes oppressions spécifiques (racisme, sexisme, LGBTIphobie...) pour qu’elles puissent élaborer leurs revendications et échanger sur leur vécu. Qualifier de racistes ou de fascistes celles et ceux qui s’organisent contre le racisme car des temps ponctuels sont en non-mixité choisie, et non-subie comme dans tant d’autres endroits, c’est faire le choix de nier la caractère systémique du racisme et des discriminations qu’il engendre. C’est cette même présentation biaisée qui a conduit l’extrême droite à inventer puis à imposer dans le débat public un supposé « racisme anti-blanc ».

M. Blanquer peut fanfaronner en plateau, et de nouveau faire référence à SUD éducation 93, il de mentionner qu’il a perdu devant la justice chacune des poursuites engagées contre notre syndicat.

Sud Education 93 combat chaque jour le racisme, la discrimination à l’embauche, les contrôles au faciès ou encore la répression policière car nous travaillons dans des quartiers où la situation économique, sociale, et aujourd’hui sanitaire, est particulièrement difficile. Nous sommes témoins des politiques de ghettoïsation, d’appauvrissement, de stigmatisation et de répression qui pèsent sur nos élèves et leurs familles. En ce sens il nous appartient de mettre en place les pratiques et les méthodes d’auto-organisation qui nous conviennent pour lutter contre ce système qui broie nos vies. Nous avons à cœur de défendre une autre éducation et une autre société que celle moribonde du capitalisme, et c’est cela que cherche à éviter Blanquer et consœur lorsqu’ils insultent les militants qui œuvrent à une société libérée de toute exploitation et de toutes oppressions.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com