http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
19 de mars de 2021 Twitter Faceboock

Stéllantis Poissy (ex PSA) : un salarié décède du Covid, l’épidémie tue toujours dans les usines
Vincent Duse, CGT PSA Mulhouse

Nous avons appris ce vendredi le décès d’un collègue de travail, salarié chez Stéllantis Poissy (ex-PSA), des suites du Covid. Âgé de 48 ans et père de famille, nous adressons à sa famille et ses camarades de travail toutes nos condoléances.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Stellantis-Poissy-ex-PSA-un-salarie-decede-du-Covid-l-epidemie-tue-toujours-dans-les-usines

Crédits photo. JEFF KOWALSKY / AFP

Nous savons tous que dans les usines du groupe PSA, et en particulier sur les chaînes de montage, les risques sont nombreux, entre cadence soutenue et impossibilité de respecter les distances de sécurité en ces temps d’épidémie. Ce vendredi, nous avons ainsi appris avec horreur le décès d’un de nos collègues, salarié chez Stéllantis Poissy, des suites du Covid19. Nos premières pensées vont à sa famille, ses amis et ses collègues.

La preuve que ce n’est pas un peu de gel hydroalcoolique et le port de masque qui va nous protéger du virus et maintenant des variants. Mais à cela il faut rajouter les suppressions de postes qui se poursuivent dans tout le secteur à Poissy où les cadences sont toujours plus difficiles à tenir, avec pour conséquences un nombre d’arrêts maladie qui explose.

Comme toujours la direction se défausse, et met la responsabilité des cas de Covid aux salariés, et ainsi pouvoir toujours faire tourner l’usine quitte à mettre en danger les salariés. Puisque les intérimaires et les sous-traitants ne sont pas pris en compte et surtout dans les secteurs les salariés ne sont que très peu informés, et comme nous ne pouvons pas avoir confiance à la direction sur le nombre exact de cas et ne donne que ceux qui sont positifs et les cas contacts eux ne sont que très rarement mis en isolement pendant 7 jours alors que c’est la norme pour tous les cas contact surtout quand il y des sous-effectifs.

Pas question de mourir pour faire des voitures, et avec les milliards que fait Stellantis, la sécurité sanitaire doit être non pas géré par les patrons mais par les salariés eux-mêmes dans un comité de contrôle des organisations syndicales et de salariés. Il faut déjà ne plus supprimer aucun poste et embaucher massivement, baisser la vitesse de la chaîne pour ne pas s’épuiser en travaillant avec un masque. Protéger tous les salariés qui sont malades, et les mettre en isolement sans perte de salaires. Et ce comité de contrôle est de début d’un contrôle ouvrier pour ne plus crever de maladie et d’exploitation capitaliste.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com