http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de janvier de 2021 Twitter Faceboock

Alpes-Maritimes. Les hôpitaux au bord de la saturation, « on trie les patients Covid »
Lucia Nedme

La situation sanitaire en Alpes-Maritimes est en recrudescence et les soignants alertent déjà la saturation des hôpitaux. Cela les amène à devoir transférer des patients voire, comme l’affirme Ibrahim, infirmier, à faire le tri, en les renvoyant mourir chez eux. Entre le variant britannique, le manque de moyens pour l’hôpital public et la fatigue des soignants, le département se dirige vers la catastrophe sanitaire.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Alpes-Maritimes-Les-hopitaux-au-bord-de-la-saturation-on-trie-les-patients-Covid

Photo Eric Gaillard. Reuters

En Alpes-Maritimes, malgré le fait d’être un des premiers départements à se soumettre au couvre-feu avancé à 18h le 2 janvier, la situation sanitaire devient de plus en plus alarmante. Comme l’explique le directeur du CHU d’Antibes : « On a atteint des niveaux importants et quasi similaires aux deux premières vagues. On sent un redémarrage fort qu’on peut appeler la troisième vague. La grande différence, c’est le sentiment de ne pas avoir eu de grosse décrue après la deuxième vague. On a démarré sur un plateau haut. »

Le triage et les transferts de patients devient la règle dans les hôpitaux de ce département car "on ne peut pas attendre d’être à 100% d’occupation", affirme le pr Carole Ichai, cheffe du pôle anesthésie-réanimation-urgences au CHU de Nice. Le département est au bord du débordement des hôpitaux : ce jeudi soir, près de 97% des lits de réanimation étaient occupés.

En effet, la situation est si tendue, avec le danger de saturation des lits d’hôpitaux, que les soignants doivent demander sans cesse l’autorisation de transferts des patients. Dans ce sens, le pr Ichai raconte qu’un patient d’Antibes a été évacué jeudi vers Marseille, un autre de Grasse vers l’hôpital Nord de la cité phocéenne et qu’un troisième à Cannes devrait les suivre. Cette semaine, cinq autres transferts devraient être effectués.

Ce département devient ainsi le département où le taux d’incidence du virus est le plus élevé de toute la France, soit 423 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants sur les sept derniers jours. Il arrive même à battre des records avec une troisième vague 135% plus forte que la première. Avec un taux de positivité qui est aux alentours de 8,7% alors que celle de toute la France est de 6,6%.

Un infirmier témoigne lundi matin sur RMC et raconte qu’il a reçu dimanche une patiente de 90 ans qui avait le covid qui a été renvoyée à mourir chez elle, “parce qu’on a plus de place dans aucun hôpital”. Il continue et affirme qu’ils sont amenés à trier les patients, “tu rentres à la maison puis on verra”.

De plus, la Côte d’Azur n’est pas épargnée des ravages du variant britannique qui s’avère plus contagieux. En effet, selon une étude révélée par Nice-Matin, le variant anglais, est deux à trois fois plus présent sur la Côte d’Azur.
Alors que Veran vantait les effets positifs du couvre-feu avancé, le département des Alpes-Maritimes montre pourtant une tout autre dynamique.

Plus que jamais face à l’urgence de la troisième vague, il s’agirait d’opposer une stratégie de prévention pour briser les chaines de contamination. Contre toute imposition liberticide, une stratégie basée sur l’alliance entre les soignants et les travailleurs de la santé et la population autoorganisée pour mettre en œuvre les gestes barrières, et l’auto-isolement des personnes contaminées et des cas contacts. Pour répondre à l’urgence et au probable débordement des hôpitaux, il faudrait dans le même temps des embauches et des moyens massifs pour l’hôpital publique.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com