http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
23 de janvier de 2021 Twitter Faceboock

Culture en danger !
Toulouse. Fermeture administrative du Mix’art : Moudenc déclare la guerre à la culture
Violette Renée

L’interview de Clotilde, membre du collectif Mix’art Myrys, raconte la violente fermeture administrative qui le frappe. Une illustration révoltante de la politique répressive de gentrification menée par Moudenc qui, en disciple de la Macronie, cherche à "nettoyer" la ville de ses derniers bastions populaires.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Toulouse-Fermeture-administrative-du-Mix-art-Moudenc-declare-la-guerre-a-la-culture

Crédits photo : Twitter Mix’artMyrys

Ce lieu d’expérimentation habite un collectif d’artistes autogéré qui anime depuis 26 ans la vie culturelle toulousaine. La crise sanitaire frappe déjà durement la culture et ses travailleurs, cette fermeture vient enfoncer le clou en mettant à la porte une soixantaine d’artistes, une dizaine d’associations et près de 200 projets artistiques par an, sans compter la perte culturelle inestimable pour les toulousains.

Cette décision a eu lieu quelques jours après la visite surprise de la direction de la sécurité civile et des risques majeurs de Toulouse. Ces visites surprises commencent à être une tradition dans la mairie LREM qui opère une véritable chasse à la culture populaire. En septembre 2020 c’est le laboratoire théâtral du pavillon Mazar qui a reçu une décision de fermeture administrative, dont l’expulsion définitive est imminente ; en décembre la guinguette populaire Bleu Bleu a été violemment démolie par la municipalité, tout comme les associations DAL et la fondation l’Abbé Pierre ont été expulsées de leurs locaux suite à la démolition de l’hôpital de la Grave, sans relogement (alors que celui-ci avait été promis) ! Cette décision est d’autant plus révoltante que les membres du collectif demandent depuis 15 ans des financements pour mettre aux normes l’ancienne usine - mise aux normes sur la sécurité incendie public qui intervient ici dans une période où il n’y a pas de public ! En 2019, 4,4 millions d’euros avait été mis de côté par Toulouse Métropole et la Région, mais ce projet n’était que du vent : il n’a jamais abouti.

Dans cette interview, Clotilde nous raconte plus en détails la situation :

Pour lutter contre cette décision administrative répressive et injuste et plus largement contre la politique de gentrification de Moudenc, rejoignons la manifestation organisée dimanche à 14h à Arnaud Bernard et signons la pétition qui a été lancé.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com