http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de novembre de 2020 Twitter Faceboock

#BlackLivesMatter
Au Brésil, la mobilisation s’accélère suite au meurtre d’un homme noir dans un magasin Carrefour
Thibault Yeamreg

Un nouveau meurtre, la semaine passée, d’un homme noir dans un magasin Carrefour par un vigile et un policier militaire a provoqué la colère. Un scandale raciste de plus qui secoue le Brésil et a engendré des manifestations. Les manifestants comptent faire valoir leur droit à la vie et scandent haut et fort "Black Lives Matter".

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Au-Bresil-la-mobilisation-s-accelere-suite-au-meurtre-d-un-homme-noir-dans-un-magasin-Carrefour

Crédits photo : la Esquerda Diario

La semaine dernière, un homme noir a été battu jusqu’à la mort par un vigile et un policier militaire faisant ses courses dans un Carrefour à Porto Alegre au Sud du Brésil. Cette triste histoire fait écho à nombre de violences racistes à l’international, de Georges Floyd qui a engendré le mouvement « Black Lives Matter » d’ampleur internationale, à Adama Traoré en France. L’enseigne multinationale Cerrefour s’était déjà illustrée dans une affaire raciste en Août 2020, toujours au Brésil, en dissimulant le cadavre d’un homme noir employé dans le magasin, avec des parasols, le laissant à terre durant des heures pendant que les clients continuaient à faire leurs achats.

C’est par la diffusion de la vidéo de l’assassinat de Joao Alberto par les médias locaux que les mobilisations ont commencé à se développer dans tout le pays. Des manifestations anti-racistes pour pointer du doigts un racisme profond, alors même que le pays est composé à près de 39% de personnes racisées, extrêmement opprimées, notamment par les politiques de Bolsonaro. Les manifestants scandent la vie des noirs compte (#BlackLivesMatter) et justice pour Alberto
(#JustiçaParaBeto) avec un soutien de poids reçu à travers le Twitter officiel du mouvement #BlackLivesMatter aux Etats-Unis. Ainsi, le mouvement américain appelle au boycott de l’enseigne Carrefour et à s’engager dans la solidarité internationale avec les manifestants au Brésil. 

Dans plusieurs villes du pays, des manifestations ont eu lieu contre le meurtre de cet homme qui a scandalisé la majeure partie du Brésil. Des associations antiracistes, des syndicats et des partis de gauche ont appelé à prendre la rue pour exiger justice pour Joao Alberto.l La droite et l’extrême droite au pouvoir ont dénoncé les manifestations en déclarant avec le vice président, Hamilton Mourao, qu’"il n’y a pas de racisme au Brésil". Ce général, membre du gouvernement, est pourtant bien connu pour avoir attaqué les droits des peuples autochtones et des noirs et pour pratiquer une répression féroce.

Les actionnaires de la multinationale Cerrefour, ceux qui ont financé la campagne électorale du président Bolsonaro [https://www.revolutionpermanente.fr/Bolsonaro-finance-par-l-un-des-principaux-actionnaires-de-Carrefour], ont par ailleurs annoncé une augmentation de leurs profits. Une démonstration, s’il en fallait une, du lien entre Bolsonaro et la bourgeoisie, et du fait que leurs profits comptent plus que nos vies. 

Dans tous le pays des actions ont eu lieu, des manifestants s’en s’ont pris à des magasins dans le centre de Sao Paulo. Les mobilisations s’intensifient et face à cette montée, l’Etat brésilien répond par une lourde répression contre tous les manifestants. La révolte des femmes et des hommes noirs a de nouveau pris forme dans les rues pour défendre leurs libertés et contre les assassinats racistes. Dans une interview donné sur Esquerda Diario, média militant faisant partie du réseau international au même titre que révolution permanente, la militante anti-raciste et révolutionnaire Leticia Parks souligne qu’ " Il était très important que nos premières réponses dans la rue soient immédiates. La douleur ressentie par chaque famille dont l’un des leurs a été assassiné par le racisme est quelque chose à laquelle il faut répondre par notre combat dans la rue. Transformer notre chagrin en combat est le seul moyen d’arrêter ces meurtres quotidiens de la police raciste."

Alors même que le pays accuse une crise économique catastrophique pour les travailleurs et travailleuses comme pour toutes les classes populaires, accentuée par une crise sociale et une crise sanitaire liées en partie au Covid-19, avec plus de 160 000 morts, les violences racistes viennent mettre le comble à l’insupportable. Une situation qui provoque à la mobilisation, comme ce fut le cas du mouvement déclenché internationalement au printemps dernier contre le racisme structurel et les violences policières. La solidarité internationale est un enjeu pour soutenir tous les manifestants contre les attaques racistes et le camp de Jair Bolsonaro qui défend une politique libérale, policière et de répression qui tuent les noirs ; un combat pour les travailleurs de tous le pays.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com