http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de avril de 2020 Twitter Faceboock

Des masques et des blouses pour les soignants !
Eric Loupiac, dixième médecin mort du coronavirus : « Il ne faut pas applaudir les soignants, il faut les protéger »

Un médecin urgentiste, âgé de 60 ans, de Lons-le-Saunier est décédé des suites du corona virus. Il s’appelait Eric Loupiac. Ce médecin travaillait aux urgences avec un simple masque chirurgical. Des moyens inadaptés comme ceux dont disposent également ses collègues sur l’ensemble du territoire. Nous avons pu voir des dizaines de témoignages de soignants se protégeant avec des sacs-poubelles, lavant leurs masques et leurs blouses jetables.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Eric-Loupiac-dixieme-medecin-mort-du-coronavirus-Il-ne-faut-pas-applaudir-les-soignants-il-faut-les

Crédit-photo : AFP : Sébastien BOZON

Eric Loupiac, la mort d’un médecin qui se battait depuis des années pour obtenir plus de moyens pour l’hôpital public. Il avait été actif contre la fermeture de son hôpital de proximité. Il s’agissait alors d’économiser un million d’euros au prix de 40 morts par an selon ses estimations. Depuis le début de la crise, il s’agit du dixième décès de médecin rendu public.

Les hôpitaux, des clusters par manque de moyens

Les personnels soignants sont particulièrement touchés par l’épidémie. Depuis plusieurs semaines, ils s’inquiètent du nombre de leurs collègues contaminés et ont demandé un recensement précis ; c’est le cas par exemple de l’Ordre National des Infirmiers qui réclame ce droit à l’information.

La semaine dernière, le docteur Jérôme Marty s’est inquiété de la contamination exponentielle dans les services hospitaliers, l’AP-HP en comptabilisait 1627 mardi dernier. Selon lui, aujourd’hui, se serait des dizaines de milliers de personnes qui seraient touchées dans le secteur de la santé à l’échelle du territoire. Le Directeur de la Santé avait alors refusé la publication de chiffres refusant selon ses mots « un comptage macabre ».

Une profession à bout de nerfs

Il y a un mois, un collectif de 600 médecins nommé C 19 a porté plainte contre l’ancienne Ministre de la Santé Agnes Buzyn et le Premier ministre Edouard Philippe pour « Mensonge d’Etat », pétition qui a récolté aujourd’hui plus de 500 000 signatures. Ces derniers sont accusés d’impréparation, ayant pour résultat un manque de protection ou la non-possibilités de dépistages systématiques. Il faut rappeler qu’en 2019, l’Agence de santé publique France publiait un avis de médecins experts réclamant la constitution d’un stock d’un milliard de masques. Les collectifs inter-hôpitaux et la CGT ont également adressé plusieurs plaintes.

De nombreux médecins, infirmiers et personnels soignants, en grève pendant de longs mois l’année dernière pour dénoncer les coupes budgétaires drastiques dans les hôpitaux, avaient anticipé les conséquences dramatiques de l’arrivée du virus dans un contexte de crise des services de santé.

Beaucoup sur les réseaux sociaux et dans la presse se déclarent épuisés, avec des journées de travail de 7/8 h non-stop, sans pause pour manger, ni se désaltérer ; sans compter le traumatisme psychologique que certains subissent et la peur de contaminer leurs familles. Ils disent qu’ils n’oublieront pas. La femme du docteur Loupiac avait déclaré au début de sa maladie : « Il ne faut pas applaudir les soignants, il faut les protéger ». Car beaucoup s’insurgent contre la stratégie d’héroïsation des soignants par le gouvernement. Ceci pour faire passer la pilule concernant les conditions de travail qu’ils subissent et contre lesquelles ils se battent depuis des années. Sans compter, les promesses de primes ridicules que le gouvernement entend leur verser alors qu’ils risquent leur vie sans malgré le manque de moyens.

Ces travailleurs en première ligne, avaient très tôt identifié leurs besoins. Alors qu’ils n’ont pas été écoutés même après plusieurs mois de grèves, ils assument aujourd’hui les conséquences de choix qu’ils n’ont pas voulu, visant à faire des économies au prix de leur vie et celle de leurs patients.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com