http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
10 de février de 2020 Twitter Faceboock

Des militants écologistes envahissent Black Rock, 17 interpellations !
Lucia Nedme

Ce lundi matin des écologistes ont occupé le siège de Black Rock, un des plus grands gestionnaires d’actifs au monde. Déjà envahi par les grévistes RATP et SNCF pour dénoncer les intérêts de cette enseigne dans le projet de réforme des retraites, les militants écologistes ont aujourd’hui protesté contre leurs investissements dans le secteur de l’énergie fossile.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Des-militants-ecologistes-envahissent-Black-Rock-17-interpellations

Eric Piermont / AFP

Il y a un mois c’étaient les grévistes luttant contre la réforme des retraites qui s’en prenaient à ce géant de la gestion d’actifs, cette fois-ci, ce sont les écologistes qui arrivent à pénétrer le siège de BlackRock. Une grosse barricade est montée, et des chants et slogans dénonçant les agissements de l’entreprise sont scandés par les manifestants : "voleurs, assassins".

Pour les militants l’objectif était clair : “Le 10 février, nous condamnerons les complices de l’inaction climatique. Nous nous attaquerons à une grande entreprise, qui exploite le vivant et les plus démunis, en enrichissant les actionnaires", écrivaient-ils en amont de l’action pour expliquer la démarche sur les réseaux sociaux.

En effet, une fois dedans, les activistes ont tagué « écologie libérale, mensonge du capital » ou encore « le kérosène, c’est pas pour les avions, c’est pour brûler les flics et les patrons", exprimant leur rejet du mythe du "capitalisme vert", nouveau visage des politiques libérales pillant les ressources et les plus démunis.

Également, plusieurs slogans et tags faisant allusion à l’avenir, « l’avenir en feu », ou « je veux vivre », mettant en lumière l’inquiétude des jeunes, très présents à cette action, face au futur qui leur est réservé dans cette société.

Cette action a été revendiquée par Youth For Climate, mais des militants d’autres organisations étaient également présents comme Désobéissance Écolo Paris, Mr Mondialisation, Gilets Jaunes Place des Fêtes, etc.

Les activistes sont sortis par eux-mêmes en chaîne humaine vers 13 heures. Et c’est la Brigade d’Intervention, armée très lourdement, qui les attendait dehors. Celle-ci a commencé par des simples contrôles d’identité puis ils ont procédé à des arrestations. On compte 17 personnes interpellées, dont 4 mineurs, accusées de “participation à une manifestation non-déclarée”, “dégradations volontaires” et “violence volontaire”. Une répression policière qui rappelle celle ayant suivi les précédentes actions écologistes, où la police cherche systématiquement à intimider les manifestants par la garde à vue.

Black rock, qui se frotte les mains avec le projet Delevoye qui favorisera la retraite par capitalisation, et qui investit par ailleurs dans l’énergie fossile, incarne ainsi ce que les nouvelles générations fustigent et dénoncent comme les responsables de la crise climatique et sociale actuelle. Une critique de la société qui est loin de s’apaiser comme l’expriment les blocages lycéens ou la mobilisation dans les universités qui remettent aussi en question l’avenir qui est proposé à la jeunesse sous Macron.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com