^

Du Pain et des Roses

Bread and Roses

Vidéo. Droit à l’avortement aux Etats-Unis : « Et si on faisait grève pour nos droits reproductifs ? »

Jimena, militante révolutionnaire à Left Voice, organisation sœur de Révolution Permanente aux Etats-Unis, travailleuse à UPS (un centre de distributions de colis), a prononcé un discours à la manifestation qui a rassemblée 20 000 personnes à New York après l’annonce de la suppression du droit fédéral à l’avortement, et annoncé la fondation du collectif Bread and Roses.

mardi 28 juin

Crédits : Luigi W Morris

Hi everyone. My name is Jimena. I was born and raised in Mexico City. I am the daughter of a campeniso father from the southern Mexican state of Guerrero, and a chilanga mother from Mexico City. I am a revolutionary socialist, immigrant and UPS worker. I had an illegal abortion in Mexico City when I was 17 years old. I am happy to report that due to the massive feminist movement in Mexico, after years of struggle, they won the federal decriminalization of abortion. In Mexico and in the United States, we urgently need, though, a national law that makes abortion access free, safe and accessible to all.

Today, the Supreme Court and the GOP have declared war on us with the repeal of Roe v. Wade. They are not content with taking away our right to an abortion, they want to go for more. They have already been at war with our trans siblings, paying terrible bills to deny their rights in dozen of states. We have not fought back hard enough yet. But that ends today. Today the federal tight to an abortion was overturned. But abortion was never a full right in this country. The democrats told us it will eventually become law. Well, that was clearly a lie.

And now with a stroke of a pen, an absolutely anti-democratic Supreme Court has decided that people are not entitled to abortion. They want us to forget that Biden supported the Hyde Amendment. The Democrats are not our friends in this fight. Our friends are the workers at Starbucks, at Apple, at Amazon, at Chipotle, at Traders Joe’s, who are fighting Jeff Bezos and other billionaires to unionize. Our friends in this fight are the Black, Latino, Palestinian, and immigrant communities all over New York and all over this country who are organizing in their neighborhoods for affordable housing, against police brutality, and so much more.

We have to say louder : No more ! No more of them using our rights and our dreams for their own electoral gain. We want a mass movement, independent of the democratic party made up of unions, workers who are not unionized, community organizations, students, feminists, and everyone who feels a sens of rage at this attack on our bodily autonomy. Just imagine folks if we could strike for reproductive rights ? Wouldn’t it be beautiful ? Shouldn’t we make the slogan that we always chant real : if we don’t get it, shut it down !

We have already had some important experiences together in class struggle. We have already gone through the Black Lives Matter together that made us unify against racism and police brutality and take to the streets. And now, from the depth of the unorganized labor movement, a new generation is showing the way, the way to get new unions and fight for our rights a workers, but also for these new organizations to fight for the rights of the oppressed.

All this energy today, all our energy today has to build a tsunami. We must form a mass movement like the green wave that flooded Argentina, Colombia and Mexico. Let that energy flood our streets as well. Free abortion, on demand. Que sea ley ! I said at the beginning that I’m a socialist. I believe that together we must build a renewed, combative, socialist feminism, formed by worker and oppressed people. As part of this historic task, we invite everyone to join a new socialist feminist organization called Bread and Roses that will fight tooth and nail against capitalism, for feminism and the right of a oppressed people. As an anti-imperialist, class independent, and socialist organization, we joined our international group Pan y Rosas, a network that includes Argentina, Chile, Bolivia, Uruguay, Costa Rica, Mexico, Brazil, France and Germany and the Spanish State. We believe that we need not only bread but roses too.

A couple of final thoughts folks. I am wondering how many more rights do the capitalists and their politicians have to take away from us until we realize that we need a working class party in order to fight the imperialist state ? We must break the shackle the democrats impose on us. We must fight for abortion rights and against this whole system that oppresses us with our own methods and demands. We fight for a society where all have access to bread and roses, without exploitation and oppression. We fight for socialism, and the task of building this future begins now.

Bonjour à tous. Je m’appelle Jimena. Je suis née et j’ai grandi à Mexico. Je suis la fille d’un père pays de l’état de Guerrero, dans le sud du Mexique, et d’une mère Chilanga de Mexico. Je suis une socialiste révolutionnaire, immigrée et travailleuse d’UPS. J’ai vécu un avortement illégal à Mexico lorsque j’avais 17 ans. Je suis heureuse d’annoncer que grâce au mouvement féministe massif au Mexique, après des années de lutte, elles ont obtenu la décriminalisation fédérale de l’avortement. Au Mexique et aux États-Unis, nous avons cependant besoin de toute urgence d’une loi nationale qui rende l’avortement gratuit, sûr et accessible à tous.

Aujourd’hui, la Cour suprême et les Républicains nous ont déclaré la guerre avec l’abrogation de Roe v. Wade. Ils ne se contentent pas de nous retirer le droit à l’avortement, ils veulent aller plus loin. Ils sont déjà en guerre contre nos frères et sœurs transgenres et ont fait passer des dizaines de lois terribles dans des dizaines d’États. Nous n’avons pas encore riposté assez fort. Mais cela prend fin aujourd’hui. Aujourd’hui, le droit fédéral à l’avortement a été abrogé. Mais l’avortement n’a jamais été un droit à part entière dans ce pays. Les démocrates nous ont dit que ça finirait par devenir une loi. Eh bien, c’était clairement un mensonge.

Et maintenant, d’un trait de plume, une Cour suprême absolument anti-démocratique a décidé que les gens n’ont pas droit à l’avortement. Ils veulent nous faire oublier que Biden a soutenu l’amendement Hyde. Les démocrates ne sont pas nos amis dans ce combat. Nos amis sont les travailleurs de Starbucks, d’Apple, d’Amazon, de Chipotle, de Traders Joe’s, qui se battent contre Jeff Bezos et d’autres milliardaires pour se syndiquer. Nos amis dans ce combat sont les communautés noires, latinos, palestiniennes et immigrantes de tout New York et de tout le pays qui s’organisent dans leurs quartiers pour des logements abordables, contre les violences policières, et bien plus encore.

Nous devons dire plus fort : Plus jamais ça ! Ils ne doivent plus utiliser nos droits et nos rêves pour leur propre gain électoral. Nous voulons un mouvement de masse, indépendant du parti démocrate, composé de syndicats, de travailleurs non syndiqués, d’organisations communautaires, d’étudiants, de féministes et de tous ceux qui ressentent un sentiment de rage face à cette attaque contre le droit à disposer de nos corps. Imaginez juste si nous pouvions faire grève pour nos droits reproductifs ? Ne serait-ce pas magnifique ? Ne devrions-nous pas concrétiser le slogan que nous chantons toujours : si n’obtenons pas de droits, faisons grève !

Nous avons déjà vécu ensemble des expériences importantes dans la lutte des classes. Nous avons déjà traversé ensemble le Black Lives Matter qui nous a fait nous unifier contre le racisme, les violences policières et descendre dans la rue. Et maintenant, depuis les profondeurs du mouvement ouvrier non organisé, une nouvelle génération montre la voie, la voie pour obtenir de nouveaux syndicats et lutter pour nos droits en tant que travailleurs.es, mais aussi pour que ces nouvelles organisations luttent pour les droits des opprimés.

Toute cette énergie aujourd’hui, toute notre énergie aujourd’hui doit construire un tsunami. Nous devons former un mouvement de masse comme la vague verte qui a inondé l’Argentine, la Colombie et le Mexique. Que cette énergie inonde aussi nos rues. Avortement libre, sur demande. Que sea ley ! J’ai dit au début de mon intervention que je suis une socialiste. Je crois qu’ensemble nous devons construire un féminisme renouvelé, combatif, socialiste, façonné par les travailleurs et les opprimés. Dans le cadre de cette tâche historique, nous invitons tout le monde à rejoindre une nouvelle organisation féministe socialiste appelée « du Pain et des Roses » qui se battra bec et ongles contre le capitalisme, pour le féminisme et le droit des peuples opprimés. En tant qu’organisation anti-impérialiste, d’indépendance de classe et socialiste, nous avons rejoint le groupe international Pan y Rosas, un réseau qui comprend l’Argentine, le Chili, la Bolivie, l’Uruguay, le Costa Rica, le Mexique, le Brésil, la France et l’Allemagne et l’État espagnol. Nous pensons que nous n’avons pas seulement besoin de pain mais aussi de roses.

Quelques réflexions pour finir, les amis. Je me demande combien de droits les capitalistes et les politiciens doivent encore nous arracher avant que nous réalisions que nous avons besoin d’un parti de la classe ouvrière pour combattre l’État impérialiste. Nous devons briser le carcan que les démocrates nous imposent. Nous devons lutter pour le droit à l’avortement et contre tout ce système qui nous opprime avec nos propres méthodes et revendications. Nous luttons pour une société où tous ont accès au pain et aux roses, sans exploitation, ni oppressions. Nous luttons pour le socialisme, et la tâche de construire cet avenir commence maintenant.



Mots-clés

Avortement   /    Du Pain et des Roses   /    Droits des femmes   /    Etats-Unis   /    Du Pain et des Roses