^

Politique

Répression

VIDÉO. En Guadeloupe, des militaires surarmés sur les points de blocage

Dans une vidéo publiée par le photographe Bruno Balmokoun plusieurs soldats surarmés quadrillent un blocage en Guadeloupe et tentent d’intimider les manifestants. L’illustration d’une gestion coloniale de la mobilisation guadeloupéenne par le gouvernement qui tente d'étouffer le mouvement par la répression

jeudi 2 décembre 2021

Dans une vidéo publiée par le photographe Bruno Balmokoun et relayée par Cerveaux Non Disponibles, les militaires occupent les rond-points aux côtés des gendarmes et des policiers. Les manifestants, déterminés à ne pas se laisser intimider, se moquent d’eux et font reculer un militaire en lui demandant de « l’embrasser ».

« En tout, 2 250 policiers et gendarmes seront ainsi déployés en #Guadeloupe afin de maintenir l’ordre » avait tweeté le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin samedi 20 novembre en réaction à l’ampleur croissante de la mobilisation et l’élargissement des revendications au terrain social. Sur place en début de semaine pour éviter l’embrasement des Antilles, le ministre des « Outre Mer » Sébastien Lecornu a annoncé mardi la venue de 70 gendarmes et 10 militaires du GIGN supplémentaires en Guadeloupe. Une façon d’indiquer que la réponse du gouvernement à la crise – au-delà des réunions de négociations et la division entre Martinique et Guadeloupe – se situe bel et bien sur le terrain de la coercition.

Depuis lors, des vidéos sont postées sur les réseaux sociaux par les habitants et manifestants pour rendre compte de la réalité de cette gestion coloniale par l’Etat français de la mobilisation aux Antilles : char sur le rond-point de Montebello, militaires sur les barrages, hélicoptères dans le ciel ; le gouvernement est bien déterminé à anéantir la colère par la répression.

Les habitants semblent quant à eux faire face à la répression avec une détermination de fer. Refusant de se laisser intimider par la présence des militaires et des gendarmes sur les barrages, les vidéos les montrent poursuivre leurs actions sans sourciller.

Malgré le black-out médiatique, la stigmatisation du mouvement et l’invisibilisation de ses revendications sociales, les manifestants tiennent tête au gouvernement et à son bras armé. Solidarité avec le peuple guadeloupéen en lutte !




Mots-clés

Guadeloupe   /    Mobilisation   /    Police   /    Armée française   /    Répression   /    Politique