^

Monde

Lubrizol 2

VIDEO. Deux ans après Rouen, une usine Lubrizol explose aux USA : les capitalistes sont responsables !

L'explosion rappelle avec effroi celle du 26 septembre 2019 à Rouen. Un incendie s'est déclaré dans l'usine chimique de Rockton dans l'Illinois et a declenché une explosion d'ampleur, blessant au moins un pompier pour le moment

mardi 15 juin

L’explosion date d’hier bien que les images aient commencé à apparaître dans la presse et les médias français ce mardi 15 juin. Les secours sont intervenus après l’évacuation de l’ensemble des salariés de l’entreprise à 7h du matin, au nord-ouest de Chicago.

L’entreprise Lubrizol a quant à elle affirmé dans un communiqué publié sur son site internet : “Notre préoccupation actuelle est la sécurité de tous nos employés et de la communauté environnante. Par mesure de précaution, les autorités ont évacué les résidents dans un rayon d’un mile du site. [...] Nous ne savons pas encore ce qui a causé cet incident, mais nous travaillerons avec les autorités locales et avec notre propre équipe de gestion des risques pour déterminer ce qui s’est passé”.

D’après le chef des pompiers de Rockton interviewé par NPR la qualité de l’air ne serait pas encore mise en danger. Cependant, cela n’est pas sans rappeler les messages d’appel au calme à la suite de l’explosion de l’usine de Rouen en 2019 où près de 10 000 tonnes de produits combustibles avaient brûlé, mettant en danger l’ensemble des habitants de la ville et de la région.

L’Union des Victimes de Lubrizol a aussi publié l’image des explosions.

Cette situation tragique pour la population locale représente une potentielle nouvelle catastrophique écologique comme l’avait déjà été celle de Lubrizol à Rouen, alors que le PDG de l’entreprise affirmait en 2019 que l’incendie n’était “pas plus toxique qu’un incendie de maison”. La multinationale qui fait des millions de profits avait été accusé par d’anciens salariés, toujours à Rouen, de négliger les conditions de sécurité du site classé Seveso, taisant aussi des témoignages de sous-traitants invités à cacher de nombreux dysfonctionnements internes.

Une situation grave, alors que les familles des victimes de Lubrizole ainsi que les pompiers contaminés par l’accident causé par la négligence attendent encore d’être dédommagés et que l’Etat ne reconnait ni sa responsabilité ni celle de l’entreprise dans cette situation.

L’entreprise publiait en 2017 un chiffre d’affaires de plus de 1 163 415 900 €. Les scandales ne manquent après la catastrophe écologique et sociale, l’entreprise est accusé depuis septembre 2019, après une enquête du Média, d’avoir organisé l’évasion fiscale de millions d’euros à la suite de l’explosion de Rouen.

Alors que le conseil d’Etat a encore récemment refusé de divulguer publiquement l’étude de danger de l’explosion de Rouen en 2019, nous continuons à exiger une véritable enquête indépendante des salariés et des familles victimes des responsabilités de l’entreprise et de l’Etat dans cette catastrophique écologique et sanitaire. Ce que montre une nouvelle fois, la seconde catastrophe Lubrizol c’est le mépris de ces grands capitalistes prêts à mettre nos vies et notre environnement en danger, en négligeant l’entretien des sites, pour faire toujours plus de profits. Pendant ce temps, l’incendie aux Etats-Unis n’aurait pas encore été maîtrisé et mobiliserait plus de 150 pompiers.




Mots-clés

Catastrophe sanitaire   /    Catastrophe écologique    /    Scandale Lubrizol   /    Ecologie   /    Monde