×

« Free Palestine »

Une jeunesse internationaliste qui se soulève pour la Palestine partout dans le monde

Aux États-Unis, en France, dans l'Etat Espagnol, en Allemagne, au Mexique et au Brésil, les camarades qui animent la Fraction Trotskyste de la Quatrième Internationale (FT-QI) participent activement aux Campements en solidarité avec Gaza, qui se multiplient à travers le monde.

Facebook Twitter
Une jeunesse internationaliste qui se soulève pour la Palestine partout dans le monde

Le génocide perpétré par l’État d’Israël à Gaza, soutenu par les principales puissances impérialistes avec la complicité des entreprises de la tech et de l’armement, a suscité un mouvement international de contestation et de solidarité avec le peuple Palestinien, qui a pour expression les campements de solidarité avec Gaza, installés dans des centaines d’universités à travers le monde.

Les étudiants et la jeunesse, souvent accompagnés d’enseignants et de travailleurs universitaires, se sont mobilisés dans différents pays du monde pour faire reculer le gouvernement de Netanyahu et mettre fin au génocide mené par l’État sioniste. Ils manifestent contre leurs gouvernements respectifs, de Biden à Macron, tous alliés et soutiens inconditionnels de l’Etat d’Israël.

Les principales revendications sont un cessez-le-feu immédiat, l’arrêt du génocide, la fin de l’occupation, la rupture des accords et des relations des universités avec les institutions et les entreprises israéliennes, qui financent directement ou indirectement le massacre. Le mouvement dénonce également la complicité des gouvernements dans le génocide palestinien et exige la fin des ventes d’armes à l’État d’Israël.

Des États-Unis à l’Allemagne, de la France au Mexique, de l’Etat Espagnol au Brésil, les camarades qui animent la Fraction Trotskyste de la Quatrième Internationale (FT-QI) sont mobilisés dans ces campements en soutien à la Palestine, dans leurs universités et dans les occupations, se confrontant à la répression, et aux gardes-à-vue, comme c’est le cas notamment des camarades jeunes Le Poing Levé en France ou de Left Voice aux États-Unis.

Lire aussi : Jewish Voice for Peace : « Vont-ils écraser le plus grand mouvement étudiant depuis le Vietnam ? »

Aux États-Unis, où le mouvement actuel a débuté, nos camarades de Left Voice ont activement participé aux campements des universités de Columbia et de la ville de New York (CUNY). Les deux campements ont été attaqués, réprimés et démantelés par la police, ce qui a conduit à l’installation de dizaines de campements similaires dans les principaux campus du pays. Chaque répression, qui a déjà conduit a plus de 2500 arrestations dans tout le pays, ne fait qu’élargir le mouvement de solidarité avec la Palestine et l’opposition au gouvernement américain, qui soutien et finance l’Etat d’Israël.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Left Voice (@left_voice)

Après les Etats-Unis, la France a été l’un des premiers pays où le mouvement s’est étendu. Nos camarades du Poing Levé ont participé dès le début à des actions, des manifestations et des occupations similaires à celles des campus étasuniens. A la Sorbonne, épicentre du mois de mai 1968, et à l’université des Sciences Politiques (Sciences PO), ils ont fait face à une répression policière brutale et à des arrestations massives. Mardi soir, la police a expulsé brutalement l’occupation d’un amphithéâtre de la Sorbonne, en interpellant 86 étudiants. En réponse, un front large d’organisation s’est mobilisé pour exiger leur libération immédiate ainsi que l’abandon des poursuites pour tous les étudiants réprimés et la fin de la criminalisation du soutien à la Palestine.

Face au saut répressif en France, nos camarades ont fait des apparitions dans différents médias dénonçant l’offensive autoritaire du gouvernement, qui vise à tuer dans l’œuf le mouvement étudiant de solidarité avec la Palestine. C’est en ce sens qu’Ariane Anemoyanis, porte-parole nationale du Poing Levé et étudiante à la Sorbonne, a dénoncé : « Chaque fois que la jeunesse sort pour lutter dans la rue, la police nous envoie et nous réprime ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Left Voice (@left_voice)

Nos camarades du Poing Levé ont participé dès le début à des actions, des manifestations et des occupations, et ont participé à construire les mobilisations dans plusieurs universités du pays. Alors que les arrestations des 86 étudiants de la Sorbonne ont marqué un saut dans la répression, le Poing Levé lutte pour l’abandon de l’ensemble des poursuites envers les étudiants réprimés et contre la criminalisation des soutiens à la Palestine. Une lutte que toutes les organisations politiques et syndicales doivent prendre en charge, et qui doit servir à élargir le mouvement et faire front face à la répression.

Le mouvement s’est également étendu à l’Etat espagnol. Les campements qui se sont installés à l’Université de Valence se sont étendus à l’Université de Barcelone et à l’Université Complutense de Madrid. Là-bas, nos camarades du Courant Révolutionnaire des Travailleurs et Travailleuses (CRT), comme Lucía Nistal (enseignante à l’Université Complutense) ou Pablo Castilla (référent du campement à l’Université de Barcelone), font partie du mouvement dans les universités et soutiennent également la lutte des enseignants.

Des campements ont également été établis en Allemagne. Mardi matin, un campement de solidarité avec la Palestine a été installé à l’Université Libre de Berlin. En réponse, la direction a immédiatement appelé la police, qui est brutalement intervenue. Les manifestations de solidarité s’étendent désormais aux universités de Berlin, Cologne, Bonn, Brême et d’autres villes. Là-bas, nos camarades de Waffen der Kritik (Armes de la Critique) participent aux campements, où des discussions ont lieu sur la nécessité de mettre en place des assemblées avec des enseignants et des travailleurs, afin de dénoncer à la fois le génocide d’Israël à Gaza et le soutien du gouvernement allemand.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Klasse Gegen Klasse (@klassegegenklasse)

En Italie, le mouvement étudiant, avec le soutien important des travailleurs universitaires, a déjà obtenu de premiers résultats, comme la rupture des accords avec l’entreprise d’armement Leonardo, partiellement contrôlée par l’État et profondément impliquée dans l’industrie militaire israélienne. À Bologne et à Rome, la campagne pour préparer une journée de mobilisation le 15 mai a déjà commencé, avec la création de campements dans les quartiers universitaires. Nos camarades de la FIR interviennent à Bologne, Florence, Rome, Naples et Salerne, en plaidant pour la nécessité d’une union avec les travailleurs et l’élargissement du mouvement, à travers l’organisation d’assemblées et de débats démocratiques dans les lieux d’études et de travail. Ils débattent également avec des organisations pour la Palestine de l’impasse qu’est la « solution à deux Etats », 30 ans après l’échec des accords d’Oslo, mais aussi contre une hypothèse de résolution du conflit sur le modèle sud-africain.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Voce delle Lotte (@lavocedellelotte)

Au Mexique, les étudiants de l’Université Nationale Autonome du Mexique ont initié un campement en solidarité avec Gaza, tandis qu’à la Faculté des Sciences de l’UNAM, les étudiants ont décidé majoritairement de faire grève lors d’un vote auquel ont participé plus de 4 000 personnes. Là aussi, nos camarades de l’Agrupación Juvenil Anticapitalista et les travailleurs et travailleuses de l’Agrupación Nuestra Clase participent aux actions de solidarité avec le peuple palestinien. Ce mercredi, un nouveau campement a également été installé à l’Université de Guadalajara.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Izquierda Diario México (@izquierdadiariomx)

Cette semaine, le Brésil s’est également joint au mouvement, avec un campement en solidarité avec Gaza à l’Université de São Paulo (USP). Il s’est installé mardi, organisé par le Comité des Étudiants en Solidarité avec le Peuple Palestinien de l’USP, aux côtés des travailleurs du Syndicat des Travailleurs de l’USP (Sintusp), avec le soutien de dizaines d’organisations à l’intérieur et à l’extérieur de l’université. Là-bas, nos camarades de l’Agrupación Faisca participent également à ces actions.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Faísca Revolucionária • USP (@faisca.usp)

Au Chili, nos camarades de l’Agrupación Vencer font partie du Comité pour la Palestine de l’Université du Chili et participent au mouvement international contre le génocide. Ce jeudi, des étudiants, des professeurs et des enseignants ont organisé un « pasacampus » (manifestation à l’intérieur de l’université) et un campement sur le Campus Juan Gomez Millas de l’Université du Chili. Ils exigent que l’université rompe toute relation avec les institutions israéliennes et demandent au gouvernement de Gabriel Boric la rupture immédiate des relations économiques, militaires et diplomatiques avec l’État d’Israël. Pour une université libre de l’apartheid ! Rompre les relations avec l’État d’Israël ! Fin du génocide, Palestine libre !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Izquierda Diario Chile (@laizquierdadiariocl)

En Argentine, la jeunesse du PTS a participé avec une importante délégation à la manifestation du 1er mai. Les députés nationaux du Front de Gauche Myriam Bregman et Christian Castillo, ainsi que notre camarade universitaire Luca Bonfante, y ont dénoncé la situation à Gaza et le génocide de l’État d’Israël, alors que le président Javier Milei est devenu l’un des principaux soutiens au génocide perpétré par le gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Luca Bonfante (@luca_bonfante_)

Au Venezuela, notre camarade Suhey Ochoa de Pan y Rosas et de la LTS a également participé à la manifestation du 1er mai pour dénoncer le génocide à Gaza.

Au Costa Rica, depuis le soir du 1er mai, un campement pour Gaza a été établi dans la populaire École des Études Générales de l’Université du Costa Rica. Des activités culturelles et artistiques y sont organisées, et ils exigent la rupture des relations entre l’État sioniste et l’État costaricien (mille signatures ont déjà été recueillies). Nos camarades de l’OSR, animateurs de La Isquierda Diario Costa Rica, ont affiché leur solidarité avec le campement et ont invité tout le mouvement étudiant à camper dans les différentes universités du pays.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Izquierda Diario Costa Rica (@laizquierdadiariocr)

En Bolivie, nos camarades de la jeunesse de la LOR-CI, Combate Rojo, aux côtés de camarades indépendants, ont entrepris des actions à l’Université Mayor de San Andrés (UMSA), préparant une assemblée générale pour la Palestine et l’adoption de mesures pour lutter contre le génocide. Ces derniers jours, la campagne s’est renforcée en s’élargissant à la Faculté des Sciences Sociales.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Combate Rojo (@combate_rojo_juv)

Ce mercredi, une réunion pour la Palestine virtuelle a réuni des étudiants et des enseignants venus d’universités du monde entier. La réunion a pris la résolution de promouvoir une journée d’actions dans les universités le 15 mai prochain, à l’occasion de la journée de commémoration de la Nakba. Une réunion à laquelle des camarades de nos organisations de jeunesse du PTS en Argentine, du Poing Levé en France et de Left Voice aux États-Unis ont participé. Pour s’ancrer dans cette journée internationale de mobilisation internationale et amplifier le mouvement de solidarité, il reste à construire ici cette journée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Luca Bonfante (@luca_bonfante_)


Facebook Twitter
Génocide à Gaza : Biden prêt à sanctionner la Cour pénale internationale pour protéger Netanyahou

Génocide à Gaza : Biden prêt à sanctionner la Cour pénale internationale pour protéger Netanyahou

Ilan Pappé : « pourquoi j'ai été arrêté et interrogé sur Israël et Gaza dans un aéroport américain »

Ilan Pappé : « pourquoi j’ai été arrêté et interrogé sur Israël et Gaza dans un aéroport américain »

Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes

Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes

L'offensive russe en Ukraine et le spectre d'une situation « pré-1914 »

L’offensive russe en Ukraine et le spectre d’une situation « pré-1914 »

Californie : 48 000 travailleurs de l'Université votent la grève pour le droit à soutenir la Palestine !

Californie : 48 000 travailleurs de l’Université votent la grève pour le droit à soutenir la Palestine !

La Norvège, l'Espagne et l'Irlande reconnaissent l'État palestinien : nouveau revers pour Israël

La Norvège, l’Espagne et l’Irlande reconnaissent l’État palestinien : nouveau revers pour Israël

Famine organisée : Les colons israéliens multiplient les attaques de convois humanitaires destinés à Gaza

Famine organisée : Les colons israéliens multiplient les attaques de convois humanitaires destinés à Gaza

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force

« Mission de dialogue » : Macron en Kanaky pour légitimer la répression et poursuivre le passage en force