×

Violences policières

Tirs de LBD, garde à vue. La police réprime fortement les lycéens mobilisés de Saint-Nazaire

Mardi, à l’occasion de la journée de grève nationale pour les salaires, plusieurs centaines de lycéens se sont mobilisés au lycée Aristide Briand à Saint-Nazaire. La police les a fortement réprimés : onze d’entre eux ont fini en garde à vue, et certains ont été touchés par des tirs de LBD.

Ariane Anemoyannis

20 octobre 2022

Facebook Twitter

Photo d’illustration : THOMAS SAMSON / AFP

Mardi 18 octobre, de nombreux lycéens se sont mobilisés en soutien aux raffineurs et travailleurs en grève pour les salaires. Plusieurs blocus ont été recensés le matin, méthode d’action permettant à tous les lycéens qui le souhaitaient de pouvoir aller manifester l’après-midi. C’est le cas des élèves du lycée Aristide Briand à Saint-Nazaire qui ont organisé un blocus pour exprimer leur solidarité avec les grèves, dénoncer la précarité des jeunes ainsi que les attaques du gouvernement contre les lycées.

Comme à son habitude, la police était sur le front pour réprimer tout départ de mobilisation lycéenne. Des lycéens ont témoigné pour le média Contre-Attaque et raconté avoir été fortement gazés et pourchassés par des policiers. Après plusieurs heures à subir les grenades lacrymogènes, les lycéens subissent plusieurs charges policières : « Un flic m’a écrasé à terre en me criant d’arrêter de faire le malin » explique l’un deux. Emmené au commissariat, il fera 24 heures de garde à vue avec dix autres de ses camarades, se faisant violenter par les policiers qui se moquent de sa couleur de cheveux rousse et tentent de l’intimider. « Ils m’ont mis dans une cellule qui sentait la pisse », raconte-t-il, avant qu’un policier ne lui balance : « j’espère que tu passeras la nuit ici, toi » en touchant son pistolet.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Contre Attaque (@_contreattaque)

Pendant que certains lycéens sont en garde à vue, d’autres subissent les assauts policiers. Plusieurs jeunes sont même touchés par des tirs de LBD. Parmi les blessés, un syndicaliste de la CGT des territoriaux de Saint-Nazaire venu en renfort des lycéens pour faire front face à la répression. Tout est bon pour effrayer et éviter que les lycéens ne se mobilisent : violences verbales, répression physique et interpellations sont le triptyque de la police devant les lycées, alors que depuis plusieurs années les lycéens se mobilisent contre le gouvernement et ses différentes réformes.

Cette répression des lycéens de Saint-Nazaire rappelle celle des lycéens de Joliot-Curie à Nanterre, où plusieurs d’entre eux ont fait plus de 24 heures de garde-à-vue après avoir été gazés et matraqués par la police. C’est aussi le même traitement qui a été réservé aux lycéens qui ont décidé de bloquer pour lutter pour leur avenir. Le message de l’exécutif est clair : éviter à tout prix que la colère ne rejoigne les lycées, où les jeunes subissent de plein fouet les attaques de Macron et du ministre de l’Éducation Nationale.

A l’instar de la solidarité des syndicalistes de la CGT des territoriaux de Saint-Nazaire, il faut faire front contre cette répression policière inacceptable, et exprimer une solidarité sans faille à tous les lycéens qui se mobilisent pour leur avenir et en soutien aux travailleurs en grève !


Facebook Twitter
L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d'assommer la jeunesse de mesures répressives

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d’assommer la jeunesse de mesures répressives

Enquête du Poing Levé. L'alimentation, source de détresse des étudiants qui « dorment sans rien manger »

Enquête du Poing Levé. L’alimentation, source de détresse des étudiants qui « dorment sans rien manger »

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel


Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J'ai l'impression de gâcher ma vie »

Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J’ai l’impression de gâcher ma vie »

« On refuse leur politique autoritaire » : plusieurs centaines de lycéens mobilisés ce jeudi

« On refuse leur politique autoritaire » : plusieurs centaines de lycéens mobilisés ce jeudi